En un mot : Paroles bafouées

1
Dramane Aliou Kone
Dramane Aliou Kone

Aguissa Maïga, ancien ministre de la Jeunesse et recruteur convaincu du MNLA, appréhendé par les forces armées, a été libéré sans condition. Cette libération rallonge la longue liste des bandits armés et des djihadistes relâchés en dépit des crimes commis par eux. On se souvient du sulfureux Houka Houka, ex-chef du tribunal islamique d’Aqmi à Tombouctou, libéré contre toute attente.

Le narcotrafiquant et transfuge du Mujao Yoro Ould Daha a pris le large malgré les faits graves ressemblés contre lui. Le cas d’Aguissa Maïga passe presque pour normal même s’il avait été pris en flagrant délit, grâce à l’intervention des jeunes qu’il tentait d’embrigader.

Malgré ces libérations scandaleuses, le chef d’état-major général, le général de division Mahamane Touré, prétend que “l’armée se repositionne au Nord” alors que le Premier ministre Moussa Mara jure qu’”il n’y aura pas de prime à l’impunité au nord”.

Des paroles en l’air auxquelles personne ne peut croire surtout qu’avant eux, le président de la République soi-même fut obligé de revenir sur beaucoup de ses paroles. Et les Maliens, de plus en plus, se rendent à l’évidence que notre sort est décidé loin de Bamako.

DAK

 

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

1 commentaire

  1. Le premier Ministre, son Président et ses Ministres ne sont pas des patriotes. Nous ne pourrons pas attendre cinq ans dans cette situation. Il faudra revoir la copie ou le peuple décidera le changement.

Comments are closed.