Maîtrise des contours des contrats pétroliers : Les cadres du département des Mines se forment

0

Dans le cadre de son programme de formation, l”Autorité pour la promotion de la recherche pétrolière (AUREP) en collaboration avec la Société Baraka SA, a organisé un atelier sur l”analyse financière des contrats de partage de production. Cette formation qui a été initiée à l”intention des cadres du département des Mines, de l”Energie et de l”Eau, vise à amener ces fonctionnaires à maîtriser les différents contours des contrats pétroliers. Commencée, hier lundi 15 janvier au CRES de Badalabougou, elle prendra fin le vendredi 19 janvier 2007.rn

Aujourd”hui au Mali, la recherche pétrolière s”intensifie de plus en plus. Environ, une demi-douzaine de sociétés mènent des travaux de prospection dans les bassins de Taoudénit et de Gao.

rn

A rappeler que les sociétés d”exploitation, avant de s”installer, signent avec le gouvernement des conventions. Parmi ces sociétés, on peut citer la société australienne Baraka Petroleum Ltd. Elle a signé avec le gouvernement, une convention de partage de production portant sur les blocs 1, 2, 3, 4 et 9 du bassin de Taoudénit. La société Mali Oil Development, a aussi signé un contrat de partage de production avec l”Etat malien.

rn

Dans ce contrat, elle s”est engagée à chercher le pétrole sur le bloc 7 du bassin de Taoudénit et le bloc, 11 du bassin de Gao.

rn

S”agissant de Mali Petroleum SA, cette société a eu une convention de prospection dans le bloc 8 du bassin de Taoudénit et le bloc 10 du bassin de Gao. Enfin, une dernière convention de recherche a été attribuée à la société Markmore Energy (Lubuan) sur le bloc 6 du bassin de Taoudénit.

rn

A ajouter que le Conseil des ministres, lors de sa session du 7 décembre 2007, a approuvé le projet de convention de concession qui doit être signé avec la société nationale algérienne SONATRACH.

rn

Face à cette multitude de contrats dans lesquels le Mali est actuellement engagé, cette formation des cadres du ministère des Mines, de l”Eau et de l”Energie vient à point nommé. Elle leur permettra d”appréhender tous les aspects régissant les formes de contrat afin de les amener à mieux défendre les intérêts de l”Etat.

rn

A l”ouverture des travaux, Mohamed Kéïta, conseiller technique au ministère des Mines, de l”Energie et de l”Eau, a placé son espoir dans cette formation.

rn

Selon lui, elle permettra d”analyser en détail les contrats de partage de production et divers contrats négociés entre les sociétés pétrolières et les pays concernés pour l”exploration et la production d”hydrocarbures.

rn

"J”ose espérer que les experts choisis mettront tous leur savoir-faire à votre disposition en vue de la réussite de ces journées" a-t-il conclu.

rn

Abdoul Karim Koné

Commentaires via Facebook :

PARTAGER