Edito / Kati ne fait plus peur vraiment?

15

Sans faux-fuyants, le procès de Amadou Aya Sanogo pourrait se tenir  en mai prochain. Mais à en croire notre excellent confrère le Procès-verbal, les autorités hésitent, invoquant l’exiguïté de la salle d’audience ou l’énorme besoin de sécurité exigé par un tel événement. Disons ceci sans tourner autour du pot: pour la sécurité de ce procès, l’Etat en a les moyens malgré la tension sur les forces de défense et de sécurité en ce moment.

Pour la dimension de la salle où le prévenu doit être jugé, eh bien qu’il n’y soient acceptés que les témoins et les avocats. Car il ne s’agit pas de spectacle mais de jugement. C’est à dire le droit d’un accusé de bénéficier d’un procès qui respecte ses droits, qui soit juste et qui soit impartial. C’est  à dire également le droit des plaignants à la justice, toute la justice, rien que la justice.

Du fond de sa prison, Sanogo, c’est légitime sait que la barre est la tribune pour tenter de rétablir son honneur et son crédit ruinés par des allégations d’assassinats abominables commis de ses mains contre des proches. Des parents de ceux-ci, l’attente tout autant légitime est de savoir et de faire savoir comment sont morts ceux qu’ils aimaient. Alors assises ordinaires ou pas, à huis clos ou en public, le procès de Aya Sanogo est autant un tournant qu’un indicateur de la gouvernance Ibk.

Avec le sens de la formule qu’on lui connaît, le président avait juré que  “Kati ne fera plus peur à Bamako”. Pour Bamako, c’est vrai. Vrai pour Koulouba aussi ?

Adam Thiam

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

15 COMMENTAIRES

  1. 😆 , bravo Mr. Thiam
    Là vous marquez de bons points là contre ladji bourama woloni kabakoh et sa gang. 😆 .
    Et puis rien n’oblige a faire le prices de ce soldat raté et cancre a Bamako, Houbien. …?

  2. 😃 😃 😃 😃 Moi je crois que cette question donne à KOULOUBA une importance qu’il n’a pas. La question pour Kati ne se pose pas mais est-ce que ce n’est pas les infortunés qui font peur à KOULOUBA ?😃 😀 😃 😃 Les pauvres promettent des révélations compromettantes or on sais, à leur heure de gloire l’emballement était tel que beaucoup n’avaient pas jugé nécessaire de prendre certaines précautions . :hangman: :hangman: :hangman: :hangman:

  3. Certaines décisions des hommes conduisent à des situations complexes et difficiles, mais pour mieux comprendre les phénomènes qui nous entourent, il faut retenir que Joël de Rosnay propose ce qu’il appelle les dix(10) commandements de l’approche systémique; nous les reprenons ci-dessous en les commentant:

    1° Conserver la variété; 2° Ne pas ouvrir de boucles de régulation; 3° Rechercher les points d’amplification; 4° Rétablir les équilibres par la décentralisation; 5° Savoir maintenir des contraintes; 6° Différencier pour mieux intégrer; 7° Pour évoluer: se laisser agresser;
    8° Préférer les objectifs à la programmation détaillée; 9° Savoir utiliser l’énergie de commande; 10° Respecter les temps de réponse.
    La complexité est partout, dans tous les systèmes, et il est nécessaire de la conserver. Il ne faut pas confondre complexité et complication.
    Le complexe requiert pour être assimilé, temps, méthode et intelligence, alors que seul du temps suffit dans le cas de la complication.
    Le degré de complexité d’un système dépend à la fois du nombre de ses éléments et du nombre et des types de relations qui lient ces éléments entre eux.
    Le degré de complexité caractérise ce qu’on peut appeler l’originalité du système et mesure la richesse de l’information qu’il contient.

