Production et vente du ciment au Mali : Pourquoi le ciment malien est-il vendu au même prix que celui importé ? L’incompétence du Ministre Elmoctar confirmée

3

Les travaux d’implantation de la première cimenterie du Mali ont été achevés en novembre 2012 et la commercialisation a démarré en 2013. Au début, notre ciment était d’assez bonne qualité et le prix assez raisonnable. Six ans après, au lieu que les choses s’améliorent, c’est la débande totale…

C’est avec fierté que, les responsables de Diamond cement Mali Sa, avaient promis de produire plus de 700 000 tonnes de ciment par an. D’ailleurs, pendant la cérémonie d’ouverture de l’entreprise, l’administrateur M. Ibrahima Dibo, a fait savoir que la capacité de production passera de 700 000 tonnes à 750 000 tonnes de ciment d’ici la fin de l’année 2013. Selon lui, la tonne devrait être vendue à 87 500 F. ‘’Sur la vente des 750 000 tonnes, la TVA payée à l’État du Mali est de 1, 5 milliards de FCFA », a-t-il clarifié. Avant de dire que Diamond Cement ambitionne de couvrir les besoins nationaux et voire exporter sa production.

Malgré autant de promesses consolantes et en si peu de temps, le prix du ciment malien n’a fait que grimper et la qualité aussi n’est plus de mise. En tout cas, pas par rapport à ceux de la sous régions. De nos jours, le prix du ciment made in mali est le même que celui importé du Sénégal ou de la Côte d’Ivoire. Cette situation est inadmissible et confirme l’incompétence du ministre en charge du commerce.

Selon Hamidou, un confectionneur de brique, dont le quotidien est d’être en contact avec le ciment manifeste son agacement. ‘’C’est avec ferveur que nous avons assisté à la naissance de Diamond Cement dans notre pays. Nous pensions que le prix du ciment allait baisser d’année en année pour le grand bonheur des Maliens. Mais, l’ouverture de cette entreprise n’a finalement servi à rien. Non seulement les ciments qui parcourent des milliers de kilomètres pour venir au Mali sont de plus bonne qualité, en plus les prix sont les mêmes’’, a-t-il dit avec mépris. Et d’inviter les plus hautes autorités à faire en sorte que le ciment malien soit plus accessible à moindre coût.

Face à la gravité de la situation, nombreux sont les Maliens qui s’interrogent si le ministre El-Moctar mérite bien son portefeuille. Sans quoi, comment peut-il laisser les responsables de Diamond Ciment agir de la sorte. Ou bien, a-t-il reçu un pot-de-vin ?

Nous y reviendrons plus en détails dans nos futures livraisons

KANTAO Drissa

Commentaires via Facebook :

3 COMMENTAIRES

  1. le problème c est la barrière douanière. les douaniers malien travaillent pour eux mêmes.les importations sont mal dédouanée parfois même pas .et il y a tellement de fausses exos ….

  2. C’est le Mali non? aussi leS maliens ne sont pas obligés de l’acheté , car c’est le même prix que le ciment produit au Sénégal , très grave . Les Sénégalais payent les frais de douane , les taxes routières jusqu’à Bamako , mais nous vendent leur ciment à Bamako au même prix que celui produit à 6 km de Bamako. qe vous voulez que les maliens disent ? ces usines ne sont pas là pour aider les maliens ? non et non.

  3. C’est le contraire qui serait surprenant dans ce Mali là, il suffit que quelque chose réponde au besoin des maliens pour que les prix flambent à croire que notre pire ennemi c’est nous même. Tout dévient un luxe chez nous à condition qu’il soit sollicité. suivez mon regard : Malitel au début, ravec, ciment, et jusqu’à présent le simple courant est considéré comme un luxe par les agents même de l’EDM qui pour quelle raison pensent que la population ne doit pas avoir un compteur sans souffrir, soudoyer ou faire intervenir un parent qui travaille à l’EDM. Pauvre de toi Mali! “Ce complexe du courant chez les citoyens” est bien illustré par l’équipe en place en ce moment à Baguinéda.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here