Economie : La mauvaise collaboration entre la Douane, le trésor et les Impôts du Mali, fait perdre à l’Etat des centaines de milliards de FCFA

66

Il  été instruit à la direction générale des Impôts (DGI) de mobiliser, en 2016, 720 milliards de FCFA. Ce montant représente seulement une infime partie du potentiel fiscal de notre pays. Qui pourrait valablement financer son développement si les administrations financières travaillaient en synergie. La mauvaise collaboration entre la Douane, le trésor public et les Impôts du Mali, fait perdre à l’Etat des centaines de milliards de FCFA. Et malgré la multiplicité des impôts et des services de recouvrement, la direction générale des impôts réalise ses objectifs annuels seulement grâce aux impôts provenant des grandes entreprises, soit près de 80% de ses recettes. Le potentiel fiscal du Mali est tout simplement inexploité. Enquête.

 Pour la réalisation de ses programmes, l’Etat mise beaucoup sur les services de d’assiette et de recouvrement (Douanes, Impôts…) en les fixant des objectifs annuels en termes de recettes. Des recettes qui représentent seulement une petite partie du potentiel fiscal de notre pays. La direction générale des impôts (DGI) pourrait, à elle seule, mobiliser plus de 1000 milliards de FCFA, contre seulement 720 milliards, son objectif de 2016, si l’Etat et les citoyens assument leur responsabilité. En un mot, si l’on engage une croisade contre l’incivisme fiscal.

En 2015, sur une prévision de 630 milliards de FCFA, la DGI a réalisé 631, 236 milliards de FCFA. Cette année, l’Etat lui a demandé 720 milliards de FCFA, soit une augmentation de 90 milliards de FCFA. Selon des sources proches de cette structure, l’objectif est bel et bien réalisable. Mieux, on peut aller au-delà si les administrations financières travaillaient en symbiose. Malheureusement, ce n’est pas le cas. Les fausses déclarations cautionnées par celles-ci, la tricherie de certains contribuables, la corruption généralisée, entre autres, font perdre à l’Etat des centaines, voire des milliers de milliards de FCFA par an. Un magot qui pourrait lancer l’économie nationale et résorber la crise perpétuelle du chômage dans notre pays.

Pour atteindre son objectif annuel, la DGI mobilise ses agents à travers quatre sous directions, notamment celle des Grandes entreprises (DGE). Qui, à elle seule, a fourni, en 2015, près de 80% des recettes des impôts, environ 516, 236 milliards de FCFA, contre 50 milliards pour la direction des impôts du district (DID) ; 40 milliards pour celle des moyennes entreprises (DME) et 25 milliards pour les directions régionales des impôts (DRI). Elle pouvait faire deux fois mieux si l’incivisme n’avait pas gangréné notre société. Tenez-vous bien !

La loi 06-067 du 29 décembre 2006, portant code général des impôts, a fixé une panoplie d’impôts (directs et indirects) qui, dans une bonne gouvernance, pourrait favoriser l’émergence de notre pays.

Le code général des impôts énumère, entre autres, pour les impôts directs, ceux relatifs aux Impôts sur les traitements et salaires (ITS), les Impôts sur les revenus fonciers, l’impôt sur les revenus des valeurs mobilières, l’impôt sur les bénéfices industriels et commerciaux.

S’agissant des impôts indirects, il y a la taxe sur les activités financières (TAF) (dont l’Organisation patronale des industriels du Mali (OPI) demande la suppression), la taxe intérieure sur les produits pétroliers, l’impôt spécial sur certains produits et la taxe sur la valeur ajoutée (TVA), dont la mobilisation constitue la croix et la bannière pour les services d’assiette et de recouvrement. Tous ces impôts doivent générer beaucoup d’argent pour notre pays. Mais à cause du dysfonctionnement des services du recouvrement et la mauvaise foi des contribuables, l’Etat perd des milliards de FCFA chaque année. C’est la responsabilité des pouvoirs publics de créer les conditions adéquates pour récupérer ces milliards qui lui échappent à cause de l’incivisme de certains agents et d’opérateurs économiques véreux.

En 2015, la TVA qui est un impôt sur la consommation, représentait 170 milliards des recettes des impôts. « C’est dérisoire par rapport au potentiel fiscal du Mali », explique notre interlocuteur. Qui précise que beaucoup d’opérateurs économiques ne reversent pas la TVA au trésor public et n’hésitent même pas à l’utiliser pour fructifier leur propre business. Si elle est reversée normalement, la TVA pouvait générer entre 300 à 400 milliards de FCFA par an.

