Ecole : La��annA�e blanche inA�vitable ?

0

La��A�cole malienne est plus que jamais dans la tourmente A� cause de la��incapacitA� du rA�gime A� rA�soudre la crise scolaire qui paralyse la��A�cole depuis plusieurs mois. Aussi, les syndicats de la��enseignement viennent de dA�poser un nouveau prA�avis de grA?ve de 27 jours. Et du coup, de sA�rieuses menaces planent sur la��annA�e scolaire.

A quelques mois de la fermeture des classes, la grA?ve des enseignants se poursuit dans le pays. Un A�nouveau prA�avis de grA?ve de 27 jours allant du mercredi 22 mai au vendredi 28 juin 2019 a A�tA� dA�posA� par la synergie des enseignants signataire du 15 octobre.

Ce nouveau arrA?t en perspectiveA� de travail intervient aprA?s plusieurs autres. En effet, les syndicats de la��A�ducation signataires du 15 octobre (Syldef, Syneb, Syntec, Synesec, Synefct, Fenarec et la Section enseignement secondaire du Snec), ont observA�sA�A� plusieurs grA?ves, au cours de la��annA�e scolaireA� (11 au 15 mars, du 18 au 22 mars et du 1er au 15 avril 2019a��).A� A�A�A�Ces mouvementsA� de grA?vesA� ont A�paralysA� tous les A�tablissements scolaires publics du pays.

Les points qui font toujours la��objet de blocage pour la reprise des cours A�sont A�au nombre de troisA�: la��octroi da��une prime de logement ; A�la relecture du dA�cret NA�529/P-RM du 21 juin 2013, portant allocation da��indemnitA�s au personnel chargA� des examens et concours professionnels en ses articles 1, 2 et 3, A�la��accA?s des enseignants fonctionnaires des collectivitA�s territoriales aux services centraux de la��Etat.

Faute de consensus entre les parties, la��avenir des A�lA?ves est menacA� en cette annA�e scolaire 2018-2019.

A�

La��annA�e scolaire compromiseA�!

Les parents da��A�lA?ves, pour qui les grA?ves sont A�galement trA?s dA�plorables, se dA�solent de la non rA�solution de la crise, qui na��a que trop durA�. Certains pensent mA?me que la��A�tat ne prend pas trA?s au sA�rieux les revendications des syndicalistes, vu que les mA?mes dolA�ances, qui ne datent pas da��aujourda��hui reviennent A� chaque fois. A�A�Ce qui est dA�solant, ca��est de voir des enfants, mA?me si ca��est une dizaine, qui ne vont pas A� la��A�cole pendant que les autres continuent. Si ce rythme perdure au niveau du second cycle, ce sera la catastrophe aux examens, parce que les sujets ne sont pas choisis en fonction des jours non travaillA�sA�A�, sa��alarme Yacouba Lamine DembA�lA�, SecrA�taire gA�nA�ral de la FA�dA�ration nationale des associations de parents da��A�lA?ves du Mali. Une fA�dA�ration qui fait partie de la commission de conciliation mise en place pour mener les nA�gociations. A�A�Par rapport A� la situation actuelle, nous demandons simplementA� une certaine flexibilitA� de la part des uns et des autres, parce que, dans une nA�gociation de ce genre, il faut faire des concessionsA�A�, souligne M. DembA�lA�.

PourA�la��Association des parents da��A�lA?ves, si laA� viagra bournemouth, viagra bournemouth, viagra bournemouth, viagra bournemouth, viagra bournemouth, viagra bournemouth. grA?veA�est un droit, les portes de la nA�gociation doivent rester ouvertes. Les parents da��A�lA?ves demandent aux enseignants de surseoir A� cetteA�grA?veA�et de reprendre les dA�bats pour sauver la��annA�e scolaire. La��APEA�dA�plore tout de mA?me la��intransigeance des enseignants qui sa��agrippent A� 3 points sur 10. A�A�Je pense qua��ils sont eux aussi parents da��A�lA?ves. Ils doivent savoir raison garder et accepter des compromis parce que nous nous acheminons vers une annA�e blancheA�A�, martA?leA�Djoukamady SissokoA�deA�la��Association des parents da��A�lA?ves.

