Office du Niger : vers une production record de plus 873 mille tonnes de riz paddy cette année

0
office niger
zone de l'Office du Niger

Le géant de la riziculture en Afrique de l’Ouest a tenu le jeudi 20 décembre 2018 la 43e session ordinaire de son Conseil d’administration. C’était à Ségou, capitale du royaume Bambara, sous la houlette de Dr Mamadou M’Baré Coulibaly, PDG de l’Office du Niger. Avec son nouveau Contrat Plan 2019-2023, le patron de l’office et son équipe, bien rompus à la tâche, comptent relever le défi de l’autosuffisance alimentaire au Mali avec une production record de plus 873 mille  tonnes de riz paddy au compte de la nouvelle campagne. 

L’Office du Niger est aujourd’hui une référence dans la sous-région en tant qu’entreprise agricole et cela sous le leadership et la vision éclairés d’un homme : Dr Mamadou M’Baré Coulibaly, chercheur de son état. Depuis quelques années, avec des idées innovantes, Dr Coulibaly compte tirer l’agropole malien vers le haut conformément à la vision des hautes autorités.

En tant qu’établissement public à caractère industriel et commercial, l’office exécute les missions qui lui sont assignées à travers la mise en œuvre d’activités panifiées dans le cadre d’un contrat-plan quinquennal entre l’Etat –Office du Niger- exploitants agricoles.

C’est dans cette vision, qu’il a tenu sa 43éme session budgétaire. Ce nouveau contrat plan 2019 – 2023, qui est en sa première année, définit les engagements et les performances à atteindre pour chaque partie.

Dans son discours introductif, Dr Coulibaly dévoile son plan et le budget prévu pour atteindre les objectifs fixés : « par rapport au Plan de campagne agricole 2019-2020 qui pointe à l’horizon les objectifs fixés sont les suivants :  la superficie à emblaver en riz est de 140 220 ha pour une production attendue de 873 774 tonnes de paddy. 11 138 ha en cultures maraichères (toutes spéculations confondues) pour une production attendue de 321 990 tonnes et 5 959 ha en culture de diversification (toutes spéculations confondues) pour une production totale attendue de 112 122 tonnes. Le projet de budget 2019, qui est soumis aux administrateurs, a été élaboré dans cet esprit. Il est équilibré en emplois et en ressources à 25,764 859 milliards de F CFA ».

En poursuivant, Dr Mamadou M’Bare Coulibaly, a attiré l’attention des administrateurs de l’entreprise sur le fait que son objectif cette année est la poursuite du renforcement du rôle de l’Office du Niger dans l’atteinte de l’autosuffisance et de la sécurité alimentaire et nutritionnelle du pays.
« Cette forte volonté ou ambition politique de faire du secteur du développement rural l’un des piliers de l’économie du pays est traduite à suffisance par l’engagement personnel de Son Excellence, Ibrahim Boubacar Keita, chef de l’Etat d’allouer 15% du budget national au développement rural depuis 2015. C’est dire combien sont grandes les attentes des pouvoirs publics pour le devenir de ce secteur. Aussi, voudrais-je vous inviter à une analyse critique et minutieuse des différents documents qui vous sont soumis pour qu’enfin se dégagent des suggestions pertinentes permettant à l’office du Niger d’atteindre les objectifs qui lui sont assignés dans le contrat plan et cela en harmonie avec la politique de Développement Agricole », a rappelé le PDG de l’Office du Niger.

Le bilan définitif de cette campagne agricole concernant les cultures principales fait ressortir les résultats de production suivants : 754 225 tonnes de riz paddy ; 235 746 tonnes pour l’échalote/oignon ; 33 307 tonnes de pomme de terre.
Au titre de la campagne agricole 2018-2019 en cours, à la date du 30 novembre 2018, la superficie totale mise en valeur en riziculture pendant l’hivernage est de 125 333 ha sur une prévision totale de 144 943 ha, soit un taux de réalisation de 86,47%.

Au cours de cette session, les administrateurs se sont planchés sur neuf points inscrits à l’ordre du jour. Il s’agit de l’examen et l’adoption du procès-verbal de la 42e session ordinaire du 17 juillet 2018, l’examen du bilan de la campagne agricole 2017-2018, l’examen du bilan d’exécution du Programme Annuel d’Entretien du réseau hydraulique exercice 2017 au 31 décembre 2017, la présentation de la synthèse de la campagne agricole 2018-2019 notamment sur le point de l’évolution au 30 novembre 2018 pour information,  l’examen du plan de la campagne agricole 2019-2020, l’examen du Programme annuel d’entretien des infrastructures hydrauliques exercice 2019,  l’examen du Projet de budget exercice 2019 et la présentation de la situation des projets et programmes pour information.

