Editorial : Le tir sur le corbillard

4

Le président de la république française, Emmanuel Macron n’a fait que tirer sur le corbillard en faisant une comparaison entre la gouvernance d’Ibrahim Boubacar Kéita et celle des autorités de la transition.  A l’occasion du sommet de N’Djamena qu’il a d’ailleurs saboté en restant dans son pays, le président Macron a raté une fois de plus l’occasion de se taire. Lorsqu’il a pris la parole, il se permet de dire que les autorités de la transition ont fait en peu de temps ce que le régime précédent n’a pu réaliser en trois ans.

Voici un président de la France qui peint en noir et en une phrase la gouvernance du président IBK. Le caractère anachronique de la déclaration de Macron lui fait perdre tout son sens. La sagesse laisse entendre qu’il faut remuer la langue au moins sept fois dans la bouche avant de parler. Aussi pour que la parole ait une importance, il faut tenir compte de trois choses qui sont : le lieu, la manière  et le moment. Ces circonstances de la parole sont aussi valables en Afrique qu’en Europe.

Pour répondre au dérapage de Nicolas Sarkozy à Dakar, l’ancien  président français, feu Jacques Chirac l’avait rappelé au bon sens. Emmanuel Macron a remué sa bouche sans rien dire de potable. Le président IBK qui est la cible de ses critiques n’a pas fait trois ans mais sept ans (un premier mandat de cinq ans et deux années du second) avant le renversement du régime le soir du 18 août 2020.

Durant tout ce temps qu’IBK a fait à Koulouba, où était Macron ? Le président français doit savoir qu’IBK est un élément dans un ensemble. Quand il venait au pouvoir, il avait des objectifs pour son pays. Son échec ne peut, en aucune manière, être isolé de celui de sa formation politique (le RPM) sous les couleurs de laquelle il a été élu président. IBK que Macron a bien accueilli à Pau a incontestablement enregistré des défaillances, tout n’a pas été mauvais. Des conflits d’intérêt ne lui ont pas laissé de répit. Il était grand temps pour Macron de parler avant la chute d’IBK au lieu d’attendre maintenant. Sa mise en cause du régime d’IBK est un tir en l’air ou encore un  jet de caillou au soleil !

Bazoumana KANE 

Source : L’Alerte

Commentaires via Facebook :

4 COMMENTAIRES

  1. LA “TRANSITION” VERSION BAH N’DAW EST FINIE.

    LE COUP FRANCAFRICAIN DU 18 AOUGT , DÉCIDÉ PAR PARIS, DIRIGÉ PAR LE TRAITRE RÉSERVISTE BAH N’DAW, ACCOMPLI PAR LE GARCON DE TERRAIN ASSIMI GOITA, A ÉCHOUÉ.

    LES ESPRITS PROTECTEURS DU MALI VIENNENT DE L’ AFFIRMER.

    C’ EST FINI LE SIMULACRE DE CHANGEMENT POSITIF ANNONCÉ PAR LA JUNTE.

    LA DESCENTE AUX ENFERS COMMENCE POUR BAH N’DAW ET SA SUITE A COMMENCÉ.

    C’ EST FINI.

    IL SEMBLE QUE CES TRAITRES EN UNIFORME , NE SAURONT PAS SAUVER LEUR PEAU PHYSIQUE….

    LE SANG VA COULER…

    QUE TOUS LES ESPRITS DU MALI DÉTRUISENT DE HONTE, DE MALADIES LES DIRIGEANTS MALIENS VOLEURS, MENTEURS, TRAITRES ET LARBINS DE LA FRANCE, AINSI QUE LEURS REJETONS …!!!

    AMON..! AMON..! AMON..!

    SANÉÉ ANI KONTRON…!!

