Edito : Le PM en déphasage avec les “gages” obtenus par Macron

5

Le Premier ministre (PM), Moctar Ouane, a présenté dans l’après-midi du vendredi 19 février, le Programme d’actions du gouvernement de la transition.

Un programme de 29 pages, très ambitieux, comportant 6 axes (voir papier ci- contre). Selon le Chef du gouvernement, ils sont déclinés en 23 objectifs, adossés à 275 actions à évaluer à travers 291 indicateurs.

Voilà résumée l’intervention de Moctar Ouane.

Nous allons nous intéresser à l’axe premier relatif au renforcement de la Sécurité sur l’ensemble du territoire national.  La déclinaison de celui-ci conduira à la diligente relecture de l’Accord issu du processus d’Alger. Conformément au Dialogue national inclusif (DNI), le PM entend être en phase avec son opinion publique. Sans entrer dans les détails de ce qui doit être relu, le premier des ministres ouvre la boîte à pandores. C’est extrêmement courageux et périlleux, pourvu qu’il ne soit pas mis sur l’arbre, et après que les politiciens viennent couper le tronc.

Normalement, avec honnêteté et sagesse, il doit être fortement soutenu dans cette direction.

Seulement voilà : le premier de ses opposants sur cette relecture de l’Accord pourrait être le chef de la transition, Bah N’Daw, qui a donné suffisamment de “gages” au président français pour l’application rapide de ce texte signé en 2015. Ce qui lui a valu des lauriers, bien tressés par Emmanuel Macron, lors du récent forum de N’Djamena, consacré au G5 Sahel.

Le président français sera donc déçu par les déclarations du Premier ministre de la transition, lequel remet en cause certaines dispositions, susceptibles de conduire à la partition du pays.

Moctar Ouane affiche le curseur et n’entend pas appliquer l’Accord en l’état.

Or, celui-ci relève, avant tout, d’une volonté hautement politique. Elle doit être affichée, d’abord, par le chef de la transition, puis mis en œuvre par le Chef du gouvernement.

Bah N’Daw n’a fait aucune déclaration. Il refuse de parler à son peuple d’une manière ou d’une autre. Au même moment, de façon discrète, il donne des “gages “, à l’insu de ceux qu’il est censé représenter.

De deux choses, l’une : soit, il a roulé Macron dans la farine ; soit le PM ne se sent pas engagé par les ” gages” obtenus par le président français.

Ce qui manque à cet axe portant sur la relecture de l’Accord, c’est bien le chronogramme ; les modalités de discussions ; les participants de la société civile ; le lieu ; le ou les médiateurs ou encore les modérateurs.

C’est bien la priorité numéro I du gouvernement. En cas d’échec des pourparlers, que cela ne plaise à Dieu, la transition s’effondrerait.

Nous reconnaissons très bien la difficulté de cette relecture : Autant l’Etat apportera des amendements, autant la partie adverse en formulera.

L’essentiel est déjà dans le texte : la forme républicaine de l’Etat, sa laïcité et l’indivisibilité du territoire.

Maintenant, il s’agit d’enlever les germes qui pourraient conduire à la partition, voire au fédéralisme parce que les réformes institutionnelles et politiques prévues constituent des micro- Etats.

Ce qu’une grande majorité de la classe politique et de la société civile refusent.

La relecture de l’Accord voulue par le DNI consiste à éviter justement un glissement vers le fédéralisme.

Paris, pour sa part, a toujours mis la pression sur les pouvoirs publics pour l’application intégrale de l’Accord. Il ne tarderait pas à rappeler à Bah N’Daw ses engagements à travers les “gages” que Paris a reçus.

Wa Salam !

El Hadj Chahana Takiou

Commentaires via Facebook :

