Économie et Finances : Le FMI salue les performances du Mali

30
FMI

La mise en œuvre du programme économique du gouvernement, appuyé par la Facilité élargie de crédit, est restée bonne et le pays a atteint tous les objectifs quantitatifs, souvent avec de grandes marges, relève le Fonds

Une mission du Fonds monétaire international (FMI), dirigée par Lisandro Abrego, a eu des discussions avec les autorités maliennes du 4 au 19 avril à Washington, DC au titre de la cinquième revue du programme économique et financier du gouvernement appuyé par le FMI dans le cadre de la Facilité élargie de crédit (FEC), indique un communiqué du Fonds.
A l’issue des discussions, Lisandro Abrego a jugé que «l’économie du Mali a continué sa forte performance en 2015. Le PIB réel a enregistré une croissance de 6%, soutenue par une forte performance dans les secteurs de l’agriculture et des services, alors que l’inflation est restée faible à 1%. La mise en œuvre du programme économique du gouvernement, appuyé par la FEC, est restée bonne et le Mali a atteint tous les objectifs quantitatifs, souvent avec de grandes marges. Les recettes fiscales ont augmenté de 1,75% du PIB, dépassant confortablement l’objectif du programme et permettant une réduction du déficit public global à 1,8% du PIB. L’objectif relatif au solde budgétaire de base a été atteint avec une marge importante, conduisant à un surplus de 0,5% du PIB. D’autres objectifs du programme ont également été observés, y compris le plancher sur les dépenses prioritaires, à savoir, les dépenses sur ressources intérieures pour l’éducation, la santé, et le développement social ».
La mission « salue les progrès réalisés, y compris au cours du premier trimestre de 2016, dans la mise en œuvre des réformes structurelles, en particulier dans le domaine de la gestion des finances publiques. La plupart des repères structurels fixés pour le programme de la cinquième revue on été observés, bien qu’avec des retards, et des progrès ont également été réalisés quant à l’amélioration de l’administration fiscale et dans la mise en œuvre des réformes du secteur financier ».
Toujours selon le FMI, «les perspectives économiques pour 2016 sont favorables. La croissance du PIB réel devrait rester robuste à 5,3%, tandis que l’inflation devrait rester à environ 1%. Cependant, les perspectives sont sujettes à certains risques, provenant principalement de la fragile situation sécuritaire du Mali ».
« La mission salue par avance la loi de finances rectificative, qui vise une augmentation des recettes fiscales de 0,75% du PIB et un déficit budgétaire global de 4,25% du PIB. Ce budget crée de l’espace pour des dépenses supplémentaires pour mettre en œuvre l’accord de paix de 2015, et intègre davantage d’investissement public et de dépenses de sécurité. La composante structurelle du programme comprend des mesures visant à soutenir la croissance des recettes et à renforcer la gestion des finances publiques, ainsi que d’autres mesures visant à soutenir la croissance économique viable à long terme et la réduction de la pauvreté ».
Sur cette base, la mission du Fonds et les autorités se sont mises d’accord sur la conclusion de la cinquième revue de la FEC. Cet accord est soumis à l’approbation de la direction du FMI et du Conseil d’administration qui devrait examiner la cinquième revue en juin.
La mission a rencontré Boubou Cissé, le ministre de l’Économie et des Finances, Konzo Traoré, le directeur national de Banque centrale des États d’Afrique de l’Ouest (BCEAO) et d’autres hauts responsables du gouvernement.
«La mission remercie les autorités pour un dialogue franc et fructueux», conclut le communiqué du FMI.

 

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

30 COMMENTAIRES

  1. Sous l’autorité du Président de la république, Chef de l’État, SE Ibrahim Boubacar Keita, l’économie malienne a enregistré sa plus forte croissance depuis plusieurs années

  2. Avec l’arrivé d’IBK au pouvoir le pays a pris un élan sur tous les plans, nous soutenons le président de la république pour le bonheur de nous tous.

  3. Tout le monde sait qu’IBK est venu trouver le pays dans une situation plus difficile, notamment le coup d’Etat de mars 2012 qui a beaucoup joué sur l’économie, dont le budget Malien a pris un niveau très bas, mais avec son arrivé au pouvoir, il a réussi à mettre tout cela dans l’ordre.

  4. Au Mali, une bonne nouvelle sur le plan économique. Le Fonds monétaire international vient d’approuver le décaissement de 5,5 millions de dollars, dans le cadre de son programme d’aide au Mali. Près de 30 millions de dollars au total.

  5. le régime IBK oeuvre pour le développement économique et sociale et l’instabilité est un frein au développement du pays mais dévoué à relever son pays ce monsieur a fait un grand par pour la recherche de la stabilité avec la mise en place des autorités intermédiaires. nous devons soutenir IBK car il a une bonne vision pour le maliba.

