France / Aigle Azur: Le tribunal décide la liquidation, avec poursuite d’activité jusqu’au 27 septembre

0

COMPAGNIE AERIENNE De nouvelles offres de reprise seront possibles jusqu’à mercredi minuit.

Le tribunal de commerce d’Evry a décidé ce lundi la liquidation de la compagnie aérienne française  Aigle Azur, plombée par les dettes, avec une poursuite de l’activité jusqu’au 27 septembre, mais acceptera de nouvelles offres de reprise jusqu’à mercredi minuit, a annoncé lundi sa présidente.

« Aujourd’hui les offres n’ont pas été suffisamment satisfaisantes, le tribunal a demandé une amélioration des offres » qui pourront être remises « jusqu’à mercredi minuit » et seront examinées le 23 septembre par le tribunal, a déclaré aux journalistes Sonia Arrouas, présidente du tribunal de commerce d’Evry, à l’issue d’une audience à huis clos lundi, précisant que le délibéré serait rendu « au plus tard le 27 septembre ».

Sept prétendants à la reprise entendus

Cette décision de liquidation judiciaire avec poursuite d’activité « nous donne un espoir pour l’amélioration d’offres qui ont été faites », a réagi Loïc Philippot, vice-président du syndicat de pilotes SNPL Aigle Azur, non élu au Comité d’entreprise. La CFDT a d’ailleurs demandé dans un communiqué « que le groupe Air France et le groupe Dubreuil utilisent ce délai (jusqu’à mercredi) afin de négocier un accord de performance collectif avec les organisations syndicales de l’entreprise Aigle Azur ».

Ce lundi, le tribunal a entendu sept prétendants dont Air France, le groupe Dubreuil (maison mère des compagnies Air Caraïbes et French Bee) et Lu Azur (un des actionnaires d’Aigle Azur, à hauteur de 19 %).

La sauvegarde des salariés prime

Marc Rochet, directeur général du groupe Dubreuil Aero et président de French Bee, la compagnie low-cost long-courrier du groupe, a précisé qu’il n’était « pas intéressé par l’entreprise (Aigle Azur), qui a un nom aujourd’hui synonyme de catastrophe », mais « par la partie long-courrier, les avions et, en fonction de nos propres critères, des équipages pour les faire voler, et des créneaux horaires ». Les 9.800 créneaux horaires annuels environ détenus à Orly constituent la pépite d’Aigle Azur.

Air France n’a pas détaillé la teneur de son offre. Les compagnies low-cost Vueling (groupe IAG) et easyJet ont déposé des lettres d’intention et deux autres candidats ont déposé des offres en leur nom propre. « Une chose prime pour le tribunal, la sauvegarde d’un maximum de salariés. C’est notre priorité », avait assuré lundi matin Sonia Arrouas, soulignant la situation financière difficile de la compagnie qui accuse un « passif de 148 millions d’euros », selon elle, et vraisemblablement « plus que ça parce que les comptes n’avaient pas été certifiés ».

J.-L. D. 20minutes.fr avec AFP – Publié le 16/09/19

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here