En tournée dans la zone office du Niger : Les fermes instructions du ministre Baba Ahmed au PDG de l’Office du Niger

1

En sa qualité de technicien de l’agriculture, le ministre de l’Agriculture, Ahmed Baba a recommandé au PDG de l’Office du Niger, l’intensification de la culture du blé. Pour lui, il est inexplicable que le Mali continue à importer du blé malgré la forte potentialité de l’Office du Niger.

 Visite des installations du barrage de Markala, de ses ouvrages connexes, de son système hydraulique : tels ont été la seconde étape de la visite du ministre de l’Agriculture, Hamed Baba dans la région de Ségou. Dans la cité ouvrière, le PDG de l’Office du Niger, M’Baré Mamadou a fait visiter au ministre de l’Agriculture, au secrétaire d’Etat chargé des aménagements, Adama Sangaré, le barrage de Markala. Sur les lieux, les deux ministres ont été édifiés de l’immense potentialité de l’Office du Niger par le chef service d’exploitation du réseau primaire de l’Office, Mamady Famanta. Selon les explications du technicien, l’Office a une potentialité de 2 458 000 ha, la superficie aménageable de l’Office est 1 947 000 ha. Cependant, dira t-il, ce sont seulement 132 000 ha qui sont aménagés (données de 2017). Et au PDG d’ajouter que l’Office du Niger, outre la culture de riz, est aussi dynamique dans la production de l’échalote, de la pomme de terre, du blé…

Imprégné de la place du blé dans les habitudes de consommations des Maliens, le ministre de l’Agriculture n’a pu s’empêcher de réagir quant à la capacité de l’Office Niger pour une production accrue du blé. Le premier responsable de l’Agriculture au Mali, séance tenante, a demandé au PDG de l’Office du Niger d’intensifier la culture du blé.  Pour lui, il ne sert à rien pour les entreprises qui ont crée ou qui sont en voie de création de minoterie de continuer à importer du blé alors que le pays regorge d’atouts énormes pour le produire. « Quand le blé est disponible en quantité, outre ceux qui en ont, d’autres seront tenté de créer d’autres usines pour moulin », a souligné M. Haidara. « Je ne peux pas comprendre qu’avec toutes ses potentialités qu’on continue à importer du blé alors qu’on peux bien produire en qualité et en quantité », a martelé le ministre.

Prenant l’exemple sur la culture florissante de la pomme de terre qui, dans les années 2000 était presque absente dans la zone Office du Niger, l’hôte du jour a conseillé au PDG de l’Office du Niger, de faire autant pour le blé. Une demande qui n’est pas tombée dans l’oreille d’un sourd. Le PDG M’Barré a dit prendre bonne note de la recommandation de sa hiérarchie. Comme dire que la demande du ministre se fera sans problème, le PDG a élevé la voix à l’endroit de ses agents, en disant  que « pendant la contre saison, ce sera la promotion du blé ».

Et c’est sur cette note d’espoir que le ministre Baba Ahmed a quitté le barrage de Markala.

Amadou Sidibé 

 

 

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

1 commentaire

  1. Je demande au ministre de faire la lumiere sur cette affaire de passation de marché d’engrais à des amis de bakary togola.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here