Editorial : IBK- Tréta : fin d’une idylle

91
Bocari Treta, Ibrahim Boubacar Keita IBK

IBK et Tréta ont, ensemble, quitté l’Adema-Pasj pour créer le RPM. C’était à la suite d’un houleux congrès extraordinaire mis sur le compte de l’ancien président Alpha Oumar Konaré. Instance au cours de laquelle Mme Sy Kadiatou Sow avait clamé qu’il n’y a pas de candidat naturel à l’Adéma. IBK et Tréta  avaient claqué la porte et ensemble, fait la traversée du désert, en passant par Espoir 2002 et par l’unanimisme rompu par le Fdr, qui incarnait finalement l’opposition à ATT. Le parcours n’a donc pas été facile, car les attelages ont parfois été opportunistes, vu les antécédents d’IBK avec certains hommes politiques qu’il avait jadis fait emprisonner. Personne ne pensait au retour en force du RPM, jusqu’au putsch de Amadou Aya Sanogo. Là aussi, il fallait bien manoeuvrer, en restant avec l’armée, sans totalement cautionner le putsch. La tactique a marché, car, avec Amadou Aya Sanogo et l’accompagnement de l’armée, c’était finalement IBK à Koulouba. Pendant tout ce temps, la complicité du duo-IBK-Tréta a marché à merveille. Le travail était toujours bien harmonisé entre deux compères arrivés à la tête de l’Etat avec un parti devenu pléthorique, avec plus de la majorité absolue à l’Assemblée nationale. Pour Tréta, c’est le moment de monter de grade, rapidement. Sauf que, c’est en ce moment qu’il y a eu des impairs, en commençant par les engrais de mauvaise qualité et la mauvaise prestation de Tréta à l’Assemblée nationale. L’homme de l’ombre, celui qui s’exprimait rarement en public, s’est très mal défendu à l’hémicycle. C’est à croire que ce n’était pas ce Tréta dont on entendait parler, comme le stratège politique, celui qui conduisait indéniablement les affaires du RPM et sans l’aval de qui, tout dossier transmis au siège du parti était gelé. En réalité, le secrétaire général du RPM venait de montrer des limites qui ont fortement déteint sur sa cote de popularité et du coup, sa personnalité. Il a quand même persisté à trouver dans le parti, sa légitimité pour imposer sa majorité. En toute logique, un parti majoritaire doit pouvoir imposer un de ses militants comme Premier ministre. C’est l‘esprit de la constitution malienne, mais, ce n’est pas le principe, comme en France. D’ailleurs, ni Alpha, ni ATT, n’ont scrupuleusement respecté cette logique. Donc, IBK n’est pas contraint de la suivre. D’autant plus que le Premier ministre Modibo Kéita est devenu une pièce maîtresse du tableau de bord d’IBK, qui se méfie à plus d’un titre de son entourage. Il l’a maintes fois répété. C’est pourquoi le président de la République n’a pas cessé de congratuler le PM, de flatter son orgueil et même, nous a-t-on assuré, de le supplier de rester à ses côtés. Aujourd’hui, cette majorité à l’Assemblée peut-elle démettre le PM, Modibo Kéita ? Oui, si elle arrive à rassembler la majorité qualifiée! Mais, elle ne se hasarderait sûrement pas à le faire, car, en cas d’échec, elle risquerait d’être dissoute par le président de la République. Et rien ne nous assure que sans IBK, le RPM reviendra majoritaire à l’Assemblée nationale. Sans compter que l’Adéma-Pasj, parti mieux implanté sur l’ensemble du territoire national, est à l’affût, depuis son départ du pouvoir. Il faut le dire, si IBK a été élu en 2013, c’est d’abord par le peuple qui aspirait à retrouver sa dignité sous la férule d’un homme de poigne, même s’il était soutenu par un parti fort. Donc, la bataille qui aurait pu avoir lieu entre IBK et Tréta est un faux combat, car le vainqueur est connu d’avance. C’est IBK. Le RPM l’a compris. C’est pourquoi, après les lettres de félicitations des sections du parti à l’endroit de Tréta, ce fut, très vite la paix des braves, pour ne pas dire la douche froide. Le questeur Diarrassouba en a fait l’écho : « il n’y a pas de guerre entre IBK et le RPM. » Pour la survie du parti. A tout seigneur, tout honneur ! Quoique l’idylle entre les deux hommes soit morte de sa plus belle mort.