A.B.D

 OFFICE DU NIGER

Un nouveau Contrat Plan 2019-2023 pour relever les défis

L’hôtel Maya de Ségou a abrité, le mardi 8 janvier 2019, la réunion de validation Contrat Plan 2019-2023 entre l’Etat-Office du Niger-Exploitants Agricoles. Présidée par le Président Directeur Général de l’Office du Niger, Dr Mamadou M’Baré Coulibaly, cette réunion doit aboutir à des propositions concrètes afin de relever les défis à l’Office du Niger.

Il s’agira concrètement pour les participants, au cours de cet atelier, d’analyser attentivement les engagements de l’Etat, de l’Office du Niger (ON) et des Exploitants Agricoles dans le cadre de la mise en œuvre à courts et à moyens termes d’un programme commun proposé par le bureau d’Etudes HND ingénieurs conseils Sarl chargé de l’évaluation de l’ancien contrat plan 2014-2018 et de la formulation du nouveau contrat plan pour la période 2019-2023.

L’objectif global de ce nouveau Contrat-Plan s’inscrit en droite ligne des directives de la Loi d’Orientation Agricole (LOA) de 2006 et la Politique de Développement Agricole de 2013.

Afin d’atteindre les objectifs fixés dans ce nouveau contrat plan 2019-2023, un ensemble d’engagements a été déterminé pour chacune des parties signataires. Les objectifs spécifiques qui ont été retenus portent sur six (06) points, à savoir : augmenter les superficies aménagées et poursuivre les travaux de réhabilitation, améliorer la maîtrise technique et financière de l’entretien des réseaux, la gestion de l’eau, les rendements rizicoles à l’hectare afin de promouvoir les cultures maraîchères et valoriser les produits agricoles, sylvopastorales et aquacoles. Enfin, le dernier objectif vise à améliorer la gouvernance de la zone Office du Niger. Des mesures qui visent l’atteinte de la sécurité alimentaire et à lutter contre la pauvreté au Mali par une croissance économique accrue.

Source : CCOM/ON

 

Campagne agricole 2019/2020 à l’Office du Niger :

Une panoplie de mesures pour battre tous les records

 L’objectif global du plan de campagne agricole 2019/2020 est de renforcer la contribution de l’Office du Niger à la réalisation de la souveraineté alimentaire et nutritionnelle du Mali. Pour l’atteindre, un accent majeur doit être mis sur l’accélération du rythme des aménagements, la maintenance des réseaux hydrauliques, l’intensification et la diversification des productions, la mécanisation agricole, la promotion et l’intégration des chaines de valeurs des productions végétales et animales.

En matière d’aménagements et de réhabilitation, il est ainsi prévu de réhabiliter 4 401 ha d’anciens périmètres et d’aménager 4 230 ha nouveaux dont 1 730 seront disponibles pour la campagne agricole 2019/2020.

Pour la gestion de l’eau et la maintenance des infrastructures hydrauliques, différentes activités sont prévues dans le programme annuel d’entretien 2019, pour un montant 5 391 258 495 F CFA. Elles permettront d’améliorer l’efficience du réseau et de fournir un bon service de l’eau aux exploitants agricoles.

En riziculture, les objectifs de superficies de la campagne agricole 2019/2020 sont de 140 220,74 ha (dont 127 577,74 ha en saison et 12 643 ha en contre-saison) pour une production attendue de 873 774,23 tonnes de riz paddy avec un rendement moyen de 6,23 t/ha (dont 6,32 t/ha en saison d’hivernage et 5,37 t/ha en contre-saison).

En cultures maraichères et de diversification, il est prévu de mettre en valeur, toutes spéculations confondues, 17 097 ha pour une production de 434 112 tonnes. L’échalote, la spéculation maraichère dominante, sera pratiquée sur 8 210 ha pour une production de 275 725 tonnes. La pomme de terre va occuper 1 880 ha pour une production de 65 800 tonnes. La maïsiculture va concerner 1 980 ha pour une production de 11 255 tonnes.

Dans le domaine de la pisciculture, la production attendue est de 1 722,6 tonnes de poissons frais provenant de l’exploitation de 250 cages flottantes, de 325 étangs piscicoles, de 40 ha de rizipisciculture et de 123 emprunts et mares.

Le secteur de l’élevage prévoit 39 465 têtes en embouche bovine, 27 052 têtes en embouche ovine et 632 600 litres en production laitière. L’aviculture va concerner 2 550 poulets de chair, 2 200 pondeuses pour une production de 594 000 œufs.

La stratégie d’intervention de l’Office du Niger est axée sur le renforcement des capacités des producteurs et de leurs organisations, des agents d’encadrement et des relations de type partenariat public-privé avec tous les acteurs intervenant dans les filières agricoles.

CCOM/ON

 

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here