Passation de charges a la direction générale des Douanes : Amadou Konaté s’installe avec la promesse de meilleures performances Mahamet Doucara s’en va sous les vivats de ses pairs

0

Le nouveau directeur général des douanes, l’Inspecteur général des douanes Amadou Konaté, vient d’être officiellement installé pour remplacer Mahamet Doucara, relevé de ses fonctions lors du conseil des ministres du 25 août dernier. Il avait été nommé en octobre 2018. La cérémonie de passation de service s’est déroulée, mercredi dernier, dans la cour de la Direction générale des douanes à Faladié, dans une atmosphère fraternelle et cordiale puisque Doucara et Konaté sont issus de la même promotion. Le nouveau patron de l’administration des douanes mesure d’ores et déjà les défis dans la mesure où il occupait le poste de directeur des Recettes depuis décembre 2018. Selon lui, il s’agira de maintenir le cap en termes de mobilisation des recettes douanières pour le Trésor public, malgré la crise sanitaire avec la Covid-19, qui a fait perdre à l’Etat près de 10 milliards de Fcfa. Ambition : atteindre les objectifs fixés de 656 milliards de Fcfa au 31 décembre 2021. Pour ce faire, il compte beaucoup sur les cadres et agents douaniers. Plusieurs réformes sont annoncées par l’Inspecteur général des douanes, Amadou Konaté, qui permettront de booster les recettes douanières. En tout cas, il est réputé être comme un homme de défis dans le milieu douanier. Et partout où il est passé, Amadou Konaté a relevé les défis. C’est dire qu’il n’aime pas l’échec et il a toujours apprécié les hommes qui travaillent. Il doit donc mettre l’accent sur les compétences des agents. 

Nommé le 25 août 2021 au poste de directeur général des douanes par le conseil des ministres et son décret signé le 9 septembre 2021, l’Inspecteur général des douanes Amadou Konaté a officiellement pris fonction, le mercredi 15 septembre. Lors de la cérémonie de passation de service, qui s’est déroulée dans la cour de la Direction générale à Faladié, le DG sortant, Mahamet Doucara, a passé le témoin au nouveau patron de l’administration de la douane malienne.

Sous une fine pluie, la cérémonie protocolaire a été respectée à la lettre. Revue de la troupe pour accueillir Mahamet Doucara, dépôt de gerbe de fleurs au monument aux morts, signatures du livre d’or, remise du flambeau au nouveau directeur général Amadou Konaté par le directeur sortant, défilé des différents corps… ont été les temps forts de cette cérémonie, qui a vu la participation du représentant du ministre de l’Economie et des Finances, en présence de cadres et agents de la douane dont des directeurs régionaux, des chefs de bureaux…

Etaient également au rendez-vous, d’anciens directeurs généraux à l’image de Seydou Diawara, Amadou Togola… Sans oublier les partenaires de la douane, notamment les transitaires, les opérateurs économiques…

De l’avis de plusieurs douaniers, Mahamet Doucara a été un directeur général exemplaire qui a pu relever les défis en termes de mobilisation des recettes douanières. Un fait marquant qui a impressionné beaucoup de cadres, c’est bien l’arrêt des écritures à bonne date. Un exercice très difficile sur lequel Doucara a mis l’accent dès sa prise de fonction en octobre 2018.

Estampillés bosseurs

C’est avec lui que la douane malienne a réalisé une belle performance en 2020 en versant au Trésor public plus de 576 milliards Fcfa, malgré un contexte très difficile avec la crise sanitaire de la Covid-19. Aujourd’hui, la Direction générale des douanes est sur la rampe pour atteindre les objectifs de 656 milliards Fcfa en 2021.

Le nouveau directeur général des douanes, Amadou Konaté, est un élément-clé de ce bilan élogieux de Doucara puisqu’il occupait le poste de directeur des Recettes, de la planification et des programmes de vérification, depuis décembre 2018 jusqu’à sa nomination, le 25 août 2021.

Autre similitude : Doucara (n° matricule 915-21 J) et Konaté (n° matricule 915-20 H) sont issus de la même promotion à la douane. Deux cadres compétents qui ont occupé le plus haut sommet de l’administration douanière. Deux hommes qui ont aussi le même caractère : grand bosseur.

Le parcours du nouveau directeur général des douanes est très impressionnant puisqu’il a occupé plusieurs postes de responsabilités avec brio.

Nommé par décret n°2021-0588/PT-RM du 9 septembre 2021, Amadou Konaté est un pur produit de l’Ecole nationale d’administration (Ena) où il a décroché une maîtrise en gestion, avant de suivre plusieurs formations et séminaires au Mali et à l’étranger, notamment la formation des cadres supérieurs étrangers à l’Ecole de brigade de La Rochelle et également à Tourcoing en France.