  2. Faux et archi-faux, les propos de MACRON ne sont pas “un tir en l’air ou encore un jet de caillou au soleil”.
    ILS SONT ADRESSÉS AUX MALIENS QUI VEULENT CHANGER DE PARTENAIRES.
    MACRON dit à ceux ci que nous avons deniché des laquais plus dociles que celui que vous avez combattu,qu’ils perdent leurs temps, la France finira par atteindre son objectif c’est à dire la DIVISION DU MALI.
    Ce n’est pas la première fois que MACRON s’adresse aux activistes qui agissent pour le depart de la France.
    Il l’a fait à la suite d’une question d’un journaliste de l’ORTM en présence d’IBK.
    IBK n’est pas un CORBILLARD,mais un MORT NÉ c’est à dire une personne qui a toujours vécu sous la protection d’un maitre.
    Des personnes qui servent leurs semblables, non une cause.
    Quand il dit, après avoir perdu la présidence de L’ADEMA PASJ qu’on lui a donnée, qu’il a été trahi, il montre qu’il a, non pas servi son pays, mais un homme politique ALPHA OUMAR KONARE.
    Sa haine pour ce dernier,c’est de constater que le maitre n’a pas été reconnaissant á l’esclave qu’il a été au service, non pas du president de la republique du MALI, mais de la personne d’AOK.
    LE MEPRIS DE MACRON EXPRIME LA PERSONNALITÉ QU’A INCARNÉE IBK.
    Il a été au service exclusif de la France.
    Le même mepris est adressé á BA NDAW pour montrer aux activistes qu’il est au service exclusif de la France comme son prédecesseur.
    IBK et BA NDAW ne sont rien aux yeux de MACRON, mais plutôt les activistes qui l’obligent á travailler dur pour contrer les concurents de la France.
    Les activités de la junte obligée de violer les textes de fonctionnement de l’Etat montrent qu’elle reçoit des instructions.
    On va la pousser à commettre des atrocités pour satisfaire la France.
    C’est pourquoi, elle néglige les dossiers CRIME ECONOMIQUE et de SANG.
    Au delá des activistes, MACRON se moque des maliens qui pensent que le peuple malien est digne en montrant que la France est toujours la propriétaire des pays qu’elle a colonisés,que s’ils veulent se liberer qu’ils payent le prix du sang comme les Algériens.
    Qu’on considère sa declaration comme un BRAS D’HONNEUR au peuple malien au lieu de penser à un homme politique, IBK, qui a vendu son pays
    MACRON ne parlera jamais comme ça d’aucun dirigeant Algérien.
    Qu’il ose exprime un mépris pour le peuple malien favorisé par le comportement d’IBK et de BA NDAW et ses enfants colonels.
    OSER LUTTER,C’EST OSER VAINCRE!
    La lutte continue.

  3. NE VOUS RIDICULISEZ PAS MONSIEUR KANE.

    D’ABORD VOUS ÉCRIVEZ SARCOZY AU LIEU DE SARKOZY ALORS QUE VOUS AVEZ ENTENDU OU VU CE NOM UN MILLIER DE FOIS AU MOINS AVANT, PENDANT ET APRÈS SON MANDAT UNIQUE DE PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE.

    ENSUITE TOUT LE MPONDE AURA COMPRIS QUE MACRON, EN PARLANT DE TROIS ANS, PARLAIT BIEN DES TROIS ANS QUI ONT PRÉCÉDÉ SA CHUTE.

    TOUT LE MONDE SAVAIT QU’IBK ÉTAIT LE CHOUCHOU DE LA FRANCE DE MACRON, SON AMI COMME AIMAIT LE RAPPELER IBK LUI MÊME.

    MAIS ON SE DOIT DE DIRE LA VÉRITÉ À SON AMI, QUITTE À LUI FAIRE ROUGIR LES YEUX DIT L’ADAGE BAMBARA.

    ALORS CHERCHEZ AUTRE CHOSE. SI LES PROPOS DE MACRON ÉTAIENT FAUX IBK NE SERAZIT PAS TOMBÉ.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here