Il y a 5 à 6 ans, le Sénégal avait dépassé les 400 milliards de FCFA de TVA annuelle, contre 500 à 600 milliards de FCFA pour la Côte d’Ivoire. Certes ces pays ont certains avantages sur le Mali, mais n’en demeure que le Mali est aussi un pays de consommation.

Autre handicap auquel la DGI est confrontée, c’est bien la mauvaise collaboration des administrations financières. La Direction générale des Douanes et la Direction générale des Impôts sont les deux plus contributeurs au budget de l’Etat, avec respectivement des prévisions, en 2016, de 512 milliards et 720 milliards de FCFA.  Mais la collaboration entre ces deux structures nationales reste à désirer. Certains agents des douanes ne manquent pas, pour des intérêts égoïstes, de fournir contre espèces sonnantes et trébuchantes, des fausses déclarations aux impôts. Combien sont les importateurs qui ont des marchandises dépassant les 100 millions de FCFA, et qui payent l’impôt pour, au moins, la moitié ? De toute évidence, ils ne sont pas nombreux puisqu’ils bénéficient presque tous d’une certaine complicité des administrations financières.  Une complicité, de part et d’autre, qui nuit à la mobilisation des recettes publiques, qui perdent chaque année, du fait de cette mauvaise collaboration, des milliards de FCFA. Du coup, il est souhaitable que des initiatives soient engagées pour favoriser une meilleure collaboration de toutes les administrations financières. Qui doivent œuvrer afin de communiquer les bonnes informations.

Aussi, pour récupérer les milliards de la TVA, des initiatives sont en cours, pour expliquer aux opérateurs économiques que l’argent de la TVA appartient exclusivement à l’Etat et qu’ils sont tenus de le reverser.

Idrissa Maïga

 

 

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

66 COMMENTAIRES

  1. Le Mali est à nous tous, et non à Ibrahim Boubacar Keita et son gouvernement. De ce fait, il est normal que nous unissions nos forces pour la sauvegarde de notre pays. Certes, nos dirigeants jouent leurs rôle, mais à nous aussi de contribuer à la reconstruction de notre pays.

  2. Si vous êtes aussi sûr de ce que vous dites, alors pourquoi vous n’avez pas signé cet article ? Vous me décevez tous, c’est ainsi que vous détruisez votre propre pays en mystifiant les faits.

  3. En ce sens ce n’est pas le président IBK qui doit être pointé du doigt, c’est l’oracle du Mali et du monde entier.
    Nous sommes tous conscient que le président IBK a fait son mieux et plus d’ailleurs, il a tenté et nous attendons qu’il réussisse, cette réussite sera pour le peuple du Mali.

  4. Le président IBK est en ce moment en train de faire un bon travail.
    Tous les maliens doivent l’accompagner dans cette mission pour un temps soit peu l’encourager.

  5. En effet en parlant de cette relance économique IBK a permis la rehausse de l’économie malienne
    en participant par son leadership à 7% de l’économie malienne en 2015.Une première dans l’économie malienne.
    Nous sommes maintenant en 2016 et il le fera encore cette année .

  6. Ceux qui suivent l’action du gouvernement peuvent à mesure de pouvoir apprécier l’énorme travail qui est en train d’être fait en vue de pallier aux défaillances de la gestion de notre pays qui depuis des années est dépassé. Raison pour laquelle il ne se passe un conseil des ministres sans que des aménagements soient faits pour corriger ses défaillances pour avoir un bon programme de gestion.
    Une fois le cadre institutionnel établi; la gestion de l’état sera fort appréciable de tous!

  7. Grâce à IBK le portefeuille actuel de la Banque mondiale comprend 16 opérations, pour une enveloppe totale de 935 millions de dollars correspondant à des engagements de l’Association internationale de développement (IDA) et de divers fonds fiduciaires.

  8. Le but d’IBK est d’inclure spatialement est devenue l’une des priorités du Mali, aussi bien pour réhabiliter l’État que rétablir la sécurité et reconstruire l’économie.

  9. Dépuis l’arrivée d’IBK le budget 2015 s’inscrit dans le cadre de la mise en oeuvre du Cadre Stratégique pour la Croissance et la Réduction de la Pauvreté 2012-2017

  10. Avec un bon leader on fait toujours de bon exploit et le peuple est fier de IBK ainsi que de son entourage .
    Tu es un Grand et tu gère le peuple avec grandeur.VIVE IBK

  11. Moi je pense que pour ce qui est de la gestion surtout des finances; il faut mettre des systèmes en place pour permettre une traçabilité et un contrôle par le citoyen qui a versé ces impôts par lui même jusqu’au plus haut responsable de la chaine pour éviter cette fuite des capitaux.

