Le ministre de l’industrie promet : », «HUICOMA doit redémarrer

1

M. Moustapha Ben Barka, ministre de l’Industrie et de la Promotion des Investissements était en face aux hommes de medias samedi dernier à la chambre du commerce et d’industrie du Mali. Cette rencontre marquait le lancement du projet « forum des investisseurs » qui est une initiative du forum des éditeurs de la presse écrite du Mali. Ce projet consiste dans sa spécificité à organiser des formations et des conférences débats à l’endroit des journalistes. Le projet s’étendra sur une année et une trentaine de journalistes sont concernés.

 

Moustapha Ben Barka : Un ministre ‘’Papa-poule’’ au parc national !
Moustapha Ben Barka, ministre de l’industrie et de la promotion des investissements

Ainsi, à travers ces échanges, il s’agissait pour le ministre Ben Barka d’éclairer la lanterne des hommes de médias sur le niveau d’investissement actuel du pays.   Et, de prime à bord, M. Barka précisera que notre pays a actuellement une vision sectorielle à long terme qui souhaiterait porter d’ici 2017-2018, la contribution du secteur secondaire au PIB à environ 28%, et dans une phase beaucoup plus longue à peu près, 42% à l’horizon 2025. Des ambitions fortes, poursuit l’orateur, que le gouvernement compte mener malgré le peu de moyen dont il dispose : «  Le plus important pour nous c’est d’être au mieux efficient  » a-t-il martelé.

 

Se prononçant sur les attributions qui incombent à son département, le ministre Moustapha Ben Barka soulignera le développement et le suivi des sociétés et entreprise industrielle , le renforcement de leurs compétitivités, l’élaboration et l’application des règles du secteur du contrôle. Le département du ministre Barka a également pour tâche la promotion des petites et moyennes entreprises et l’approfondissement du dialogue entre l’Etat et le secteur privé.

 

Raison pour laquelle les défis sont énormes aux yeux de M. Barka puisque son département a aussi pour tâche le renforcement de capacités industrielles, la création des zones industrielles dotées de nouvelles technologies.

Le ministère des investissements doit également accompagner les entreprises industrielles à accéder au crédit qui est un problème réel d’actualité aux dires du ministre Barka. « Les entreprises ont beaucoup de peine avoir des crédits. » Et a en croire le ministre, des efforts du gouvernement sont en cours pour résoudre ces problèmes à commencer par   l’assainissement du monde des affaires pour mieux attirer les investisseurs.

 

Concernant les           actions menées par le département depuis septembre 2013 à nos jours, le ministre Barka rassure que son département a fait des avancés sur les problèmes spécifiques. Par là, il a souligné le Sommet USA-Afrique, auquel notre pays a pris part.

 

Selon le ministre Barka, cette rencontre a été une opportunité pour le Mali de relancer des partenaires fiables dont le Millenium Challenge Corporation (MCC) et même des partenaires africains qui veulent venir investir chez nous. A cette rencontre occasionnelle, s’explique le ministre Barka, il fallait casser aussi la perception de pays en crise que le monde entier a du Mali. Ce, à travers des échanges non seulement au plan des affaires, mais aussi politique. D’autres projets, toujours aux dires du ministre, ont été présentés comme celui des hydrocarbures, de l’agro-industrie et de l’énergie.

 

Où en est-on avec l’attractivité du Mali au-delà de cette crise que nous connaissons ? « Elle a triomphé depuis 2012. » a répliqué le ministre Barka soutenant par la suite : « Quant les pays sont en crise, ça attire une autre qualité d’investisseurs. Les gens sont aujourd’hui captivés et intéressés par le Mali. L’attractivité s’améliore mais les difficultés persistent, il faut le reconnaitre ! »

 

Et au niveau national ? À en croire le ministre Barka, un plan de relance de toutes les industries stratégiques en état de crise au Mali est en cours, notamment à l’usine HUICOMA : « Nous sommes entrain de parler sur un plan de relance de l’HUICOMA avec toutes les parties concernées, les syndicats et la direction. » a répondu le ministre Barka. De son avis l’HUICOMA doit démarrer et pour ce faire, toutes les parties doivent faire des efforts à savoir l’Etat, le syndicat et la direction de l’HUICOMA.

 

Et ce qui concerne les projets dans le nord du pays dont le LIPTAKO- Gourma, le barrage de Taoussa , l’exploitation des mines de phosphates,   le ministre a rassuré que le travail est entrain d’être fait malgré la crise tout en reconnaissant qu’il y eu une suspension des travaux en un moment donné.

 

La presse écrite aussi ! M. Barka en tant ministre de l’Industrie et de la Promotion des Investissements déplore la qualité matérielle de la presse écrite malienne à commencer d’abord par la qualité du papier. Pour l’occasion M. Barka a exhorté les éditeurs de la presse à prendre contact avec son département en vue de voir comment aider la presse écrite afin qu’elle puisse aussi s’investir pour mieux servir.

 

Djibi

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

1 commentaire

  1. Monsieur le ministre qu’est ce que vous savez des problème de l’HUICOMA pour promettre un futur redémarrage des activités de cette unité. Votre mentor d’IBK en sait quelque chose. A peine décerne le prix de l’excellence à la CMDT, celle-ci et l’HUICOMA ont mis la clef sous la porte. A cette date aucun audit sur la gestion ni de la CMDT, ni de l’HUICOMA n’a été réalisé.Il y a dans un temps récent un de vos prédécesseurs qui avait chanté la même chanson. Puis RIEN jusqu’à ce jour. Je comprends votre engagement et cois un peu à votre bonne foi, mais le problème est complexe.

Comments are closed.