Baba Dembélé

 

PARTAGER

91 COMMENTAIRES

  1. Le Mali avait en ce moment besoin d’un premier ministre d’expérience et travailleur car après le coup d’état il faut noter le Mali est revenu de loin avec le président IBK et tout le monde sait que Modibo Kéïta est la personne appropriée..
    On ne pouvait donc pas plaisir aux caprices de Tréta en lui confiant un dossier qu’il ne maitrise pas du tout.
    Il aurait dû se contenter de son poste de ministre car c’est ce qui lui convenait.
    Mais hélas!!! 😳 😳 😳 😳 🙄 🙄 🙄

    • Cheick Anta
      “après le coup d’état il faut noter le Mali est revenu de loin avec le président IBK”

      Ca, on ne peut certes pas dire le contraire:

      AVANT LUI, on avait une armée d’opérette armée de lance-pierres face à un ennemi lourdement armé, GRACE A LUI, on a maintenant une armée équipée de tenues flambant neuves pour les défilés, de chaussettes supersoniques, et de 5 imperméables par soldat, face à ce même ennemi lourdement armé! 😥 😥 😥 😥 😥 😥 😥 😥 😥 😥 😥 😥

      AVANT LUI, le Mali avait certes dans le montier l’image d’un pays très pauvre, GRACE A LUI, nous avons maintenant dans le monde entier l’image d’un pays VOLEUR ET CORROMPU (6 mois de suspensions des aides extérieures pour DETOURNEMENTS! 😳 😳 😳 ) et d’un pays MENDIANT même pas capable de s’assurer de ses propres paiements de cotisations auprès des….Nations unies! 😳 😳 😳 😳 😳 😳 😳
      (Et entre temps bien sûr, nous avons eu les colossales magouilles des engrais frelatés et du faux appel d’offre international pour des tracteurs honteusement surfacturés, pour bien CONFIRMER au reste du monde, aux partenaires déjà échaudés, et aux investisseurs potentiels, que le Mali actuel était BEL ET BIEN une république bananière “dirigée” par un roi-nègre-à-l’ancienne! 😳 😳 😳 😳 😳 😳 😳 😳 )

      Au passage, le monde entier, unanimement préoccupé par la dramatique situation sécuritaire du Mali, a pu voir ce même Pays conserver à son poste un gros “général-climatisé” aussi dormeur et laxiste qu’incompétent, et confier la présidence du comité DEFENSE ET SECURITE à un fiston loueur de voiture! 😥 😥 😥 😥 😥 😥 😳 😳 😳 😳

      Conclusion, tu n’as pas tort du tout en affirmant que grâce à Ibk, “nous revenons de loin”!
      La preuve:
      AVANT, NOUS AVIONS SUR LA SCENE INTERNATIONALE L’IMAGE D’UN PAYS TRES PAUVRE, MAINTENANT, NOUS AVONS SUR CETTE MEME SCENE INTERNATIONALE L’IMAGE D’UN PAYS CORROMPU, MAGOUILLEUR, IRRESPONSABLE, ET MEME PAS CAPABLE D’ETRE A JOUR DE SES SIMPLES PAIEMENTS A L’ONU! 😳 😳 😳 😳 😳 😳 😳 😳 😳 😳 😳 😳 😳 😳 😳 😳 😳 😳 😳 😳 😳 😳 😳 😳 😳 😳 😳 😳 😳 😳 😳 😳

      Et tout ça, EN SEULEMENT DEUX ANS… 😥 😥 😥 😥 😥 😥 😥 😥

      A vous les pintades débiles, au boulot! :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: Puisqu’il ne reste plus que vous au Mali pour faire semblant d’applaudir notre escroc lamentable, et ça pour un prix de taxi ou de cigarettes! :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen:

  2. Le limogeage de Tréta doit être compris sous plusieurs angles.
    D’abord,il faut dire que ce monsieur a été coupable de plusieurs scandales financiers qui ont mis à mal la crédibilité du président et de son parti.
    Ensuite,il est à la base d’une division de membres au sein du parti présidentiel pour juste faire de tort à IBK.
    Enfin,pour cette histoire de primature il a montré aux yeux de tout le monde que ce qui le préoccupe c’est sa petite personne et non le Mali.
    Son départ est donc salutaire car mon pays n’a que faire des égoïstes… 😳 😳 :mrgreen: :mrgreen:

  3. Le Mali n’est pas un gâteau dont chacun viendra se servir et partir.Si Tréta a pensé que c’était forcement son tour,moi je viens lui dire ce n’était le tour de personne.C’était plutôt le tour de celui qui peut être capable mettre notre pays sur les rails par son expérience et son dévouement.
    Tréta n’a pas fait preuve d’immaturité politique et le c’était bien qu’il parte.

  4. Dans ce pays,il n’est écrit nulle part dans la constitution que lorsqu’on est président de la république le premier ministre doit forcement venir de notre parti politique.
    Si Tièblié n’a pas compris cela et qu’il s’est laissé emporter par sa gourmandise,il n’a qu’à s’en prendre à lui même.

