Gestion des barrières à l’autorité routière : L’informatisation des postes de péage met fin aux activités des journaliers

0

Le projet d’automatisation et d’informatisation des postes de péage met fin aux opérations d’ouverture et de fermeture des barrières. Une raison de plus pour la direction de l’autorité routière de mettre fin aux activités des journaliers chargés de la gestion des barrières. 

La note de communication, parvenue à notre rédaction, détaille tout. En effet, l’autorité Routière dispose de deux types de postes de péage routier, dont les postes informatisés et des postes manuels.

Selon l’explication donnée, le franchissement d’un poste de péage routier se fait après le paiement de la redevance. C’est alors que les barrières s’ouvrent pour laisser passer l’usager. Les opérations d’ouverture et de fermeture des barrières se font automatiquement au niveau des postes de péage informatisés grâce au dispositif informatique.

Quant au niveau des postes de péage manuels, il a été fait recours à des journaliers pour assurer la gestion des barrières (opérations d’ouverture et de fermeture), et ceci, à l’image des postes de contrôle routier de la gendarmerie. Cette initiative contribue à donner de l’emploi aux personnes habitant les localités environnantes d’un poste de péage.

En effet, les personnes qui s’occupent de la gestion des barrières au niveau des postes de péage sont des journaliers qui étaient payés au départ à la fin de la journée. Par la suite, ils ont sollicité auprès de la Direction de l’Autorité Routière le rassemblement de leurs gains quotidiens pour leur payés sous forme de salaire mensuel. D’ailleurs les émargements au titre de rémunérations desdits journaliers continuent de se faire toujours quotidiennement.

A la grande surprise de la Direction de l’Autorité Routière, ces derniers réclament leur intégration dans l’effectif des travailleurs des postes de péage et pesage. De nos jours, la gestion des barrières manuelles par autres agents que les seuls péagistes ne sied plus, au regard de leur grand nombre et du projet d’automatisation et d’informatisation des postes en cours. Cette activité fera partie des attributions des agents de péage, comme c’est le cas dans les pays voisins, voire de l’AFERA (Association des Fonds d’Entretien Routier Africain) dont le Mali est membre et assure la présidence du GFAO (Groupe Focale de l’Afrique de l’Ouest) à travers l’Autorité Routière.

Au vu de cette situation, la Direction de l’Autorité Routière a décidé de mettre fin aux activités des journaliers chargés de la gestion des barrières.

O. Morba

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here