97ème session du conseil d’administration de l’énergie du Mali (EDM-SA) tenue hier : Des mesures pour soutenir la dynamique de redressement

0

La 97è session du Conseil d’administration de l’Energie du Mali (Edm-sa) s’est tenue hier dans la salle de réunion de la Direction générale de l’entreprise publique d’électricité, sous la présidence de Boubacar Kane, le président du Conseil d’administration (Pca) qui avait à ses côtés le directeur général Oumar Diarra et le collège d’administrateurs. Il s’agissait surtout d’une session budgétaire qui s’est penchée sur les budgets prévisionnels d’exploitation, d’investissements et de trésorerie pour l’exercice 2021. En plus de l’examen de plusieurs textes relatifs à la vie de la société.

Trois points étaient à l’ordre du jour de cette session du Conseil d’administration de l’Edm-sa : l’examen et l’approbation des budgets prévisionnels d’exploitation, d’investissements et de trésorerie 2021 de la Société ; l’examen et l’approbation de projets entrant dans la gestion de la pointe 2021 et l’examen des projets de statuts et du règlement intérieur de la Société.

Comme le précise le Pca, Boubacar Kane, dans son allocution d’ouverture des travaux : “Les projets de budgets ont été élaborés dans un contexte de redressement de société. Ils devront permettre à Edm-sa d’assurer sa mission de service public dans le respect des exigences de qualité de service et de satisfaction de la clientèle.”

Mais, a-t-il tenu à préciser : “Le budget d’exploitation se fonde sur le maintien des tarifs actuels, les projections de production d’électricité, de ventes et de réalisation de nouveaux branchements. Il a été élaboré à partir des objectifs de couverture de la demande et d’amélioration de la performance.”

A noter que le budget d’investissement s’élève à 53,578 milliards de francs Cfa dont 45,862 milliards de Fcfa destinés aux ouvrages et 6,653 milliards de Fcfa pour les moyens d’exploitation. Le budget d’exploitation prévisionnel affiche un chiffre d’affaires de 239,385 milliards de francs Cfa, soit une augmentation de 16,28% par rapport aux projections au 31 décembre 2020, arrêtées à 205,864 milliards de Fcfa.

De leur côté, les produits d’exploitation sont estimés à 272,647 milliards de Fcfa soit une hausse de 13,45% par rapport aux projections au 31 décembre 2020, arrêtées à 240,319 milliards de fcfa.

En ce qui concerne les charges d’exploitation, elles sont estimées à 308,422 milliards de Fcfa, soit une hausse de 4,27% par rapport aux projections au 31 décembre 2020, arrêtes à 295,779 milliards de Fcfa. “Il s’ensuit un résultat net prévisionnel déficitaire de 43,448 milliards de Fcfa, contre une projection au 31 décembre 2020 de moins de 65,850 milliards de Fcfa, soit une amélioration nette de 34,02%. Ce résultat très encourageant est la résultante de la politique de maîtrise des charges et les actions concourant à l’amélioration du rendement et à l’atteinte des résultats attendus de la lutte contre la fraude. C’est le lieu pour moi de féliciter la Direction générale pour ces efforts” a dit le président du Conseil d’administration, Boubacar Kane.

Cependant, cette embellie, bien que salutaire, ne doit pas être l’arbre qui cache la forêt de défis auxquels il faut s’attaquer. Ce que reconnaît le président du Conseil d’administration en des termes sans équivoque : “Il n’est un secret pour personne que notre société se trouve actuellement dans une situation financière délicate. C’est pourquoi il est important d’engager des actions vigoureuses dans certains domaines prioritaires…”.

Comme actions envisagées, on peut citer : la maîtrise des charges qui passe par la production d’une énergie à moindre coût, avec des investissements structurants qui seront réalisés ; la modernisation et la digitalisation de la Société afin d’assurer un service de qualité aux clients ; la réduction, voire l’éradication de des pertes non techniques, notamment par une lutte implacable contre la fraude.

Concernant la lutte contre la fraude, l’Edm-sa peut se prévaloir aujourd’hui du soutien affirmé des autorités du pays dont en première ligne le ministre de tutelle qui a lancé officiellement, le mardi 9 février 2021, une vaste opération de contrôle du réseau de distribution sur toute l’étendue du territoire. Avec ces contrôles inopinés chez toutes les catégories de clients, la population devra donc commencer à accepter et s’habituer aux descentes des équipes techniques de l’Edm-sa pour traquer les fraudeurs et leurs complices.

Le Pca rassure cependant : “L’opération, qui sera conduite sans complaisance mais dans le strict respect de la loi, doit permettre  à terme d’améliorer le taux de facturation et la trésorerie, d’augmenter le chiffre d’affaires, de réduire la saturation illicite du réseau et d’offrir un service de qualité à la clientèle.”

La pointe 2021 a été déjà prise en compte par des projets qui permettront de faire face à l’explosion de la demande d’électricité à cette période de l’année. En effet, “gérer, c’est prévoir”, dit-on. C’est pourquoi le Conseil d’administration s’est penché hier sur la gestion de la pointe 2021.

Retenons que toutes ces actions sont inscrites en bonne place dans le plan de développement quinquennal élaboré par la nouvelle direction de l’Edm-sa avec la participation de l’ensemble des acteurs du sous-secteur de l’électricité. La résultante de toutes ces actions sera la baisse du coût du mix de production de 87 Fcfa /kwh à 63 Fcfa/kwh à l’horizon 2025 par l’émergence des énergies renouvelables.

C’est donc sur une note d’espoir que le Pca a ouvert les travaux de la 93è session du conseil d’administration de l’Edm-sa qui prend date ainsi avec l’histoire en affichant une véritable dynamique de redressement afin d’espérer atteindre la cime de la performance à l’horizon 2025.                                                                 Amadou Bamba NIANG

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here