  5. Cette histoire entre Tréta et le président IBK montre que malgré plusieurs années qui lui ont sans aucun doute apporter de l’importance; Tréta n’est pas mûr politiquement parlant sinon il n’exigerait pas d’être premier ministre. Quand l’opposition attaque le président de faire du favoritisme; il ne devrait pas en tant que responsable du parti donner des arguments à ces détracteurs.

  6. Le communiqué du rpm et la dernière sortie du Dr Boulkassoum montre que c’est vraiment un grand parti et loin de se lancer dans des débats stériles, les responsables appellent à l’union autour du parti car c’est ensemble qu’on peut développer le pays et le parti. Tout le monde doit se mettre en tête qu’on soit un membre du gouvernement ou pas; on doit participer à travers nos actions à la la construction du pays. Donc que tréta et igor ne soient plus au gouvernement ne veut pas dire qu’ils ne vont plus travailler pour le pays. Vive un rpm uni et solidaire pour l’émergence du pays.

  7. Le président IBK n’a pas limogé Tréta et Igor pour faire plaisir à qui que ce soit mais avec les dérives de Tréta la sanction s’imposait. Comment comprendre que des personnes veulent prendre en otages une institution aussi importante qu’est la primature pour une question de parti politique. Bien que le premier ministre Modibo n’est pas membre du rpm; il travaille pour ce pays et il est donc inadmissible que des personnes comme lui mettent les bâtons dans les roues fut-ils secrétaire général du parti au pouvoir. Toute personne qui a des compétences reconnus doit pouvoir les mettre au profil du pays sans distinction aucune.
    Le Mali n’appartient pas au rpm encore moins à tréta, de la même manière IBK n’est pas le président de rpm mais de tous les Maliens.

  8. La déclaration du bureau politique du RPM montre la grandeur d’esprit des membres de ce parti.
    C’est le moment de rester soudé et de se battre pour le parti, le pays afin de prétendre à un deuxième mandat.
    Les querelles intestines ne font pas avancer un parti alors restons unis derrière le parti et hissons le toujours vers le haut.

  9. Le départ des deux hommes forts du RPM du gouvernement peut s’expliquer par le fait ceux-ci n’entretenaient pas de bons rapports avec les autres membres du gouvernement. Pourtant un gouvernement suppose l’union, la solidarité et la synergie dans les actions. Ainsi si cette atmosphère ne peut pas exister au sein de notre exécutif;

  10. Plus que jamais le RPM doit rester soudé derrière le président IBK afin qu’il puisse atteindre les objectifs qu’il s’est fixé pour notre pays. Comme le vice-président le souligne nous devons “rester vigilants, soudés et mobilisés autour du projet de société et du programme du Parti” qui s’inscrit dans la droite ligne du président IBK afin que le Mali puisse sortir de la crise et aller vers le développement.

  11. Le président de la république sait pourquoi il a demis Igor et Tréta de leurs postes respectifs malgré les avancées connus dans leurs domaines mais avant de nous lancer dans des polémiques sans aucune réelle information; attendons de voir les ambitions que le président de la république prévoit pour eux dans la conduite des affaires du pays et du parti. ➡ ➡ ➡

  12. Depuis un certain temps; le président IBK a marqué sa déception face au comportement de certains de ses proches qui étaient contre le fait que des personnes d’autres partis puissent faire leur entrée au sein du RPM ce qui n’est pas du tout normal. Notre pays a besoin des compétences de n’importe qui dans ce pays fut-il membre du RPM ou pas. Et je crois que c’est ce qui explique le départ de Tréta du gouvernement.

  13. C’est vraiment regrettable de voir une telle situation car des personnes qui sont des compagnons de lutte en arrive à cette extrême. Le président IBK a donné plusieurs avertissements pour que cette situation n’en arrive pas là mais hélas les faits sont là et on doit bien l’analyser afin de ne pas nous tromper dans nos choix car le président IBK ne veut que le bien du Malien et on doit le soutenir dans ses décisions même si elles ne plaisent pas à tous. Avec le temps nous en verront le bien fondé.

  14. Le vice-président et porte parole du rpm, le Docteur Haïdara a bien fait de demander l’union autour du RPM car le départ d’Igor et de Tréta ne veut pas forcement dire qu’ils sont incompétents ou qu’il y a des palabres au sein du rpm. Cet autre déclaration vient encore effacer le doute dans nos esprits. On voit dans plusieurs pays où les premiers responsables du parti au pouvoir n’occupent pas de postes au sein des institutions afin que ceux-ci puissent gérer efficacement les affaires du parti. Il ne faut donc pas tomber dans les interprétations sans fondement.