5 COMMENTAIRES

  1. Kinguiranke
    CHAHANA dit la verité.
    Seulement, il fait semblant d’oublier que BOUA aussi avait donné les gages á son ami HOLLANDE.
    Comme IBK, BA NDAW agit comme si le peuple malien n’existe pas.
    ANTE AN BANNA est le resultat de la tentative de modifier la LOI FONDAMENTALE pour l’adapter á l’accord d’Alger.
    MAHMOUD DICKO, LE CHERIF DE NIORO ainsi qu’une bonne partie du M5-RFP actuel étaient avec IBK.
    La menace d’un mouvement général a fait reculer IBK.
    On a entendu CHOGUEL MAIGA dire que c’est comme ça on a fait partir MOUSSA TRAORÉ, que ça a été une bonne STRATEGIE de reculer c’est à dire qu’on a évité qu’on donne les enfants des autres á la mort pour le pouvoir comme en 1991.
    Lui il veut toujours être CREDIBLE en conduisant un peuple qui est obligé de payer le prix du sang pour sauver le MALI de la division certaine.
    HOLLANDE a fait le constat qu’Ibk n’a pas respecté le gage donné.
    IBK constate aussi que ses alliés RELIGIEUX et MOUSSAISTES ne sont d’aucune utilité.
    Il fait appel á SOUMEYLOU BOUBEYE MAIGA qui arrive á organiser les élections presidentielles,mais peine á stabiliser la société,crée même des tensions dans la mouvance presidentielle se plaçant comme le successeur naturel d’IBK.
    Erreur fatale car la population continuant á souffrir des effets de l’insécurité aide ses detracteurs.
    Un mouvement populaire conduit par les detracteurs de SBM ajoutés á ce qui reste du mouvement ANTE AN BANNA font trembler le pouvoir l’obligeant á abandonner son premier ministre.
    Un accord conclu affaibli considerablement l’opposition.
    IBK se moque même du chef de l’opposition dans une interview dans JEUNE AFRIQUE.
    IBK A PENSÉ QU’IL SUFFIT DE SATISFAIRE LES LEADERS POUR STABILISER SON REGIME.
    Le MALI souffre de mauvaise gouvernance et surtout de l’humiliation PERMANENTE d’une minorité touareg depuis 2012.
    TANT QUE CES MAUX DEMEURENT, TOUTE PERSONNE PEUT MOBILISER LES MALIENS.
    Les maliens sortent pour leurs problèmes, pas pour les LEADERS quel qu’en soit.
    CERTAINS LEADERS SE SERVENT DE LA SOUFFRANCE DE LA POPULATION POUR REALISER LEURS OBJECTIFS.
    C’est pourquoi tantôt certains sont avec le pouvoir, tantôt avec le mouvement populaire.
    La seule manière d’en finir avec tous ces mouvements,c’est de s’attaquer aux problèmes réels du pays au lieu de chercher á satisfaire soit certains LEADERS,soit la communauté internationale.
    Apparemment BA NDAW marche dans les pas d’IBK.
    On pense qu’avec certains LEADERS comme alliés, on peut diriger le pays dans la quiètude afin d’atteindre les objectifs fixés par la france.
    SEULE L’ALLIANCE AVEC LE PEUPLE MALIEN PEUT SAUVER UN REGIME.
    Il s’agit lá d’affirmer la SOUVERAINÉTÉ DU MALI, ensuite celle du peuple en convonquant une CONFERENCE NATIONALE SOUVERAINE.
    Avant un gouvernement composé des répresentants des grands partis politiques représentatifs,de ceux de la société civile doit être formé autour du premier ministre actuel.
    Ce gouvernement va s’attaquer prioritairement aux dossiers de malversations en cours et des CRIMES DE SANG dont le regime d’IBK a provoqué.
    On ne fait pas ainsi, dans quelques mois,les souffrances des populations combinées á l’humiliation liée á l’application de l’accord d’Alger vont obliger les maliens à repondre aux appels des LEADERS opposés á la transition.
    Aucun LEADER ne peut s’attribuer la paternité du mouvement populaire.
    La souffance et l’humiliation guident les pas du peuple malien.
    OSER LUTTER,C’EST OSER VAINCRE!
    La lutte continue.

  2. Maintenant que le griot Chahana a perdu son maître Zonkeba et donc, son gagne-pain, voilà qu’il commence à courtiser et cirer les babouches à l’actuel PM !🤣🤣🤣

    Ah Chahana, quand on a faim et quand on a en plus une tendance naturelle à se plier et à ramper….🤣

  3. “Ce qui manque à cet axe portant sur la relecture de l’Accord, c’est bien le chronogramme ; les modalités de discussions ; les participants de la société civile ; le lieu ; le ou les médiateurs ou encore les modérateurs”😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂

    Bref, pour faire court, il manque…..TOUT !😂😂😂

    Sans le vouloir, et sans même s’en rendre compte, ce crétin de Chahana nous dit ici que cette soi-disant “prise de position”😁 du PM n’est rien d’autre et rien de plus qu’un bla-bla supplémentaire SANS AUCUNE VALEUR, et uniquement destiné à soigner l’image du PM auprès de l’opinion publique et des intellectuels de grin !!!😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂

  4. El Hajj Chahana le prophete de malheur, le ciel va tomber sur le Mali car tu as perdu ton mentor Boua le ventru IBK le Mande Zonkeba. Honte a toi Chahana, arretes de diviser et de saboter! Wa salaam!

    • Chahana est un manipulateur qui etait en location il y a quelques années qui se vente aujourd’hui d’être propriétaire de 5 maisons à Bamako aux prix d’intox et de cabale contre le Mali et des innocents en faveur des nantis.
      Le mali va souffrir mais se relèvera in chah Allah.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here