Réunion annuelle des transporteurs : Bilan de l’année 2019 et les perspectives de 2020

0

La réunion annuelle des transporteurs s’est tenue du 30 janvier au 1er février 2020 au Centre international de conférence de Bamako (Cicb). Cette rencontre avait pour objectif d’analyser les problèmes auxquels le secteur des transports est confronté en vue de trouver les solutions appropriées. Le thème de cette année était : “Pour un service de transports plus efficace”. La rencontre était placée sous la présidence du ministre des Transports et de la mobilité urbaine, Ibrahim Abdoul Ly, qui avait à ses côtés la ministre des Infrastructures et de l’équipement, Traoré Seynabou Diop, la ministre de l’Artisanat et du tourisme, Nina Walet Intallou, le représentant du maire de commune III et le chef de la Mission résidente de la Banque ouest africaine de développement (Boad) au Mali, Abdoulaye Latif.

La réunion annuelle des transports demeure un meilleur cadre d’échange et d’analyse pour l’établissement du bilan des réalisations de l’année écoulée afin de mieux programmer les futures actions.

Le thème de cette année “Pour un service de transports plus efficace”, a permis d’aborder de façon spécifique les questions liées à l’amélioration des structures administratives et des services à rendre aux populations.

Selon le ministre des Transports et de la mobilité urbaine, Ibrahim Abdoul Ly, l’année écoulée a été particulièrement marquée par la prise en compte du volet mobilité urbaine, que les plus hautes autorités du pays ont voulu assigner comme nouvelle mission au département des Transports.

“Des actions immédiates comme la circulation alternée ont été développées en attendant la mise en œuvre très prochaine des actions de mobilité durable dont les jalons ont été déjà posés. Je veux citer ici : le projet de renouvellement du parc de transport, la mise en place du Métrobus de Bamako, le développement du transport fluvial urbain et le transport téléphérique”, s’est réjoui le ministre Ly.

L’année 2019 a également été marquée, entre autres, par l’amélioration des délais de délivrance des documents de transport; l’amélioration de l’accueil des camions poids lourds en transit au niveau des frontières et l’intensification des campagnes de sensibilisation et des contrôles routiers inopinés sur les facteurs de risques des accidents de la circulation routière que sont le port de casque de protection et de la ceinture de sécurité, la vitesse excessive, le téléphone au volant et la conduite sous l’effet de l’alcool ou des stupéfiants.

A cet égard, le Ministre a affirmé que le département des Transports et de la mobilité urbaine est résolument engagé dans le respect des engagements communautaires à travers l’information, la sensibilisation et la formation des acteurs du secteur, conformément aux axes stratégiques de la Politique nationale des transports, des infrastructures de transports et du développement (Pntitd).

S’agissant des transports ferroviaire et fluvial et du transport aérien intérieur “les actions entreprises à ce jour permettent d’affirmer sans se tromper que le trafic ferroviaire reprendra très prochainement malgré l’énormité du chantier et les contraintes liées au respect des délais d’approbation des marchés. Cette reprise prochaine sera l’occasion pour les populations des régions desservies de relancer les activités économiques locales liées au trafic ferroviaire”, a indiqué le Ministre, tout en soulignant que la compagnie aérienne de droit malien, Sky Mali, en cours de certification, commencera ses vols dans les toutes prochaines semaines.

Pour terminer, le ministre Ibrahim Abdoul Ly a saisi cette occasion pour demander aux partenaires techniques et financiers de les accompagner pour relever le défi lié au développement du secteur des transports en termes d’infrastructures et de services rendus.

Le représentant du maire de commune III a rappelé que l’insécurité routière est l’une des préoccupations majeures  de la population malienne et qu’elle est au cœur des débats. “C’est un sujet beaucoup plus complexe en ce qu’il recommande d’agir essentiellement en matière d’accident sur le comportement humain, sur l’état des infrastructures routières, de l’environnement et du parc automobile”, a-t-souligné,

Malgré que les efforts déployés par le gouvernement pour sécuriser le transport sur les routes, notamment par la construction, l’entretien et l’équipement de ces infrastructures, il est regrettable de constater que les règles du code de la route ne sont toujours respectées, occasionnant ainsi des dégâts matériels, des pertes en vies humaines et des dommages causés à la chaussée ainsi que des surcharges.

Le chef de la Mission résidente de la Banque ouest africaine de développement (Boad) au Mali, Abdoulaye Latif a, pour sa part, rassuré que l’ensemble des partenaires techniques et financiers financent les projets d’infrastructures dans le domaine des routes, l’aéroport, le transport fluvial et celui ferroviaire qui sont des domaines d’activités de transport.

“Nous sommes très engagés et nous attendons les conclusions de ces travaux pour nous concerter et voir dans quelle mesure participer activement aux financements”, a-t-il conclu.

                             Marie DEMBELE

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here