  12. IBK ne veut pas se faire aimer par la population mais se rend indispensable au besoin de celle ci.
    Il est la personne qu’il faut au Mali pour le bien de la population alors sachez que IBK fera encore des exploits au sein du Mali et un Boom dans les caisses de l’état .
    VIVE IBK

  13. Je pense qu’une administration c’est toujours voir de l’avant, poser les jalons de la modernité. C’est ce qui a manqué aux systèmes passés et nous en payons les frais. Avec les nouvelles politiques mises en place les choses vont pouvoir s’améliorer pour le bien-être de tous.

  14. La douane doit son efficacité aux matériels tels les scanners reçus. L’état compte élargir l’administration des impôts à travers la construction des directions et autres services et cela passe par l’assainissement l’étude de celui ci.
    Il faut véritablement sensibiliser la population malienne sur l’importante des impôts dans notre économie car cela permet les investissements (les hôpitaux, les routes, création d’emploi et d’écoles)

  15. Notre administration tends vers la gestion centralisée car les reformes qui sont mis en place favorisent justement la gestion collégiale et transparente des différents services de l’état.
    Il faut maintenant que chacun à son niveau ait esprit citoyen pour jouer efficacement son rôle.

  16. Le ministre des finances d’alors avait mis aux arrêts des administrateurs qui détournaient les fonds à des fins personnelles. Il a encore démantelé un réseau de faussaires qui sévissaient les impôts avec des faux titres.

  17. La douane nous a apporté plus de 480 milliards et c’est un reccord jamais réalisé au Mali donc nous pouvons espérer mieux à l’avenir. Avec IBK le meilleur reste à venir donc qu’on arrête de l’en vouloir

  18. On ne doit pas parler de ce qu’on ne sait pas monsieur Maiga. La Côte d’Ivoire en 2006, avait 658 milliards mais aujourd’hui avait le président Ouattara est passé à plus de 1500 milliards par la force des réformes en matériels et en humains (2000 nouveaux agents).

  19. Je pense que tous ces problèmes sont au cœur de l’action gouvernementale. Le président de la république fait des nominations dans le but d’améliorer la gestion des affaires de l’état. Il faut y croire et attendre les retombées de ces nominations.

  20. L’état malien a fait beaucoup de reformes pour que nous ayons de bonnes recettes car avant d’avoir un bon résultat il faut faire un investissement. Ce sont des paramètres que le président s’est assez misé.

  21. Je pense que le président a analysé le terrain avant de fixer la barre. On va doucement dans la gestion des affaires et le président sait ce qu’il fait. Le peuple malien n’est pas habitué à payer les impôts et faut le sensibiliser sur l’importance du paiement de ceux-ci.

  22. Il y a 5 à 6 ans, le Sénégal avait dépassé les 400 milliards de FCFA de TVA annuelle, contre 500 à 600 milliards de FCFA pour la Côte d’Ivoire. Certes ces pays ont certains avantages sur le Mali, mais n’en demeure que le Mali est aussi un pays de consommation.
    😀 😀 😀 Je me demande si ce MAIGA se lit, le Mali a combien de zones industrielles aux pays dont vous comparez. Il faut aller dans une école de journalisme au lieu de raconter des sottises.

  23. La douane ,le trésor et les impôts font gagner des milliards à l’Etat malien.Je pense que c’est ce que ce journaliste devrait dire vu le contenu de son article.

  24. IL faut apprendre aux uns et aux autres l’importance de payer les impôts.C’est très important dans la mesure où c’est l’économie du pays qui en est dépendante.Payer ses impôts est un acte de citoyenneté que chacun doit respecter.

  25. je crois que notre trésor ,notre douane et notre impôt travaillent en parfaite synergie car je ne vois aucunement dans cet article le contraire.

  26. Dans cet article j’ai nullement vu une explication relative à un dysfonctionnement dans la collaboration entre ces institutions.Je sais pas ce que sais cet article titre une chose et en fait d’une autre.

  27. Je crois qu’il faut être plus explicite dans vos articles.En quoi est ce que la collaboration entre ces administrations coince t’elle? par exemple.Mais nous dire simplement que cette collaboration n’est pas au beau fixe est très vague.

