Le Mali et les institutions financières internationales : Les pendules à l’heure !

1
Interview exclusive du ministre de l’Economie et des Finances : IL N’Y A PAS DE RUPTURE AVEC LE FMI
Le ministre de l’Economie et des Finances, Mme Bouaré Fily Sissoko

C’est du moins, l’information donnée par le ministre de l’économie et des finances  Bouaré Fily Sissoko, qui a séjourné du 7  au 10 octobre  à Washington dans le cadre des assemblées annuelles FMI- Banque Mondiale. Elle y est revenue avec une belle moisson. En raison de sa communication sur les nouvelles dispositions en vigueur au Mali, la directrice de la banque mondiale Sri Mulyani Andrawati a renouvelé sa confiance sur la relance de l’économie malienne. 

Le Mali est désormais dans les starting-blocks pour amorcer un nouveau départ, en termes de développement. Tous les signaux sont réunis pour cette perspective.

En effet, après le voyage fructueux du président de la République El hadj Ibrahim Boubacar Kéita au forum mondial  de Tianjin où il a pu obtenir de l’empire du milieu la faramineuse somme de 5 500 milliards de nos francs, c’est autour de Bouaré Fily Sissoko de revenir du pays de ‘’l’oncle Sam’’ avec la mallette bien remplie.

« L’écoulement de la sueur sous la pluie  ne transparait pas toujours », a- t- on coutume de dire, mais  quand il s’agit de l’intérêt supérieur de la nation, il faut  se garder à maintenir du silence là dessus. C’est pourquoi le succès de cette mission au siège des institutions  financières   internationales que Mme Bouaré Fily Sissoko a effectué mérite d’être connu de tous. Car, cette visite, loin d’une villégiature n’a pas été de  tout repos pour la patronne de l’Hôtel des finances.

En effet, dès son arrivée le ministre malien des finances et la forte délégation qui l’accompagne  ont  rendu  visite  respectivement à l’administrateur pour le Mali du FMI, ensuite à l’administrateur pour le Mali auprès de la banque mondiale. Ces deux visites ont permis à Bouaré Fily  de  passer en revue la situation socio-économique  du pays, avec  en toile de fond les discussions d’Alger et les bonnes perspectives économiques attendues à cause d’une pluviométrie satisfaisante. Avec la banque mondiale, les discussions ont été dominées  par le porte feuille  des projets financés par cette institution financière internationale au Mali. Si les deux parties sont satisfaites sur ce point il n’en demeure pas moins   que le niveau  de mobilisation des ressources est  en deçà des attentes. Toute chose qui handicape la bonne conduite des projets en cours de financement, compte tenu du fait que le décaissement des fonds  se fait aux comptes gouttes.

L’autre temps fort de  cette visite a été la rencontre  entre Bouaré  Fily Sissoko et la Directrice de la Banque Mondiale Sri Mulyani Andrawati. Au cours des débats qui ont été enrichissants le ministre Malien de l’économie est revenu sur le séjour récent du FMI au Mali qui d’ailleurs va déboucher sur   la reprise de la coopération avec le Mali  avec à la clé la reprise de l’aide budgétaire. La directrice n’a pas manqué de louer les performances économiques réalisées par le Mali, d’où la volonté  de son institution d’accompagner le Mali dans son élan de transparence pour l’attractivité de son  économie.  Après avoir prêté une oreille attentive à la communication du  ministre Sissoko, qui a fait preuve d’une maitrise des questions financières,  la directrice de la BM Andrawati    s’exprimera  en ces termes : « dites nous Madame comment pouvons nous mieux vous aidez, vous connaissez les méthodes et les procédures  de cette institution. Dites nous ce que nous pouvons faire pour aller de l’avant pour renforcer les progrès  de performance que vous avez réalisé ».

Aussi, deux rencontres ont eu lieu pour donner plus de visibilité à cette coopération multilatérale, une réunion technique  de la délégation malienne sur les garanties, une réunion  de la délégation avec l’équipe  du   FMI. Cette rencontre avec les   deux  partenaires  a permis   de fixer le cap sur le mémorandum des politiques économiques et financières au Mali.

La rencontre avec les gouverneurs a été le point focal du séjour Américain   de la patronne de l’hôtel des finances. Cette rencontre a permis à Bouaré Fily Sissoko  de  faire le  diagnostic   sans complaisance de la situation financière, économique et monétaire de la sous région , d’évaluer les perspectives  et de fixer le cap sur les objectifs  de développement économique des  pays de la région Afrique de l’ouest. Au cours de la session plénière des assemblées du FMI et de la BM, la directrice du FMI Christine Lagarde et le président du groupe banque mondiale  ont tous les deux mis l’accent sur la nécessité   de renforcer et de diversifier l’économie mondiale pour accroitre les possibilités d’emplois aux populations des pays concernés.

Un autre  fait marquant de ce séjour  Américain,   la proposition de  Bouaré Fily Sissoko à mettre un accent particulier sur l’agriculture, l’énergie, les transports en somme les infrastructures avec un investissement colossal dans le secteur public et privé. Pour  elle, le secteur de l’énergie doit être renforcé afin que ceux qui  exercent des petits métiers  puissent s’en sortir.

Un Cocktail en l’honneur du Ministre malien de l’Economie et des Finances, Bouaré Fily Sissoko a sanctionné la mission.

Au moment où nous mettions sous presse ce séjour de Bouaré Fily à Washington, elle  était déjà à Bamako pour préparer le budget d’Etat qui sera déposé sur la table de l’Assemblée Nationale. Cette reprise effective de l’aide de ces deux mastodontes de la finance mondiale est à mettre à l’actif de Bouaré Fily Sissoko qui a fait preuve d’une maitrise parfaite des dispositions prises par le gouvernement actuel pour booster l’économie nationale.

Badou S. Koba        

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

1 commentaire

  1. Du courage Mme Bouaré. Ce qui compte c'est Dieu et votre conscience. Le reste c'est des balivernes. Quand on dirige on a toujours des gens qui veulent que vous que croulez. Le chien aboie la caravane passe. Chacun suit le cours de son destin.

Comments are closed.