  15. J’aimerais éclairer certaines opinions surtout ces journaleux qui veulent tout faire pour mettre le feu au sein du RPM. Il faut que vous ( Journaleux) compreniez une chose que la Nation Malienne ne repose pas sur la seule tête de Tréta. Si, son employeur a jugé mieux de le congédier, qu’on ne fasse de cela un scandale ?
    D’ailleurs, des compétents comme Tréta, il y en a autant. De grâce foutez nous la paix !

  16. Si les journalistes peuvent se doter d’un minimum d’objectivité et de responsabilité en arrêtant de nous pomper l’air avec les histoires de limogeage de Tréta et Igor. Ce sont de vaillants et loyaux fils de la nation qui sont venus servir celle-ci et qu’aujourd’hui la force des choses a fait qu’ils ne sont plus dans la nouvelle équipe. Cela ne voudrait pas dire que le divorce est consommé entre le président et le parti dont il est issu. D’ailleurs, il n’est pas le président n’est plus la propriété du RPM seul, mais du Mali tout entier.

  17. Je pense qu’on a pas à crier au scandale parce que tel ou tel ministre est parti au détriment de l’autre. Pourquoi c’est pas tel ? Si le ministre Tréta est parti c’est qu’il y a de bonnes raisons. Evitez mes chers journalistes d’alimenter les polémiques pour des histoires des hommes alors que de nombreux défis nous attendent. Je demande au RPM à rester toujours souder aux programmes de société du président et du parti.

  18. Arrête de dire des choses inutiles car vos articles n’ont aucune importance en ce moment pareille.
    Dans tous les cas c’est pas en étant seulement ministre qu’on peut servir son pays.

  19. Je pense que Tréta a été à la hauteur de la mission à lui confié à la tête de son département. Mais cela ne fait pas de lui une personne indispensable. Donc, si celui-ci a été écarté qu’on ne cris pas au scandale. La fonction de ministre n’est pas le seul poste que l’on peut servir la nation. Peut-être qu’il sera appelé à d’autres fonctions. L’avenir nous en dira plus. Pour l’heure, qu’on ne voit pas ce limogeage comme un divorce ou que sais-je encore entre le président et Tréta.

  20. Je pense que le secrétaire du RPM a été on ne peut plus clair sur les diverses interprétations du limogeage du ministre Tréta car ces derniers jours les journaux ont fait de ce limogeage leurs choux gras. Je demande un peu de professionnalisme de la part de nos journalistes. J’estime que le pays ne fonction pas et ne fonctionnera pas sur la seule tête de Tréta. Vivement qu’on mette un terme à ces polémiques incessantes sur l’éviction de ce ministre. Nous devons avancer dans ce pays que de toujours s’attarder sur des sujets qui ne nous mènent nul part.

  21. C’est pour juste une bonne raison que IBK limoge ces ministre et sachez qu’avec le développement du Mali on ne joue pas avec ceux qui font des bêtises.Quand tu déconnes , on te change

  22. Arrête de dire des choses inutiles car vos articles n’ont aucune importance en ce moment pareille, monsieur le journaliste, sachez que le remaniement est déjà fait et le peuple écoute simplement le choix de IBK

  23. C’est grâce à l’arrivé d’IBK au pouvoir les conditions de vie des travailleurs sont devenus meilleur, car actuellement le Mali est en train grimper vers le sommet de la pyramide, c’est grâce à lui que la vie des populations sont devenus facile.
    Alors si’il limoge ces ministres ,c’est qu’il veut des résultats et les meilleurs alors que ces nouveaux ministres donnent le meilleurs d’eux même.

  24. c’est étonnant et voir très surprenant de constater que ces ministre incapable de bon résultat après limogeage seulement font la une des journaux ils sont incapables

  25. Il faut que les journalistes comprennent que pour servir une nation, on n’a besoin d’être de tel ou tel bord politique. Donc, si le président décider de travailler avec qui il veut au nom de la nation qu’on le laisse travailler. Au RPM, je les invite à plus de solidarité comme l’a signifié le secrétaire du parti autour du président pour que ce dernier puisse mener à bien sa mission. C’est encore une imagination de la presse d’une quelconque rupture du président et son parti. Parce qu’une tête influente de ce parti a été limogé.

  26. Les journalistes arrêtez de nous emmerdez avec vos discours à la con sur le limogeage des ministre .IBK ne va pas toujours vous dire les différentes raisons.Il n’a aucun compte à vous rendre
    Nous on avance.

  27. Mr Tréta ne doit pas mettre la pression sur le président IBK de le nommer à la primature au détriment de Modibo à qui nous devons beaucoup.
    Il a payé de son impatience et de ses coups bas à répétition contre le PM. Il a bien entamé dont il doit achever avant de partir alors tant d’entêtement pour être premier ministre. IBK a agit en vrai chef et cela servirait de conseils aux autres.