  28. Je ne sais pas où se situe le problème de dysfonctionnement entre ces institutions financières mais il faut le régler le plus tôt possible.Car cet ensemble constitue l’épine dorsale de l’économie malienne.

  29. Ces trois institutions à savoir la douane ,les impôts et le trésor sont des organes très importants pour notre économie.Il faut donc que ces organes travaillent en symbiose pour plus de rentabilité.Nous sommes fiers de savoir que notre économie se porte bien.

  30. Il faut faire comprendre aux populations maliennes que l’impôt est une obligation dont chaque citoyen doit s’acquitter.Dans le même temps leur dire ce que cet argent doit servir.

  31. je pense qu’il faut surtout inculquer le civisme fiscale à la population malienne.Pour cela il faut faire beaucoup de sensibilisation auprès de ces populations là.

  32. Oui une vérité pire propre, l’homme est à l’image de ses résultats positifs qu’il peut apporter,
    Nous remercions le DG et tous ses collaborateurs qui lui ont permis d’atteindre ce résultats de travail.

  33. Ce résultat de la douane malienne nous convient parfaitement, la douane a toujours su apporter une réponse en ce qui concerne la satisfaction en économie au Mali.

  34. Ce n’est pas la première, la douane à toujours marqué ses preuves. Nous avons confiance en notre douane.

  35. Les détracteurs profitent de cette occasion pour accuser le régime d’IBK de régime budgétivore sont des malsains qui font tout pour souillé l’image du régime au pouvoir. Le régime d’IBK a le soutien de plus 76% de la population malienne.

  36. Depuis très longtemps la direction des trésors et des impôts sont devenu des lieux de magouilles et corruption à ciel ouverte. L’Etat malien doit très vite trouver la solution à ce problème.

  37. Les perspectives macroéconomiques à moyen terme sont favorables : la reprise de l’économie devrait se consolider en 2015 et 2016 avec des taux de croissance du PIB réel de 5.4 % et 5.1 %. Cette croissance devrait être de nouveau tirée par les secteurs agricole et tertiaire, outre le retour massif des partenaires techniques et financiers (PTF). La reprise est attendue, notamment dans le BPT et les services, avec des taux de croissance respectifs de 5.6 % et 7 % prévus pour 2015.

  38. Tu as raison, la douane accomplit depuis fort longtemps comme il se doit la tâche qui lui a été confiée et cela d’une manière salutaire. Les autorités compétentes doivent chercher le problème du côté du trésor et des impôts.

  39. Je ne pense pas que le problème soit du côté de la douane malienne, car plusieurs fois la douane malienne a été félicitée pour son travail. Le problème doit se trouver du côté du trésor public et des impôts.

  40. Les détracteurs du régime d’IBK fermeront leur gueule, ceux sont des oiseaux de mauvais augure. Ils ne savent que critiquer, ce sont des mort-pions, télécommandé pour détruire le régime d’IBK. 👿 👿 👿 👿 👿 👿

  41. Vue la situation économique dont traverse notre pays, il tout à irresponsable que l’Etat puisse perdre autant d’argent. Une solution doit très vite trouver pour que l’Etat ne se permette de perdre banalement une telle somme.

  42. L’incohérence professionnaliste, entre la douane et le trésor et les impôts du fait perdre des milliards de no franc à l’Etat ceci est très grave. J’invite les autorités compétentes à très vite trouver une solution à cette mauvaise collaboration.

  43. La régularité dans le payement de ses impôts est un acte de civisme grandiose car se acte contribue à la construction de son pays. Être citoyen est bien mais être régulier dans le payement de ses impôts est un acte de civisme très salutaire. Tous les maliens doivent obligatoirement payer leurs impôts comme il se doit.

  44. Ils doivent très vite trouver une solution à cela, vue la situation économique de notre pays, il tout à fait inadmissible de perdre encore des fonds qui auront servir à plusieurs chose. Le gouvernement malien doit très vite régulariser cette situation.

  45. Notre pays doit obligatoirement sortir de cette situation, je crois que le président de la république et son gouvernement à travers Mamadou Igor Diarra a donné le parfait exemple !!!

  46. C’est vraiment incompréhensible qu’il y ait une sorte de mésentente entre ces différentes institutions de notre cher pays, alors que tout le monde a conscience de là où nous en sommes !!!

  47. Nous sommes à un moment où nous devons faire valoir les intérêts de la nation avant tout autre chose, pour cela nous devons être à même de nous entendre sur un seul point au niveau de toutes les couches, surtout au niveau des différentes institutions !!!

