Transrail SA : Un symbole de souveraineté menacé de disparition

10
Le train marchandises en provenance de Bamako-est bloqué à la gare de Oualia depuis mardi soir

La situation financière s’est dégradée du fait que l’actionnaire de référence n’a effectué aucun investissement et les capitaux propres seraient négatifs.Si rien n’est fait, les chemins de fer risquent de s’arrêter. Le SG  comité syndical de la société Transrail Abdoulaye Berthé  l’a fait savoir au cours d’une Assemblée générale d’information  le lundi 16 novembre 2015 au  siège du syndicat. C’était en présence de Maharafa Traoré, représentant l’UNTM et de plusieurs camarades membres du syndicat.

Selon le SG Abdoulaye Berthé, c’est constatant la non-viabilité avérée de la concession intégrale que les deux Etats  ont été amenésà renforcer le cadre institutionnel de la concession le 12 Mai 2010 à Dakar. «Nous sommes au regret de constater qu’aucune avancée significative n’est perceptible à ce jour malgré les mesures arrêtées par la réunion interministérielle du 16 Décembre 2014 à Bamako ainsi que les conclusions et propositions de la médiation dumois de Juin dernier à l’initiative de Transrail Sa».La question à résoudre selon lui, reste «le financement dans l’immédiat des besoins de réhabilitation de l’outil de production (voie et matériel roulant)et sur ce point, les informations qui nous parviennent ne nous rassurent guère puisqu’elles font état d’absence de prévisions budgétaires au niveau des Etats pour l’activité ferroviaire en 2016».

«Un an après le démarrage des activités, il est apparu que les obligations assignées au concessionnaire n’ont pas été respectées. La situation de la concession s’est dégradée de jour en jour du point de vue opérationnel avec l’effilochement des infrastructures, la baisse du trafic, le ras-le-bol des travailleurs».

Le syndicat affirme  avoir saisi le chef de l’Etat Ibrahim malien, Ibrahim Boubacar Keita et son homologue sénégalais, MackySall, sur le sort réservé à Transrail. Occasion pour le SG du syndicat Abdoulaye Berthé de  rappeler  que «la convention de concession qui régit l’activité ferroviaire sur l’axe Dakar-Bamako a été signée le 23 septembre 2003 entre le Mali et le Sénégal d’une part, et la société Transrail-SA d’autre part, pour une durée de 25 ans. Les objectifs des Etats étaient d’améliorer la compétitivité  des transports internationaux sur lesquels s’exerce une forte concurrence et d’améliorer la gestion technique, commerciale et financière du chemin de fer.

Selon lui la société Transrail Sa  est un symbole de  souveraineté nationale.De nos jours, le trafic international des voyageurs est arrêté et le trafic national est assuré avec une seule locomotive d’une douzaine de voitures qui fait un aller-retour par semaine au lieu de 5 entre Bamako et Kayes. Les travailleurs de Transrail-Sa pensent que si rien n’est fait, cela aussi s’arrêtera un jour et les rails disparaitront.

S’agissant de la situation financière, elle   s’est dégradée du fait que l’actionnaire de référence n’a effectué aucun investissement et les capitaux propres seraient négatifs

Coulou

PARTAGER

10 COMMENTAIRES

  1. Sans chemin de fer,il n’y aura pas de croissance et de developpement economiques au Mali et au Senegal car le chemin de fer constitue un moyen de transfert lourd.Le chemin de fer va de pair avec l’industrialisation veritable ,la valorisation de nos ressources naturelles,particulierement minerales,qui seule peut enclencher la croissance rapide et l’emergence economique.Confier l’avenir du chemin de fer aux nations qui s’opposent a l’industrialisation de notre Continent ,c’est decider le sabotage de notre reseau ferre.Le concessionaire du chemin de fer en Afrique,comme au Mali doit etre un partisan de l’industrialisation du Continent .Le chemin de fer Addis Abeba/Djibouti construit par la France avait ete abandonne.Parce que le EPRDF ,Coalition de partis Ethiopiens a compris que le chemin de fer est un probleme politique et un facteur de croissance majeur, quand donc l’Ethiopie a decide d’installer 10000 MW d’hydroelectricite,ils ont aussi negocie le renouvellement complet de Djibouti/ Addis Abeba et la construction de 5000 km de chemin de fer dans le pays.Avec qui? Avec la Chine !Ensuite et ensuite seulement,il y aura les grands projets industriels structurants qu’ils construiront de concert avec les pays voisins avec le partenariat de la Chine.S’adresser a un pays qui a lui-meme de grands problemes de financement,c’est perdre du temps.Ce sont les interets aujourd’hui qui s’imposent.Les ideologies ont disparu.C’est l’interet a court et a long terme qui dominent.Rien d’autre!
    Ce qui importe a l’Afrique,c’est la transformation de nos strutures economiques desuetes.Nous devons etre ouverts a l’investissement et aux investisseurs.Quand on investit on tient aux resultats de l’investissement.Ceux qui viennent gerer nos societes ferroviaires,electriques ,sans y mettre un sous,n’apportent rien au pays;au contraire ils depouillent le pays et le detruisent.