  6. L’économie malienne a confirmé la reprise amorcée en 2013 avec un taux passé de 1.7 % à 5.8 % en 2014 et prévu à 5.4 % en 2015, dans l’hypothèse d’un accord de paix conclu à Alger.
    Malgré les efforts du gouvernement et de la communauté internationale, la crise politique et sécuritaire de 2012 s’est soldée par une hausse de la pauvreté, passée de 41.7 % en 2011 à 42.7% en 2012.
    L’inclusion spatiale est devenue l’une des priorités du Mali, aussi bien pour réhabiliter l’État que rétablir la sécurité et reconstruire l’économie.

  7. Les perspectives macroéconomiques à moyen terme sont favorables : la reprise de l’économie devrait se consolider en 2015 et 2016 avec des taux de croissance du PIB réel de 5.4 % et 5.1 %. Cette croissance devrait être de nouveau tirée par les secteurs agricole et tertiaire, outre le retour massif des partenaires techniques et financiers (PTF). La reprise est attendue, notamment dans le BPT et les services, avec des taux de croissance respectifs de 5.6 % et 7 % prévus pour 2015. Le déficit des opérations courantes (dons compris) devrait s’améliorer légèrement pour atteindre 5.5 % du PIB en 2015. Il devrait être financé par les investissements directs étrangers (IDE) dans le secteur de l’or et des télécommunications, ainsi que par l’aide extérieure sous forme de prêts. Toutefois, les mêmes risques persistent, susceptibles de compromettre ces perspectives. Se trouvent en cause la volatilité des cours de l’or et du coton, les deux principaux produits à l’exportation, ainsi que la fragilité de la situation sécuritaire dans le pays.

    • Tranquillement et surement mais cette croissance n’est que sur papiers malheureusement. Elle ne reflete les envis, ameliorations et securite du peuple malien en tant que tel.
      Cas meme ce n’est pas mal et si ladji et sa gang pourraient peser leurs depenses extravagances, delapidations enrichissements illicites et corruptions, ca pourrait aller beaucoup plus Mieux que tout ca.
      Nous comptons sur le FMI et la Bm pour avoir a l’oeil Nos Vampires 😆 :mrgreen: 😀 😉 .

  8. Je pense que le gouvernement est à féliciter. Grâce la compétence le régime d’IBK montre aujourd’hui aux détracteurs, aux malveillants que la gouvernance du régime d’IBK est à la hauteur, car l’économie devient de plus en plus présente. La rehausse de l’économie malienne est même féliciter par Le font international monétaire (FMI).

  9. Selon les sources les plus crédibles en matière de finance, avec IBK, l’économie malienne a confirmé la reprise amorcée en 2013 avec un taux de croissance passé de 1.7 % à 5.8 % en 2014 et à plus de 5.4 % en 2015. Ces chiffres dont l’évolution est liée à la paix et à la stabilité, confirment à qui veut l’entendre que le Mali a véritablement réussi son ancrage économique au tout début du premier mandat du IBK conformément aux engagements pris devant ses électeurs. Comment donc, au moment où le président IBK récolte les premiers fruits de son engagement pour la paix et la stabilité, des coups tordus puissent se multiplier pour torpiller le processus et compromettre l’embellie économique à laquelle nous aspirons tous?

  10. . La confiance retrouvée des bailleurs de fonds, des partenaires techniques et financiers sont aussi des signaux qui ne trompent pas. Je sais que le peuple a beaucoup d’espoir, et je sais que c’est logique. Vous savez, rien ne peut aller sans la sécurité. Je me réjouis d’ailleurs que le gouvernement ait proposé et que l’Assemblée ait adopté la loi de programmation et d’orientation militaire. L’économie et tout ce qui s’en suit sont liés à la sécurité. Et aussi l’octroi de 15 % du budget à l’agriculture, ce sont des signes encourageants qui feront que 2016 augure bien”.

  11. Depuis qu’IBK est là l’économie se porte bien grâce à son équipe dynamique, très dévouée au travail. Il ont sure trouver la confiance des partenaires financiers et des financements des projets pour notre pays.
    Lorsqu’il prenait le règne du pouvoir en 2013, notre économie était à 2% mais 2016 nous sommes à 6 % un effort très bien apprécié par tous.

  12. Il faut remercier et féliciter le gouvernement malien pour ce remarquable travail.Le président IBK fait un bon travail pour mettre le Mali sur les rails malgré la situation incertaine dans laquelle il a trouvé le Mali.Le peuple malien le soutient dans cette tache de refondation de la république du Mali.

