Nouveau schéma de concession de Transrail : Les travailleurs crient à la trahison du ministre Koumaré

0

Le Syndicat des travailleurs de Transrail a organisé, le 15 décembre 2015 à son siège à Dar-Salam, une assemblée générale d’information de ses militants, sanctionnée par une conférence de presse. La conférence était animée par Abdoulaye Berthé, le secrétaire général du transrail. Il s’agissait pour lui et son équipe d’informer leurs camarades et la presse du non respect des engagements du Ministre de l’équipement, du transport et du désenclavement, Mamadou Hachim Koumaré, concernant sa signature le 7 décembre dernier de retirer le chemin de fer à l’actuel concessionnaire. En signant cet accord avec les Sud Africains, explique le secrétaire général, sous la pression du Sénégal, il nous a trahit et violé l’accord du 16 décembre 2014. « De 2003 à 2010, le schéma de concession intégrale a échoué. On a dit de créer un nouveau schéma pour prendre le transrail. Et le 16 décembre 2015, un accord a été trouvé entre nous, l’Etat malien et le Sénégal. Durant la période transitoire pour la mise en œuvre de schéma, il a été demandé au ministre de créer une société de patrimoine, d’appel d’offres, etc. Et le 7 décembre, contre toute attente, le ministre Koumaré vient nous sortir un autre engagement qui ne consiste qu’à jeter l’argent du contribuable malien à la fenêtre.  Il s’agit de sa signature du 7 décembre dernier. On pense que cela est une trahison à notre égard», a déclaré le secrétaire général.  Avant d’ajouter que de 2010 à maintenant ce qui n’a pas marché, le ministre veut faire cela en une année. Au cas où, note-t-il,  on continue avec le schéma. «  Même s’il voulait le faire, on pense qu’on devrait être informé. Sil veut faire cela, nous demandons la création de notre  chemin de fer de Diboli à Koulikoro», a martelé le secrétaire général du syndicat. «Nous allons notifier notre décision au ministre et au président IBK. Comme mesure aussi, on a décidé que le train voyageur qui dessert plus de onze communes ne soit plus conduit par les cheminots», souligne Abdoulaye Berthé. Rappelons que le syndicat défend 800 travailleurs qui ont à leur charge plus de deux millions d’individus à nourrir.

Hadama B. Fofana

PARTAGER