  28. Pauvre journaliste, vos idées ne sont pas le bienvenu en ce moment pareille, mais au lieu de critiquer le régime en place, il ferait mieux d’aller faire des recherches claire et nette concernant le mode de gestion du pouvoir.Sachez que si ces ministre ne travaille pas bien ceux ci doivent être démis de leurs fonctions.

  29. Je pense que l’union autour du président et de ses ambitions pour le pays et le peuple doit être le cheval de bataille du RPM comme l’a si bien dit celui-ci lors de sa visite dans la région de Ségou. Seule l’union fait la force. Donc, que les uns et les autres mettent de côtés leurs intérêts personnels au profit de l’intérêt supérieur de la nation et de la population.

  30. Arrête de dire des choses inutiles car vos articles n’ont aucune importance en ce moment pareille, monsieur le journaliste, sachez que le remaniement est déjà fait et le peuple écoute simplement le choix de IBK

  31. Je pense que Tréta est victime de ces propres agissements. Sinon que le président n’est pas en palabre avec personne. C’est une manière de le ramener à la raison.

  32. Heureusement, , IBK aime pas les gens qui travaillent, qui disent la vérité alors que cela soit et reste un avertissement pour ces nouveau ministre .

  33. Le RPM doit comprendre que le président sait ce qu’il veut. Ce parti doit savoir qu’il n’a pas porté le président IBK pour venir se remplir les poches mais pour travailler.
    Si Tréta est parti c’est qu’il ya une belle raison et il peut être appelé pour d’autre mission. Ce n’est pas seulement étant ministre qu’on peut servir son pays

  34. C’est pour juste une bonne raison que IBK limoge ces ministre et sachez qu’avec le développement du Mali on ne joue pas avec ceux qui font des bêtises.Quand tu déconnes , on te change

  35. Le président IBK doit son élection à l’ensemble du peuple malien. C’est vrai qu’il est issu du RPM mais cela ne doit l’obliger à forcément prendre des gens qui ne pensent qu’à leur intérêt personnel. Mr Tréta se prenait pour le président de la république au point d’en vouloir aux personnes nommées par IBK.

  36. Le président a bien prévenu que tout ceux qui seront cité dans un quelconque scandale partira du gouvernement. Alors que Tréta nous prouve le contraire qu’il ne sait rien des scandales dont il est accusé Monsieur le journaliste

  37. Il faut que les journalistes comprennent que pour servir son pays, on na pas besoin d’être ministre. S’ils étaient autant reconnu de tous pour leur travail, ils auraient servi tous les présidents qui sont succedés à la tête du Mali

  38. Le RPM est rempli d’opportunistes et d’incompétents. IBK veut le développement du pays et donc il ne saurait travaillé avec de telles personnes de peur de mettre notre pays en retard.

  39. Tréta et Igor ont fait leur travail et il est temps de partir. Ce sont des postes nominatifs pas un royaume mon cher journaleux sans formation. Ils ont remplacé d’autres donc si à leur tour s’ils sont remplacés cela fait quoi. Ils ne sont pas les seuls à servir ce pays

  40. IBK a une belle raison de les écarter donc arrêter de nous faire croire autre chose. Nous savons tous ce qu’on vous a donné. Je porte à ta connaissance que c’est l’argent volé à l’état malien.

  41. Je me pose souvent la question que vous voulez vraiment. Vous avez passé votre temps à décrier le laxisme du vieux face aux agissements des membres du parti dans les scandales. Mais le vieux se libère d’eux et vous trouvez autre idiotie à raconter.
    Vous vous êtes faits payer par l’argent volés pour venir leur défendre mais les faits sont là donc c’est une perte de temps

  42. C’est plutôt Tréta qui est en palabre avec IBK. Sinon pourquoi tenir une conférence de presse après le limogeage de celui ci.
    La rélation entre le président et Tréta s’est détériorée avec les mauvais agissements de Tréta envers les autres ministres particulièrement au PM Modibo.

  43. Malgré tout ce qu’IBK a accepté de partager avec tréta comme carrière, tréta a retour n’a pas manquer de décevoir IBK en fin du compte, ce n’est pas facile de comprendre ça fait tellement mal que les maliens doivent prendre la situation pareil.
    Nous souhaitons bon vent à IBK pour la gestion du pays…

  44. IBK lui au moins sait qu’il est là pour une cause et il me semble que c’est cela qui a été le problème de Tréta.

  45. Un meilleur ami peut être un pire ennemi, Tréta a failli en sa mission devant dieu et les maliens. Nous savons tous que cela ne peut être pardonnable. Mais entre IBK et tréta le file passe mais pas dans un même cadre de travail ça c’est normal.