  13. Ce sont les détracteurs qui veulent créer la psychose en criant à tout moment aux scandales et à la mauvaise gouvernance. Ces personnes ont servi le pays alors qu’on a rien vu de concret.
    Ils doivent laisser le président travailler en arrêtant de lui mettre les bâtons dans les roues.

  14. Malgré, la crise multidimensionnelle dont vient de traverser le pays, un tel résultat n’était pas obligatoire à débloquer. IBK et son équipe arrivent à redresser le pays d’une manière incroyable et remarquable.

  15. Avec un gouvernement inquiet du bonheur de son peuple et engagé pour son émergence, on doit toujours s’entendre à des réalisations de ce genre et des actes de félicitation de la part des acteurs internationaux.

  16. Avec un gouvernement inquiet du bonheur de son peuple et engagé pour son émergence, on doit toujours s’entendre à des réalisations de ce genre et des actes de félicitation de la part des acteurs internationaux.

  17. Nous avons toujours eu confiance en IBK et nous continuerons d’avoir confiance en lui car les actes qu’il pose prouvent une qu’il est une personne digne de confiance.
    Il ne cesse de se battre pour améliorer les conditions de vie de ses compatriotes.
    Nous pensons qu’il est vraiment l’homme qu’il faut à la tête du Mali.

  18. Les différents chiffres donnés par le FMI sont des chiffres pouvant donner un plus à l’économie malienne. Cela veut dire que la gestion des affaires sous Ibrahim Boubacar Keïta est bonne. Sinon le FMI ne blague pas avec les fraudes.

  19. L’économie malienne a continué sa forte performance en 2015. Le PIB réel a enregistré une croissance de 6%, soutenue par une forte performance dans les secteurs de l’agriculture et des services, alors que l’inflation est restée faible à 1%.C’est la preuve que le peuple malien a eu raison de placer sa confiance au président IBK.Et il la rend très bien cette confiance.

  20. Le FMI est conscient des efforts déployés par le gouvernement malien. Si cette institution spécialisée des nations Unies à saluer les efforts de notre gouvernement c’est parce qu’il a fait un progrès remarquable qui mérite reconnaissance. Ce qui va permettre à notre pays d’avoir encore de la confiance des bailleurs de fonds.

  21. Les maliens ont contents d’entendre que leur gouvernement à réaliser tout cela et qu’il a été félicité par le Fonds monétaire International. Nous sommes toujours confiants envers ce même gouvernement pour faire encore mieux pour notre développement.

  22. Aujourd’hui, nous sommes à 6% de croissance. C’est un vrai exploit pour le Mali car très bientôt la population sera soulagé. Cet exploit a permis d’avoir une aide de 2.4 milliards pour la relance de notre économique du FMI. Les partenaires financiers et techniques sont tournés vers le Mali. Nous sommes tous heureux de la gestion d’IBK

  23. Ce n’est pas la première fois que le FMI salue les efforts du régime d’Ibrahim Boubacar Keïta. Je me souviens que quand notre pays a été l’un des rares pays à atteindre les Objectifs du Millénaire pour le Développement, la FMI s’est dit satisfait des résultats du gouvernement.

  24. Les recettes fiscales ont augmenté de 1,75% du PIB, dépassant confortablement l’objectif du programme et permettant une réduction du déficit public global à 1,8% du PIB. L’objectif relatif au solde budgétaire de base a été atteint avec une marge importante, conduisant à un surplus de 0,5% du PIB.Ces chiffres du FMI.juste dire que c’est vraiment mériter ces bons résultats car le président IBK a été élu pour cela et il le fait bien.Félicitation au gouvernement malien et bonne continuation.

  25. Nous soutenons les prouesses du gouvernement. Notre économie se porte bien et nous devons cela aux différentes reformes entreprises par le gouvernement.
    Nous sommes fiers de notre président car il l’a promis qu’il fera de notre pays un pôle économique

  26. Le FMI à saluer les progrès réalisés par le Mali sur le plan économique, y compris au cours du premier trimestre de 2016, dans la mise en œuvre des réformes structurelles, en particulier dans le domaine de la gestion des finances publiques.Cela signifie que le gouvernement malien fait une bonne gestion de l’argent du contribuable malien.

  27. les perspectives économiques pour 2016 sont favorables. La croissance du PIB réel devrait rester robuste à 5,3%, tandis que l’inflation devrait rester à environ 1%.Malgré la situation de ruine que le président IBK a trouvé le Mali il fait des miracles sur le plan économique.

  28. Bon a savoir!!!
    Continuez sur cette lancee pour que le peuple profite de cette croissance.

  29. Continuer a bosser et surtout ne regarder pas en arrière. C’est pas facile avec l’héritage de ATT et Alpha qui ont laisse perdurer toutes les mauvaises habitudes dans ce pays, mais le succès est au bout.

Comments are closed.