Spéculation sur la flambée du prix de la tonne de ciment au Mali, Diamond Cement Mali-SA victime de la situation anarchique des marchés

1

La flambée du prix du ciment  a fait les choux gras des médias et des conservations ces derniers temps dans notre capitale. Pour certains la cimenterie Diamont Cement Mali-SA (DCM) a failli,  elle est accusée  de hausser   les prix de ses ciments. Pour taire les allégations, les responsables de Diamont Cement Mali-SA, ont rencontré le 13 mai 2019 les médias à l’hôtel Salam pour enlever toute voile sur l’affaire leur concernant.

-Maliweb.net- Diamont Cement Mali-Sa traverse de grosses difficultés, en effet, la société n’arrive pas à couvrir le besoin d’approvisionnement des populations en ciment. En outre on accuse la société d’avoir haussé  le prix de ses produits et pour  répondre à ces accusations, le PCA de DCM, Motaparti Prasad, le DG de DCM, Kasturi KGKS, et les administrateurs de DCM, Ibrahim Dibo et Mamadou Sidibé, étaient face à la presse le lundi dernier pour livrer leur opinion de la situation.

Selon les administrateurs de DCM,  la flambée du prix du ciment s’explique par le fait que depuis un certain temps, nos voisins du Sénégal ont décidé de ne plus approvisionner le marché malien en ciment. Ce qui a créé un vide  sur le marché, aussi profitant de cette pénurie, certains commerçants de la place auraient profité de la situation pour surenchérir sur les prix du marché. Pour DCM la flambée des prix ne serait causée que  par : la concurrence déloyale observée chez  des voisins du Mali, des importations frauduleuses de certains commerçants,  et surtout un  déficit des productions au niveau de leurs usines  à cause des coupures intempestives de l’EDM etc

Nonobstant ces facteurs,  les responsables de la cimenterie maintiennent dur comme fer, que les prix   sont  restés intacts sur le marché c’est-à-dire 87 500FCFA la tonne du ciment de Dio,   et le 74 500FCFA   à Astro (région de Kayes).

Aussi conscient de ne pouvoir couvrir le besoin du marché, la DCM propose certaines pistes pouvant résoudre cette problématique  qui bloque bon nombre de chantiers et occasionne des désagréments et des pertes.  Selon la direction de Diamont Ciment Mali, il faudra que l’Etat leur accorde l’autorisation  d’importer du ciment à partir du marché international, et  qu’on leurs procure  l’autorisation d’ouvrir une autre usine à Béma (Kayes) qui aura une capacité de 2millions de tonnes mais surtout que l’Etat veille sur la concurrence déloyale.

Khadydiatou SANOGO/Maliweb.net

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

1 commentaire

  1. comrades communique from Julu Mandingo to Julu Ubuntu, Muslim Ubuntu plus Christian Ubuntu. Conditions acknowledged open door for new company to produce cement in Mali plus maintain price that allow all are to do what they intend to do in construction. That sound like win win for smart plus capable investor plus organizer.
    Very much sincere,
    Henry Author(people of books) Price aka Obediah Ubuntu IL-Khan aka Kankan aka Gue.
    translationbuddy.com

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here