  2. Mr Coulou le journaliste
    Quand vous faites un article, il faudrait parler avec précision sur la cause du ralentissement réel de non fonctionnement de ce transrail dont la mauvaise gestion relève des hommes incompétents qui ne cessent de freiner sans conséquence les économies de ce pays dans son souci de développement tous azimuts si la mobilité reste en panne constante. La corruption chronique des crânes vides est la cause notoire de cette rupture avec le progrès de tous genres. Pour être clair à l’avenir dans tes écrits, il faudrait donner plus de précision pour que nous puissions savoir avec quelles races de responsables patriotes nous devons compter pour ne pas se soucier de notre devenir.
    Vous savez, nous devons nous en soucier car nous sommes dans le temps du développement où il faut savoir avancer pour être productif car le respect d’un pays relève de son utilité et de ses marques de manœuvre.
    Coulou, il y a quelques années le gouvernement d’ATT nous a montré des Wagons de transport et des cabines de luxes en provenance d’Inde et où sont ils passés avec son financement? Après c’était le calme plat comme d’habitude et brusquement nous avions entendu le nom du Canada comme nouveau actionnaire qui allait relancer ce transrail Bamako-Dakar. Enfin, malheureusement comme d’habitude plus de scénario.
    Vous savez, c’est vraiment lamentable qu’en matière de développement d’un pays qu’un responsable de quel espèce n’entend ni à dia ni à huhau devant les intérêts collectifs.

  3. Mr Coulou le journaliste
    Quand vous faites un article, il faudrait parler avec précision sur la cause du ralentissement de fonctionnement de ce transrail dont la mauvaise gestion relève des hommes incompétents qui freinent toujours sans conséquence les économies de ce pays dans son souci de développement tous azimuts si la mobilité reste en panne constante. La corruption chronique des crânes vides est la cause cette rupture avec tout progrès de tous genres. Pour être clair à l’avenir il faudrait donner plus de précision pour que nous puissions savoir avec quelles races de responsables patriotes sur lesquels nous pouvons compter pour ne pas se soucier de notre devenir.
    Vous savez, nous sommes dans le temps du développement il faut le savoir à temps pour avancer car le respect d’un pays relève de son utilité et de ses marques de manœuvre.
    Coulou, il y a quelques années le gouvernement d’ATT nous a montré des Wagons de transport et des cabines de luxes en provenance d’Inde et où sont ils passés avec son financement? Après c’était le calme plat et brusquement nous entendons le nom du Canada comme pays actionnaire de relance de transrail Bamako-Dakar, etc.
    Vous savez, c’est vraiment lamentable qu’en matière de développement d’un pays qu’un seul imbécile qui n’entend ni à dia ni à huhau.

  4. il faut vendre transrail a d’autres qui peuve bien gerer. hors de question de mettre cette route feroviere en faillite. On reve ou quoi? les autre avance avec le transport de trains a grande vistesse nous on regresse. Eh allah que est que nos leaders mangent pour devnir aussi letargiques sur notre developement.

  5. Comme l’ont si bien decrit les freres Kagame et Sambou, cest une honte pour le Senegal et le Mali de ne rien faire pour profiter de ce rail qui en soi a une valeur inestimable, qui pourrait nous couter aujourd’hui 1000 milliards de nos francs s’il faut le construire.

  6. Ceux parmi nos aïeux qui ont perdu leur vie pendant les travaux forcés de construction de ces chemins de fer du Dakar-Niger doivent se retourner dans leurs tombes.Comment deux états souverains tous les 2 indépendants depuis plus d’1/2 siècle n’arrivent pas à gérer une société aussi importante (en tout cas pour nous les maliens qui avons hérité d’un Etat sans débouché sur la mer)?Toutes nos sociétés avaient plus ou moins des raisons d’aller en faillite sauf la régie que nous avons reçu à zéro franc en héritage du colon tout comme le barrage de Markala.Honte à nos dirigeants maliens & sénégalais qui n’arrivent pas à mettre des gens compétents à la tête de cette entreprise multinationale un facteur de l’intégration africaine…. 😥