    • Je suis confuse ,très mal à l’aise devant une situation complexe.Un système complexe ,c’est de l’inconnu ”inconnu” dit – on . Oui ,ce qui est complexe n’est pas forcément compliqué . On ne peut pas vaincre la complexité , on compose avec,ce qui la différencie de la complication .
      La complication , c’est de l’inconnu ” connu ”.On peut venir à bout avec du temps et de l’estimation .
      Blaise Pascal disait : ” Le contraire d’une vérité ,n’est pas l’erreur mais une vérité contraire .
      Ces deux logiques sont opposées et complémentaires .

      • Tout ça relève de la haute philosophie qui est à son tour une science compliquée pour nous du DABANANI.😃

  4. Les spéculations… et tintamarres … autour de ce procès n’auraient de place dans aucun pays … si celui qui a été “complice” passif de la racaille de maudits soldats ratés … n’était pas celui qui est au pouvoir aujourd’hui …

    En réalité … pour le vieux sans intégrité ZON BRIN … le général 4 gris-gris Sanogo … est ce que mes frères bambaras appellent … BOH KOUN BOH LEN …

    L’idéal serait de ne pas chier ce gros tas de merde … mais malheureusement pour ZON BRIN … il y’a déjà le bout qui est sorti avec sa mise en arrêt … (par manque d’autre choix) …

    ÇA VA ÊTRE INTÉRESSANT … TRÈS INTÉRESSANT …

    Car …. KATI FAIT TOUJOURS PEUR A KOULOUBA …. SURTOUT A SEBENIKORO …

    En fait … il y’a 3 possibilités … toutes risquées …. pour un régime en équilibre instable … et dont la crédibilité est questionnable au niveau national et international…

    Par ordre croissante de risques….

    1. Appliqués les lois et textes du pays … ce qui entraînerait certainement le
    vaurien Général DeGeule et beaucoup de son gang de soldats ratés … au gniouf pour très longtemps … sinon meme devant la guillotine….

    Mais le tout petit problème … est que l’application de la loi donne aussi le droit au vaurien de se “défendre”… et il n’ira pas au fond du gouffre sans tout faire pour y entraîner ceux là qui ont bénéficié de son crime … a commencer par IBK lui meme….

    Et ses propos … fondés ou pas … a des soupçons justifiés …ne tomberont pas dans les oreilles d’un sourd … du côté de ses détracteurs … tout comme du côté de ses partisans qui se sont rendus compte qu’ils n’ont pas gagné le jackpot avec leur support pour le vieux … et seront heureux de trouver une opportunité pour mettre les bâtons dans les roues du vieux “traitre”…. a travers la rue …

    2. Ne pas appliquer la loi et les textes du pays … et essayer de bâcler le procès …

    Je ne gaspillerai pas du temps sur les risques graves de cette option …. mais laisserait plutôt le vieux sans intégrité les découvrir à ses dépends … si ils s’y aventuraient ….

    3. Ne pas faire de procès et espérer que par miracle … SANOGO va simplement disparaître de la mémoire des uns et des autres … et peut être LE gracier un jour ….

    Celle la est la pire des options … car si jamais ce maudit soldat raté mourait au GNIOUF sans procès … ou se faisait libérer …. ADIEU À ZON BRIN et son ZON GRIN …. or le temps ne s’arrête pour personne …. et tôt ou tard il faudra faire un choix ….

    Moussa Ag, …. La situation du général 4 gris gris est fascinante … et met l’accent sur les conséquences du manque d’intégrité chez un être humain .. de surcroît un dirigeant …

    ZON BRIN … EY KAH KOH BEY I BOLO DEH …. BANDE DE SANS INTÉGRITÉ ….AFFAMÉS DE POUVOIR ET D’ARGENT ….