  46. Je pense que dans cette union c’est tréta qui a choisie de mettre tout à l’air, Une union n’est pas d’un jour au lendemain et tréta était à la base des engrais frelaté. IBK a montré aux maliens que nul ne dois s’enrichir de façon illicite. Le Mali est un bien de tous les maliens pas pour une seule personne.

  47. Le président de la république a très fait de mettre à la porte cet incapable de Tréta, car pour le développement de ce pays tous les maillons faibles du gouvernement doivent disparaitre !!!

    • Djeneba Coulibaly
      “Le président de la république a très fait de mettre à la porte cet incapable de Tréta”

      Soyons un peu sérieux!!! 🙄 🙄 🙄

      Non seulement, c’est LUI ET PERSONNE D’AUTRE qui a nommé cet escroc à ce poste, et après qu’il ait été l’instigateur de ce lamentable scandale des engrais frelatés, c’est encore LUI ET PERSONNE D’AUTRE qui a continué à le couvrir et qui l’a même RECONDUIT dans ses fonctions! 8) 8) 8) 8) 8) 8) 8) 8) 8) 8) 8) 8) 8) 8) 8) 8) 8) 8) 8) 8) 8) 8) 8) 8) 8) 8) 8) 8) 8) 8) 8) 8)

      Ce n’est QUE parce que les partenaires ont Zonkeba dans le viseur et qu’ils le tolèrent plus le moindre escroc avéré au sein du gouvernement Malien, qu’Ibk s’est “SUBITEMENT” 😛 résolu à le virer! 8) 8) 8) 8) 8) 8) 8) 8) 8) 8) 8) 8) 8)

      Sans l’oeil des partenaires financiers, Ibk continuerait à dorloter son ami-escroc Treta sans aucun problème! 🙄 🙄 🙄

  48. Tréta a trahis la confiance du président, les maliens ont été au courant de cela, et ce n’est pas au fait qu’il existe une relation entre ses deux hommes que le président doit lui facilité le chemin de détruire la nation.

  49. Malgré ce parcours, nous devons comprendre que les rélations intimes n’ont rien a avoir lieu lorsqu’il s’agit de sauvé la patrie, la cause du président IBK est le MALI et rien d’autre que le MALI. Cela permet de comprendre qu’IBK est un bon président qui se soucis de son peuple.

  50. Le Ministre Tréta, du moins l’ancien ministre ne pouvais être reconduit dans ce gouvernement une fois de plus, car depuis sa nomination, il n’a fait que poser des actes d’un irresponsable dans ce pays, donc obliger qu’il soit viré !!!

  51. Certes le chemin a été long mais il est important de comprendre qu’ibk a aussi beaucoup porté confiance à tréta, en retour tréta n’a apporté que trahison.
    IBK est malheureusement très mal entourer, en âme et conscience c’est un bon président des maliens…

  52. Voila ce que Tréta n’a pas compris pendant son suivie avec IBK : IBK est un vrai travailleur, il a pu redresser le pays en deux ans. Il mérite vraiment le soutien des maliens.
    Une chose est sure : c’est lorsqu’on fournit des efforts ensemble qu’il est important de prendre soin du suivis des travaux. Les maliens doivent accompagner le président dans ses difficiles tâches de la république.

  53. En réalité IBK fait son mieux, et comme on le dit, qui fait les choses en cachette fini par faire apparaitre par surprise.
    Si la crise malienne n’as pas connu un avancement envers un mauvais sens,
    C’est grâce à IBK,
    Si la confiance des partenaires financer ont regagné la confiance de réinvestir au Mali, c’est grâce à IBK,
    Si le Mali continue d’être respecté malgré toutes les grandes difficultés qu’il a connu, c’est grâce à IBK,
    En ce peu de temps, IBK a beaucoup fait pour cette nation, ce n’est pas facile de changer un pays d’un jour au l’an-demain.
    Il faut du temps pour que le Mali soit un pays envié comme il le faut. IBK par sa bonne leadership à pu produire des raccourcies pour que le malien puce s’épanouir.

  54. Tréta n’avait absolument pas le mérite de rester au sein de ce gouvernement, c’est plus qu’un incapable et il l’a démontré plusieurs fois de par ses actes de négligence et de cruauté !!! 💡 💡 💡

  55. Tréta n’avait absolument pas le mérite de rester au sein de ce gouvernement, c’est plus qu’un incapable et il l’a démontré plusieurs fois de par ses actes de négligence et de cruauté !!!

  56. Nous avons cru en lui, plus de 77% des maliens l’ont choisi pour leur sortir de la merde dans laquelle ils étaient plongé depuis plus de 20ans, il l’a fait !!! Nous le voulions pour mettre le pays sur la bonne voie de développement, il est en train de mettre en place une solide base de développement pour notre pays, de quoi avons besoin encore !!!