  7. Quel dommage tandis que dans le monde entier le chemin de fer est en perpétuel développement. Au Mali on continu à saboter le seul rail au profit de pseudo société de transport routier. La route Bamako-Kayes fait des milliers de victimes par an. Le bilan du chemin de fer Bamako-Kayes en 90 ans est nettement inférieur au bilan mensuel de la route Bamako-Kayes en matière d’accident. L’argent qui a été engloutit dans cette route est largement supérieur au besoin du chemin de fer. Je demande à TRANSRAIL de change de méthode exemple faire une ouverture de recapitalisation. Je suis moi originaire de Kayes est je suis près à investir et ne suis pas le seul il faut change de Stratégie. TRANSRAIL connait mieux nos gouvernements ils sabotent les infrastructures étatiques pour subventionner leurs sociétés privés. Je reste à la disposition de TRANSRAIL pour toute discussion éventuelle, je suis près à vous communiquer mes coordonnées. A+

  8. Quel dommage tandis que dans le monde entier le chemin de fer est en perpétuel développement. Au Mali on continu à saboter le seul rail au profit de pseudo société de transport routier. La route Bamako-Kayes fait des milliers de victimes par an. Le bilan du chemin de fer Bamako-Kayes en 90 ans est nettement inférieur au bilan mensuel de la route Bamako-Kayes en matière d’accident. L’argent qui a été engloutit dans cette route est largement supérieur au besoin du chemin de fer. Je demande à TRANSRAIL de change de méthode exemple faire une ouverture de recapitalisation. Je suis moi originaire de Kayes est je suis près à investir et ne suis pas le seul il faut change de Stratégie. TRANSRAIL connait mieux nos gouvernements ils sabotent les infrastructures étatiques pour subventionner leurs sociétés privés. Je reste à la disposition de TRANSRAIL pour toute discussion conventuelle, je suis près à vous communiquer mes coordonnées. A+

  9. Quel “symbole de souveraineté”? !!! Il faut simplement résilier tous les contrats/accords de 2003 et annuler toutes les actions (d’états, des prives, d’employées, du publics etc..) et faire appel à de nouvelles multinationales spécialisées en la matière(de Dubaï, de Qatar, du Canada, de l’Inde etc..) Ce ne fait rien, étant donné que nos pays sont des états privatisés déjà!. Les populations du Mali et du Sénégal ont cruellement besoin d’un moyen de transport ferroviaire moderne. Nos états faillis du Mali et du Sénégal ont plus que prouvé leur incapacité à gérer quoi que ce soit depuis 60 ans des indépendances…ce n’est pas aujourd’hui qu’ils vont du coup faire la magie pour améliorer ces chemins de fer qu’ils ont hérités des colons! Imaginez que les colons du 18 e siècle soient 100 fois plus compètent que nos états actuels!!! Toutes les preuves sont là: le Mali et le Sénégal n’arrivent pas à concrétiser une ligne de rail aussi cruciale pour le développement des activités commerciales ainsi que pour la sécurité et fluidités des mouvements entre nos deux pays…et cela depuis 60 ans. Au contraire, la dégradation de ces chemins de fer à commencer progressivement depuis le jour où le colon est parti! Pendant que le Benin, Burkina, CI, Niger sont en train trouver un finacement de plus de 2000 milliards for realiser un chemin de fer international moderne, le Mali et le Senega sont en train de jouer avec cette providence qui est 1230 km de rail offerte par les colons. Et dire que nos deux clowns IBK et Maky Sall sortent a la tele pour nous parler de l’”emergence de nos etats”. 👿 😈

  10. Quel “symbole de souveraineté”? !!! Il faut simplement résilier tous les contrats/accords de 2003 et annuler toutes les actions (d’états, des prives, d’employées, du publics etc..) et faire appel à de nouvelles multinationales spécialisées en la matière(de Dubaï, de Qatar, du Canada, de l’Inde etc..) Ce ne fait rien, étant donné que nos pays sont des états privatisés déjà!. Les populations du Mali et du Sénégal ont cruellement besoin d’un moyen de transport ferroviaire moderne. Nos états faillis du Mali et du Sénégal ont plus que prouvé leur incapacité à gérer quoi que ce soit depuis 60 ans des indépendances…ce n’est pas aujourd’hui qu’ils vont du coup faire la magie pour améliorer ces chemins de fer qu’ils ont hérités des colons! Imaginez que les colons du 18 e siècle soient 100 fois plus compètent que nos états actuels!!! Toutes les preuves sont là: le Mali et le Sénégal n’arrivent pas à concrétiser une ligne de rail aussi cruciale pour le développent des activités commerciaux ainsi que pour la sécurité et fluidités des mouvements entre nos deux pays…et cela depuis 60 ans. Au contraire, la dégradation de ces chemins de fer à commencer progressivement depuis le jour où le colon est parti! Pendant que le Benin, Burkina, CI, Niger sont en train trouver un finacement de plus de 2000 milliards for realiser un chemin de fer international moderne, le Mali et le Senega sont en train de jouer avec cette providence qui est 1230 km de rail offerte par les colons. Et dire que nos deux clowns IBK et Maky Sall sortent a la tele pour nous parler de l'”emergence de nos etats”. 😈

Comments are closed.