La Grève des Chauffeurs routiers levée : Bravo aux faitières de la société civile

0

A la faveur des négociations engagées par la conférence des faîtières des organisations de la société civile, sous la conduite du Président Mansour Cissé, chauffeurs routiers et patronat sont tombés d’accord. Les premiers ont décidé de lever le mot d’ordre de grève de 72 heures qu’ils avaient projette le mercredi 19 février 2020.

Il faut rappeler que le mardi 4 février 2020, la conférence des faîtières des organisations de la société civile avait rencontré le bureau du  Syndicat National des Chauffeurs et Conducteurs Routiers du Mali (SYNACOR-Mali), dirigé par Moctar Dabo. Au cours de cette rencontre, les revendications des syndicalistes portaient sur leur inscription à l’INPS, à l’Assurance maladie obligatoire (AMO), obtenir un contrat de travail.  Aussi, les syndicalistes demandaient une facilitation d’accès aux logements sociaux ; l’application stricte des conventions collectives les concernant.

Le SYNACOR-Mali a sollicité l’application des arrêtés interministériels signés en leur faveur ; malheureusement tombés en désuétude ; le respect strict de l’arrêté N°006/M6 DB, portant sur la régularisation de la circulation et le stationnement des gros porteurs dans le district de Bamako ; la protection des personnes et de leurs biens à travers l’aménagement des parkings de stationnement des gros porteurs dans les zones frontalières.

En outre, les syndicalistes avaient insisté sur le respect strict des arrêtés interministériels N°2492/MET-MET-MJ-MSIPC du 14 novembre 2002, fixant les taux des amendes forfaitaires en matière de circulation routière ; et mettre fin à toute forme de tracasseries et aux rackets policiers.

Après avoir pris langue avec le gouvernement et le patronat, la conférence des faîtières a fini par obtenir la signature d’un décret, prenant en compte les préoccupations des chauffeurs routiers.

Le mercredi 19 février 2020, le décret a été signifié aux chauffeurs. Forts de cette avancée, ces derniers ont opté pour une levée pure et simple de leur mot d’ordre de grève de 72 heures.

Blo KONE

Source : Le Délibéré

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here