Il dispose d’une riche carrière professionnelle pour avoir passé dans différentes brigades, sections et cellules. Il s’agit de la Brigade de Ségou, chef BMI à Sikasso, chef de brigade touristique de surveillance de Koury, chef de la cellule de contrôle de la valeur et du commerce extérieur du Bureau de l’Aéroport, chef de la section recevabilité du Bureau national des produits pétroliers et chef de Brigade commerciale à Ségou.

Puis, il a occupé différents postes au sein des bureaux de douane et à la Direction générale, notamment chef du Bureau principal de Ségou, chef de Section de la règlementation, de la fiscalité et des relations Internationales, chef du Bureau principal des douanes de Kayes et de Koutiala, chef de la Division des services généraux, sous-directeur adjoint à la Direction générale des douanes, chef du Bureau principal des douanes de Bamako-Fer.

Ce n’est pas tout. Amadou Konaté fut aussi directeur régional des douanes de Ségou et de Kayes.

En février 2017, il a été nommé au poste de directeur de l’Administration des ressources humaines, des finances et du matériel où il dirigeait l’équipe-Projet de modernisation de la gestion prévisionnelle des effectifs, des emplois et des compétences. Il fut aussi désigné chef du groupe-Projet réappropriation de la fonction d’évaluation en Douane.

C’est dire que le nouveau patron des douanes est un cadre de grande valeur humaine et professionnelle. Il saura relever les défis du moment.

Le secrétaire général du comité syndical de la douane, Yacouba Katilé, a saisi l’opportunité pour remercier le directeur sortant, Mahamet Doucara, pour sa franche collaboration avant de lui souhaiter bon vent. Selon lui, le nouveau directeur général des douanes bénéficiera du soutien et de la disponibilité de la section syndicale. Comme pour dire que “le directeur est parti, vive le directeur !”.

Ami de la presse et porteur de projets

Après la cérémonie de passation de service, Amadou Konaté a rencontré la presse pour échanger sur l’avenir de la douane malienne. Il compte beaucoup sur les médias afin de véhiculer les bonnes informations sur la douane.

“Nous comptons beaucoup sur vous. Il s’agit d’une presse qui accepte de nous rapprocher. Je prends l’engagement d’être à l’écoute et d’échanger avec vous. Vous savez que la communication joue un rôle très important et elle est indispensable aussi. C’est pour vous dire que le temps d’échange ne manquera pas entre la douane et la presse”, a-t-il déclaré.

Aujourd’hui, Amadou Konaté nourrit beaucoup d’ambitions afin de donner une autre image à la douane malienne. Ce qui passe obligatoirement par les réformes qui sont en cours. “Nous avons beaucoup de grands chantiers. Ces réformes, nous estimons, permettront de booster nos recettes”, a-t-il souligné.

Parmi ces réformes figurent, entre autres, le programme anti-corruption et promotion de l’intégrité au sein des douanes, le projet de modernisation des administrations des douanes de l’Afrique de l’Ouest, le projet réappropriation de la fonction d’évaluation en douane, le système interconnecté de gestion des marchandises en transit, le Projet sélectivité et surtout le Centre d’expertise technique.

S’agissant de la mobilisation des recettes douanières, le souhait le plus ardent du nouveau DGD est d’atteindre l’objectif de 656 milliards de Fcfa au 31 décembre 2021. “Nous avons fait une belle performance en réalisant plus de 579 milliards Fcfa en 2020, malgré le contexte de crise sanitaire, qui a fait perdre à la douane plus de 10 milliards Fcfa parce que certains produits et équipements sont exonérés par l’Etat. Et ce même système continue pour 2021”, a-t-il précisé.

Selon lui, les recettes du Bureau des produits pétroliers comptent sur les recettes douanières avec une prévision mensuelle de plus de 15 milliards de Fcfa. Là aussi, il y a problème avec les subventions des produits pétroliers par l’Etat pour éviter une crise sociale en baissant le coût à la pompe et souvent la hausse des coûts des barils à l’international.

Ce qui fait perdre à la douane plusieurs milliards de nos francs. Malgré tout, le Bureau des produits pétroliers fait de très bons résultats. “Voilà, nous comptons beaucoup sur les dédouanements des marchandises solides pour nos recettes”, a-t-il déclaré.

En tout cas, Amadou Konaté souhaite que les règles du jeu soient respectées au sein de l’espace douanier de l’Uémoa. Ce qui fait perdre aussi à la douane malienne plusieurs milliards de nos francs.

                   El Hadj A.B. HAIDARA

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here