Covid 19 au Mali: Sommés de libérer les campus, les étudiants aux abois

1

Les mesures de prévention contre le Covid 19 se sont invitées dans les différentes résidences universitaires. Au campus de Badalabougou, le bâtiment sera définitivement fermé, ce dimanche, 22 mars. Alors, sur la colline dite du Savoir, c’est un peu la panique au village.

-Maliweb.net- «Vous-même vous voyez notre situation», interpelle une des dernières étudiantes retrouvée sur place, au niveau du Bloc Sassouma Bérété, celui des filles. S’affairant à ranger dans la chambre tout ce qu’elle ne peut emporter dans son exil forcé. Venue de Barairéli, une commune dans le cercle de Koro, à 730 km de Bamako, c’est au village qu’elle a appelé pour avoir les frais de transport. Au regard de la distance et, surtout du coût  aller-retour, pour un délai relativement court, son père a contacté un oncle à Kati. Elle s’apprêtait à rejoindre ce nouveau foyer lorsque nous lui avons rencontré, ce samedi soir vers 16h 30.

Sans frais de trousseau ni bourse…

Au bloc de niveau supérieur, la plupart des chambres sont vides. Les derniers «campusiens», comme on le dit ici, sacs au dos, sont attendus, souvent par des motocyclistes en bas du bâtiment. Dans  le couloir, nous croisons un étudiant. Ressortissant également du Centre du Mali, Benjamin, sa croix chrétienne, posée en évidence sur sa poitrine, fait face au dilemme. «Ils nous demandent de partir, on n’a eu ni trousseau, ni bourse», s’indigne-t-il.«Ce n’est pas facile d’appeler les parents leur demander de l’argent. Ils ont déjà donné l’argent pour qu’on vienne à Bamako», se confie l’étudiant. L’autre difficulté, selon Benjamin, est l’insécurité dans sa localité. «C’est un risque énorme de partir là-bas et de revenir dans quelques jours», affirme l’étudiant, qui affirme avoir refuge chez un oncle à Sirakoro, en commune 6 du district de Bamako.

Une mesure de protection

La décision de fermer les résidences universitaires a été prise par le Colonel-Major Ousmane Dembélé, Directeur général du Centre national des Œuvres Universitaires (CENOU). Une décision hautement militaire qui, prise le jeudi 19 mars, devait être exécutée dans un délai de 24h. Les résidences universitaires de Bamako, Katibougou, Ségou et Kabala devaient être fermées dès le vendredi 20 mars à 16h, délai de rigueur. «Il s’agit d’une mesure de protection des étudiants eux-mêmes, parce que vaut mieux prévenir que guérir», justifie Mme Coulibaly Gabdo Kane Diallo, responsable de l’Unité de gestion desŒuvres Universitaires sur la Colline de Badalabougou.

Face à la diligente de la mesure, le Secrétaire général du Comité AEEM (Association des Elèves et Etudiants du Mali) de l’Université des Sciences, des Techniques et des Technologies de Bamako, est entré en négociation avec le Directeur général du CENOU. Un délai de supplémentaire de 48h a été accordé aux Campusiens. Le bâtiment devait donc définitivement être fermé ce dimanche, pour trois (03) semaines.

Mamadou TOGOLA/Maliweb.net

Commentaires via Facebook :

1 commentaire

  1. Les milliards qu’on a donné pour la prévention du covid-19 les étudiants campusiens devraient en a bénéficié quelques choses qu’à même le gouvernement est …..

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here