Autre association de parents da��A�lA?ves A� sa��A�lever contre cette situationA�:A�. Ca��est du moins ce qua��affirme le collectif national des parents da��A�lA?ves et A�tudiants du Mali. Selon ses responsables, le gouvernement affiche A� une mauvaise volontA� A� dans la rA�solution des revendications des enseignants.

A�Les A�lA?ves, qui subissent de plein fouet la��arrA?t des cours dA� aux grA?ves rA�pA�tA�es de leurs enseignants, aussi expriment leurs inquiA�tudes. Entre la��incapacitA� da��aller A� la��A�cole tout comme leurs camarades du privA� et la persistance da��une situation qui ne semble pas prA�sager da��un dA�nouement heureux, ils se sentent de plus en plus lA�sA�s. A�A�Je suis trA?s inquiet. Nous venons chaque matin voir sa��il y aura des cours ou pas, mais toujours rien. Je ne connais pas la��objectif des professeurs, mais la grA?ve a beaucoup de consA�quences. Ce sera compliquA� pour nous si nous ne parvenons pas A� suivre normalement nos cours avant les examensA�A�, dA�plore Alou KantA�, A�lA?ve en TSEco au LycA�e Mamadou Sarr. A�A�Je pense qua��il est temps que les professeurs arrA?tent de faire grA?ve, parce que bientA?t ca��est le trimestre. Nous na��avons pas de leA�ons dans nos cahiers alors que les autres suivent les cours. Nous, nous restons A� la maison A� ne rien faireA�A�, lance pour sa partA� DjoumaA� Keita, A�lA?ve en 11A?meA�annA�e dans le mA?me lycA�e, visiblement trA?s affectA�e par la situation.

MA�mA� Sanogo

EncadrA�

Ce que IBK disait A� propos de la��ecolea��

A�a�� Mais, ja��ai, aujourda��hui, une prA�occupation qui me tient A� cA�ur : ca��est la��Ecole. Car, vous ne pouvez pas parler aux cadres maliens, surtout de la gA�nA�ration actuelle, sans A?tre effarA� par leurs types da��expression ; la��A�crit est encore pire ! Je vous assure que ca��est gravea��A�. Ca��est lA� le constat (sombre) fait par IBK qui parlait de la��A�cole malienne dans une interview accordA�e au journal A�Construire la��AfriqueA�, en avril 2007. Aujourda��hui, sous sa prA�sidence la��A�cole traverse la pire pA�riode de son existence. Retour sur certains propos da��IBK.

A�a��A�Mais, ja��ai, aujourda��hui, une prA�occupation qui me tient A� cA�ur : ca��est la��Ecole. Car, vous ne pouvez pas parler aux cadres maliens, surtout de la gA�nA�ration actuelle, sans A?tre effarA� par leurs types da��expression ; la��A�crit est encore pire ! Je vous assure que ca��est grave.
Ce pays qui a fourni les meilleures A�lites A� la sous-rA�gion, est A� la traA�ne. Or, tout pays qui na��aura pas su soigner la qualitA� de ses ressources humaines ne sera pas conviA� au banquet de la��avenir.
Mes amis et moi, sommes conscients des grands enjeux et des grands dA�fis A� relever dans ce secteur.
Pour que la��enseignement soit meilleur, nous devons savoir apporter des rA�ponses A� la qualitA� du systA?me A�ducatif ; A� la pertinence des programmes ; A� la revalorisation de la profession da��enseignant.
Au cours des cinq prochaines annA�es, mon programme sera axA�, si je suis A�lu, autour de la prA�occupation majeure de la��A�ducation, car, ca��est elle qui dA�terminera tout.
Le progrA?s et la��avenir du Mali reposent sur la rA�habilitation de la��A�ducation; une bonne formation de nos enfants nous permettra de disposer de cadres compA�tents, qui auront la��avantage da��A?tre formA�s sur place, dans notre environnement.

Ca��est ainsi que nous rA�soudrons donc le problA?me de la formation de nos enfants A� la��A�tranger; ils na��auront plus de raison de sa��y rendre. Une bonne A�ducation, prodiguA�e au Mali, permettra, A�galement, de rA�gler le problA?me de la��A�migration ; car elle fera des Maliens, des crA�ateurs de richesses, chez eux; ils seront plus aptes A� entreprendre, ici, au Malia��A�A�.

 

 

 

 

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here