Affaire d’acquisition des 4 locomotives : Le CNSP va-t-il se saisir du dossier ?

2

Six mois après l’expiration du délai de leur livraison, les maliens restent partagés sur le sort des 4 locomotives destinées à relancer Transrail, une société à l’arrêt depuis bientôt deux ans. Dans le cadre de son plan d’urgence du président IBK, un budget de 9 milliards de Fcfa a été mobilisé par le gouvernement dont 4,7 milliards, pour l’acquisition de 4 locomotives reconditionnées. Suite à un appel d’offre, la société Saratem Amarica Inc, représenté par l’opérateur économique Bassidi Dembélé, connu sous le sobriquet Roi 1212, a bénéficié du marché malgré les conditions draconiennes. En effet, contrairement aux autres concurrents, qui s’étaient engagés à exécuter le marché respectivement à 7, 599 et 9, 920 milliards Fcfa, la société américaine a accepté l’offre à 4, 580 milliards. Si le prix des locomotives compte dans le choix de la commission de dépouillement, une question semble échapper à sa vigilance : comment est-t-il possible pour un commerçant dont la vocation est de faire des bénéfices de livrer 4 locomotives de bonne qualité et de former le personnel avec d’appel d’offres pour s’assurer de la disponibilité des fonds attribués.

Des voix qui avaient jadis dénoncé des promesses sans lendemain du régime déchu commencent à hausser le ton en invitant le CNSP du colonel Assimi Goita à s’intéresser au dossier pour y voir clair. En effet, ils demandent aux nouvelles autorités de procéder à l’audit de l’appel d’offre en question pour permettre au train de siffler de nouveau.

Selon des confidences du ministère des Transports et de la Mobilité Urbain, une commission technique formée d’experts devrait se rendre aux USA en mars 2020 pour vérifier la conformité des marchandises aux normes prescrites dans le contrat, notamment locomotives diesels électrique reconditionnées de ligne de type CoCo pour voie (métrique écartement 1000 mm) d’une puissance nominale requise de 2500 CV à 900 tr/mn et une charge à l’essieu de 17 tonnes. Le déplacement, a-t-on appris auprès de l’administration du ministre sortant Ibrahima Abdoul Ly, n’a pas pu être effectué pour cause de la pandémie du coronavirus.

 

Amidou KEITA

 

Commentaires via Facebook :

2 COMMENTAIRES

  1. Ce fonds est deja bouffé, je vous jure. Mais un des amis de Karim KEITA, le fils crétin du faux IBK est ce Bassidi DEMBELE, Roi 1212. Il n’est qu’un vendeur de véhicules d’occasion qui remporte un marché de plus de 5 milliards FCFA. Hé, pauvre Maliba, Karim t’a égorgé, insulté et déchiré.
    Ces locomotives ne sont même pas commandés, je parie la dessus.
    Quand on vérifie bien, cet argent a pris une autre destination soit en cote d’ivoire ou Karim a fait beaucoup d’immeubles ainsi que l’achat des bateaux pour le transport.
    Le procureur doit se saisir du dossier et ouvrir une enquête.

  2. Comme le M5-RFP l’a dit il faut auditer le gouvernement defunt de Boua le ventru IBK le Mande Zonkeba, son regime et sa famille, alors c’est aux multiples instances d’audit du Mali de faire leur travail elles n’ont meme pas besoin du CNSP pour faire leur devoir!

Répondre à Kinguiranke Annuler

Please enter your comment!
Please enter your name here