  5. Il n’y a pas de quoi fouetter un chat pour savoir qu’un système judiciaire anarchique , différentiel et sélectif encourage l’impunité ou des procès bâclés; ce qui fait grincer les dents aux gens.Le cœur de métier du service judiciaire est de dire la vérité, rien que la vérité quelles que soient les circonstances, la bonne distribution de la justice.Sans cela, le”contrat social”-fondement de toute démocratie-sera remis en cause: liberté, justice, égalité devant la loi.
    Dans ce cas d’espèce-procès Sanogo- il faudra que la justice malienne soit à la hauteur de la gravité des faits répréhensibles reprochés au suspect et cela dans l’impartialité et du grand principe procédural de la présomption d’innocence.
    Dans tous les cas il faudra éviter une dérive judiciaire qui peut nourrir la colère populaire conduisant à une atomisation de la société malienne en général.

  6. Ce n’est pas KATI mais tout le monde qui fait peur à KOULOUBA. Au réveil de la basse-cour les pintades :pintade: :pintade: :pintade: :pintade: :pintade: viendront nous raconter des histoires mais la réalité est que KOULOUBA n’a jamais été aussi malmené que ces derniers temps. Trimballé telle une liasse de Franc Guinéen par les acteurs de la société civile, humilié comme un voleur par les mouvements armés et avili on dirait un cretin par les institutions Onusiennes sur place, la victimisation à outrance qu’a choisie KOULOUBA comme ligne de défense n’est pas de nature à résister à une intimidation. N’importe quel vaurien qui a voix au chapitre saisît cette occasion pour montrer à KOULOUBA qu’il n’est rien. Quand un Mahmoud DICKO se lève un bon matin pour dire à qui veut l’entendre que lui n’a pas à faire à un vulgaire Procureur, quand HAIDARA promet de faire déguerpir de KOULOUBA à main levée ou si le Shérif Bandit de NIORO agite l’index pour plaindre la défaite de son candidat, les amis de Héros des cons (Sanogo) n’auront aucun mal à faire perpétuer la psychose qui règne déjà sur la colline. 😀😃 ……… les larmes de fermeté feront le reste !!!

  7. SANOGO NE SERA PAS JUGÉ..IBK A PEUR.
    IBK EST AUSSI PUTCHISTE QUE SANOGO..SANOGO ET SA BANDE DETIENNENT PLUSIEURS PREUVES SUR IBK ET LES MINISTRES ACTUELS DU GOUVERNEMENT..

    SANOGO VEUT FAIRE TEMOIGNER MAHMOUD DICKO..

    POUR CEUSX QUI ONT LU LE JOURNAL LE SPHINX DU VENDREDI DERNIER, IBK POSE AVEC L’ENTOURAGE DE SANOGO À KATI..UNE PHOTO PRISE EN AVRIL 2012, SOIT MOINS DE UN MOIS APRÈS LE COUP D’ÉTAT..

    SI SANOGO PARLE, IBK TOMBE..SANOGO EST PRÊT A DIRE AUX MALIENS COMMENT IBK EST DEVENU PRÉSIDENT..IL VEUT AUSSI EXPLIQUER COMMENT LES CARTES NINA ONT CONTRIBUÉ A L’ÉLECTION DE IBK..( LES 900.000 CARTES IMPRIMÉES EN SURPLUS.
    DONC, SANOGO NE SERA PAS JUGÉ..IL VA ÊTRE EMPOISONNÉ DANS SA PRISON COMME MOUSSA TRAORÉ A EMPOISONNÉ MODIBO KEITA..

    IBK SAIT QUE C’EST SON FILS KARIM ET KAGNASSI QUI ONT EXÉCUTÉ LE MARCHÉ DES CARTES NINA AVEC LA COMPLICITÉ DE L’EX JUNTE DE KATI..
    SANOGO EST PRÊT A TOUT DÉVOILER..

    • C’est pourquoi il est impérieux de juger ce vaurien. Ce procès est plus qu’un tournant pour la gouvernance IBK, il l’est pour le Mali aussi. Ce Mahmoud DICKO doit nous dire pourquoi c’est lui Iman qui fut la première personnalité Malienne à annoncer le putsch.

Comments are closed.