  48. Il est temps que nous prenons conscience de la gravité de la situation, il est temps que nous nous donnons la main, que nous allons dans le même sens, cela est valable pour toutes les institutions, l’opposition et le régime en place !!!

  49. Une bonne collaboration entre ces différentes institutions de ce pays est plus que nécessaire pour le développement de notre pays !!!

  50. Nous sommes en train de nous en sortir petit à petit, il nous faut juste avoir un brin de compassion les uns envers les autres, que nous travaillons main dans la main !!!

  51. Le pays est dans la merde totale, nous devons chercher un moyen tant bien que mal de le sortir de ce pétrin, mais pour cela il nous faut nous entendre, travailler ensemble pour que ça puisse le faire !!!

  52. Le développement de notre pays dépend de l'implication de tous, et d'une très bonne collaboration en ce sens que les différentes institutions à savoir la douane, le trésor et les impôts doivent travailler ensemble !!!

  53. Les services de douane, du trésor et des impôts peuvent couvrir le finencement de la paix, des infrastructures, des grands projets, du développement, j'en passe. Il faut juste qu'ils fassent une bonne collaboration et mettent un terme au vol de deniers publics.

  54. Si seulement les services de douanes, du trésor et des impôts arrivent à faire une bonne collaboration dans le même sens et pour la cause du peuple, notre économie sera relancer et pourra couvrir tous les dépenses de ce pays et même les imprévisions.

  55. La bonne collaboration entre ces services peut aider beaucoup dans le développement de notre pays. Si les agents de ces services acceptent de faire en toute sincérité leur travail, cette prévision est une chose très facile à faire.

  56. L’argent du TVA appartient uniquement à ‘État. Toute personne qui vol ou gaspille cet argent doit en subir des conséquences graves. Les services de la douane, du trésor et des impôts peuvent à eux seuls booster notre économie et faire avancer le pays.

  57. L’Etat est une continuité. Le régime d’IBK à travers l’ex-Ministre de l’économie, Mamadou Igor Diarra a prouvé son intention de ramener notre économie à un stade plus évolué et plus ambitieux pour faire face aux différents défis du président Ibrahim Boubacar Keïta. Mes félicitations au personnel des douanes ainsi qu’au Premier Ministre et son équipe. La prévision de 2016 sera dans la poche des agents de la douane en bonne collaboration avec le trésor et les impôts. 😥 😥 💡 💡 💡

  58. Félicitation aux deux Modibo Keïte et leurs équipes ainsi qu’à tout le gouvernement actuel pour les résultats obtenus en 2015 et bonne pour l’année 2016. Le pays a besoin d’une action de ce genre. Je demande aussi à tous les citoyens de faire preuve de civisme pour aboutir en commun effort à notre bonheur.

  59. Les détracteurs qui disaient que le régime d’Ibrahim Boubacar Keïta est budgétivore finiront par retirer leurs mots de diffamation et campagne d’acharnement contre IBK. C’est tout à fait juste de la part de tous les citoyens de féliciter et d’accompagner le régime en place.

  60. IBK réalisera toutes ses promesses d’ici 2018. Il avait promis tant de choses qu’il est en train de réaliser qu’on peut espérer à une vie meilleure avant son départ du pouvoir. Mais je vais au préalable saluer l’action de notre infatigable ex-ministre qu’est Mamadou Igor Diarra qui était la tutelle des douanes. Mes félicitations au directeur générales des douanes ainsi qu’à tous les agents de cette structure.

  61. Le directeur Keïta et tous les personnels des impôts et du trésor sont à saluer pour les résultats de 2015. La prévision de l’année 2016 sera sans obtenue par les services de douanes, de l’impôt et du trésor. Je suis sur de la réalisation de l’objectif financier de 2016.

  62. Tout le personnel des douanes est à saluer pour tous ces formidables résultats et améliorations faits dans l’économie. Je sais aussi que la prévision de 2016 sera une chose faite.

  63. La mauvaise collaboration entre la douane, le trésor et les Impôts du Mali, fait perdre à l’État malien des milliards. Les autorités doivent trouver une solution pour assurer la bonne collaboration entre les structures de finances.

  64. INCOHÉRENCE!!!! Tu titres le manque de collaboration et dans ton sujet tu parles d’incivisme et de corruption. Faut savoir ce que tu veux dénoncer ou bien tu veux juste imaginer des faux problèmes entre ces structures….. 😈

Comments are closed.