  57. Tréta a perdu cette bataille depuis le jour où il a été nommé Ministre, il se devait de remplir au mieux la mission qui lui avait été assigné !!! Il a tout foutu en l’air depuis longtemps !!!

  58. On ne reconnait jamais ses ennemis qu’au moment difficile, l’image du chef de l’Etat a été sabotée par les propres siens. Dr Bocary Tréta est l’exemple tangible de cela, à mon avis, le chef de l’Etat lui a donné suffisamment de temps, son départ était indispensable.

  59. C’est bien dommage pour Tréta, mais il devrait comprendre que ce gouvernement n’était le sien. Après avoir conduit le régime en place dans le scandale des engrais frelatés. Que pouvait-il espéré de plus à part son départ. :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: 😳 😳 😳 😳 😳

  60. Tréta Bocari à complètement faillit à sa mission, il a été une erreur monumentale dans le gouvernement du président de la république, et il n’a pas su se rattraper !!!

  61. Le Ministre Tréta n’était pas à la hauteur des attentes du président de la république et de son premier ministre, il s’est planté dans l’accomplissement de sa tâche !! On lui a laissé le temps de se rattraper, il n’a pas pu le faire !!

  62. Tréta ne pouvais que pouvais que perdre cette bataille, en dépit de tout ce qu’il a pu faire au cours de son passage en tant que Ministre, le président de la république lui a laissé beaucoup de marge de manœuvre, mais il a persisté !!!

  63. Treta n’a rien perdu rien pour avoir provoqué la colère de son Excellence. Ce scandale de l’affaire des engrais frelatés constituait un véritable danger pour le peuple malien. Nul n’est et ne sera au-dessus de la loi.

  64. Depuis l’enclenchement de cette affaire des engrais frelatés, on ne cesse de pointer du doigt le Ministre du développement territoriale. Depuis lors, vous devriez savoir que le Ministre Bocary Tréta n’allait pas siéger longtemps dans le gouvernement.

  65. Jugé quelqu’un sous la base des rumeurs n’est pas logique. Personne ne connait la vérité sur cette affaire, donc laissons nos dirigeants faire leur travail, si nous ne voulons pas être déçu d’eux à la fin de ce quinquennat.

  66. 😉 😉 😉 A mon avis, cela n’a absolument pas de sens que ces ministres se retrouvent dehors sans aucune raison valable. 😳 😳 Surement que le président de la République a vus quelque chose de mauvais en eux. 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆

  67. 😉 😉 😉 😉 En tout cas tant mieux pour les militants du RPM, puisque nous savons tous que le limogeage de Bocary Trétta est normal. 😆 😆 😆 Ce monsieur ne devrait même pas rester une minute de plus dans le gouvernement après le scandale des engrais frelatés. 😳 😳 😳

  68. Les membres du parti RPM ne doivent pas prendre le limogeage de Bocari Treta comme une déclaration de guerre entre eux et le président de la république, non loin de là. C’est Bocari Treta en personne qui n’a pu fait de bon résultat. Le RPM doit essayer de comme prendre l’action du gouvernement et le soutenir car elle dans l’intérêt générale.

  69. Le RPM ne doit pas se sentir offensé face au limogeage et à l’absence d’un membre du RPM dans le gouvernement. Pour le moment le Mali est crise donc le régime au pouvoir ne peut se permettre de jouer la carte du favoritisme.

  70. Que les détracteurs n’essaient pas de créer des polémiques fictives entre IBK et le RPM. Entre IBK et le RPM, tu vas bien, IBK a purement et simplement faire ce qui était bien pour la pays, le meilleur reste avenir. IBK a toujours consolidé seulement le lien entre lui et le RPM. 👿 👿

  71. ➡ ➡ Le faite de soutenir un président jusqu’à la tête de la présidence ne signifie pas que le parti d’appartenance du président à la main mise sur lui. Dès son élection à la tête de la magistrature suprême le président est élu pour tout le pays. Les membres du RPM doivent le comprendre et le soutenir dans toutes ses décisions.. ➡

  72. Les membres du parti RPM ne doivent pas prendre le limogeage de Bocari Treta comme une déclaration de guerre entre eux et le président de la république, non loin de là. C’est Bocari Treta en personne qui n’a pu fait de bon résultat. Le RPM doit essayer de comme prendre l’action du gouvernement et le soutenir car elle dans l’intérêt générale.

  73. Les membres du RPM doivent savoir que c’est l’intérêt générale qui est primordiale, ils doivent plus moins digérer le limogeage de Bocari Treta, qui d’alleur n’a pas pu accomplit de travaille crédible, objectif et salutaire.

  74. Je pense que ce sont les détracteurs qui veulent créer de fausse tension entre IBK et le RPM, sinon en se qui concerne le limogeage de Treta Bocari, le RPM ne l’a point vue d’un mauvais œil. Le plus important reste le Mali d’abord.

  75. Je pense que nous ne devrions pas créer de polémique autour du limogeage pure et simple de Bocari Treta, vue ses résultats en tant que ministre, il le méritait se limogeage. Le plus important doit rester l’intérêt général du pays.

  76. Pourquoi voulez-vous coûte que coute faire croire de grande tension entre IBK et la CMP, certes Treta a été limoger du nouveau gouvernement, mais la relation entre IBK et le RPM et la CMP reste en bonne état. Les journalistes comme DAK tentent de tromper la conscience des honnêtes citoyennes, pour des balivernes.

  77. Vraiment l’aventure de Treta Bocari devrait s’arrêter depuis fort longtemps. Etant, ministre Bocari Treta n’est rien fait de crédible, d’objectif et de concret pour ce pays. Le PM Modibo Keïta à très bien fait de le limoger.

  78. Je suis parfaitement sûr que c’est seulement certains esprits voyous qui voulaient que le président de la république et son ami de tout le temps soient en conflit. Ce qui profite à eux. Mais Dr Boulkhassoum Haïdara vient de mettre le point sur le i. Je suis content de cette interview. Elle est venue au bon moment. Cela ne doit pas faire de lui un président coursier, M. le journaliste.

  79. Le RPM a intérêt à travailler pour la réalisation des projets de société du parti et du président de la république, contrairement à ce qui est dit dans son communiqué publié à quelques heure de l’éviction de Bocari Treta du gouvernement.

  80. Il n’y a pas de guerre entre le chef de l’Etat et son parti, le RPM. La seule éviction de Bocrai Treta ne peut pas être utilisée pour dire qu’il y a divorce entre le président et le RPM. Parce que Treta n’est pas le seul militant de ce parti. :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: 😆 👿

  81. La déclaration du président du RPM, Boulkhassoum Haïdara, a été la bienvenue au moment où la presse disait partout que le président de la république et son parti ne s’entendent plus. Vraiment je ne savais pas nos journalistes pouvait faire une telle chose.

  82. Tout compte fait, que cette histoire de séparation entre le chef de l’Etat et son parti soit vraie ou fausse, Ibrahim Boubacar Keïta a intérêt à trouver une solution à tous les opportunistes qui sont au sein de son parti. 🙄 🙄 😈 😈

  83. Toutes sortes d’interpretations ont vu le jour après limogeage de Treta, ancien ministre du développement rural. Les journalistes sont allés jusqu’à dire que le président ne se présentera pas sous les auspices du RPM lors des élections présidentielles prochaines.

  84. C’est à cause de la mauvaise gestion du rural dans ce pays qui a fait que la campagne agricole 2014-2015 a été jugée mauvaise par les hommes politiques et les détracteur. Ce qui a eu de l’impact sur le bilan de la gestion de l’actuel locateur de Koulouba. Cela ne peut en aucune manière compromettre les relations d’IBK avec son parti.

  85. La guerre entre le chef de l’Etat et le RPM n’arrange pas les militants de ce parti. Donc ils préfèrent se désolidariser de son secrétaire général pour garder le président IBK. C’est avec ce dernier qu’il aura un avenir politique dans ce pays.

  86. Le divorce entre le RPM et son président, Ibrahim Boubacar Keïta, n’arrange pas ce parti. Depuis sa création à aujourd’hui, il n’avait pas gagné une seule élection présidentielle. C’est avec IBK qu’il l’a fait en 2013. Donc s’il se débarrasse de ce dernier, c’est à sa défaveur que les choses vont se jouer.

  87. Je le dis et je le répète, le président de la république, Ibrahim Boubacar Keïta, a bien fait pour l'ex-ministre du développement rural, Bocari Treta.

  88. Le président de la république et son parti ne sont pas en guerre. C’est juste que Bocari Treta, l’évincé du gouvernement, ne veut plus rester dans le parti et veut une guerre contre son ami de galère. Celui avec qui il a traversé le désert.

  89. Editorial : IBK- Tréta : fin d’une idylle
    Par Le Journal –
    29 Jan 2016

    Très bonne analyse de journaliste, et sur la forme et sur le contenu:

    – Les acteurs et leurs rôles clairement identifiables, les origines du conflit, la traversée du désert et l’idylle y sont aussi clairement devéloppées, les pourquoi et comment de l’éventuelle fin de l’idylle…le tout clairement formulée…
    – Surtout une analyse dépourvue de toute susceptibilité et subjectivité!

    Merci Monsieur!

Comments are closed.