Enseignement privé catholique du Mali : Les enseignants sortent de leur silence !

1

Le Syndicat national des travailleurs de l’enseignement privé catholique (SYNTEC) du Diocèse de Bamako a tenu une assemblée générale couplée d’un point de presse, le mardi 13 avril 2021 à l’Ecole Jean Paul II à Faladiè SEMA. Pour informer l’opinion nationale et internationale sur les problèmes que vivent les enseignants de l’enseignement privé catholique du Mali et faire un bilan de son bureau en termes d’acquis.

Depuis 8 heures, la Cour de l’école Jean Paul II était bondée d’enseignants venus de toutes les écoles du Diocèse de Bamako pour prendre part à cette assemblée générale. Sur les pancartes et les banderoles, on pouvait lire : ‘’ Ouvrez nos droits à l’AMO !’’ ; ‘’Le travailleur a droit à des égards’’ ; ‘’Qui aime Dieu a le souci du bien-être de ses travailleurs’’ et ‘’rendez-nous nos dus !’’.

Kalifa Raymond Kamaté, Secrétaire General du SYNTEC du Diocèse de Bamako, a donné des détails sur leurs doléances. «Nous sommes sous l’oppression de l’employeur, tout simplement pour avoir réclamé nos primes d’ancienneté. Nos revendications sont le paiement de ces primes-là, la régularisation de 11 de nos camarades qui ont été ajournés tout simplement au motif de leur engagement syndical, la liberté syndicale parce qu’on nous fait brandir l’arme du licenciement pour tout ceux-là qui s’alignent derrière le syndicat, l’ouverture de nos droits à l’AMO qui sont restés fermés pendant très longtemps. Nous n’avons pas non plus perçu tous les rappels de l’article 39 alors que nos camarades du public les ont déjà reçus. Nous avons toujours privilégié le dialogue, c’est parce que toutes nos démarches sont restées vaines que nous sommes arrivés à ce point de presse», a-t-il déclaré.

« Nous allons continuer à informer l’opinion publique nationale et internationale tant que nous n’aurons pas satisfaction. Nous allons également entreprendre des marches et nous nous ferons entendre là où il le faut», a-t-il ajouté. Le SYNTEC, a déclaré son secrétaire général, a adressé une lettre à son Eminence, Cardinal Jean ZERBO. Voici quelques extraits de cette lettre lue par Kalifa Raymond KAMATE.

«La Paix exige le refus radical et absolu de la violence ; la Paix dans l’Enseignement Privé Catholique requiert de la hiérarchie plus de justice dans les actions et les décisions : nous serons fiers de voir notre Seigneur honorer l’article L97 du Code du Travail relatif au paiement de la prime d’ancienneté, inaliénable du travailleur et pour lequel beaucoup d’entre nous ont été et sont encore en butte à de mauvais traitements ; en 2021, onze de nos militants sont ajournés, en violation de l’article L 257 du Code de Travail au seul motif de leur engagement syndical, au moment où la procédure de notation et les autres textes nous liant en la matière n’ont pas été pris en considération par l’employeur ; la liberté syndicale stipulée par les articles 2 et 5 de notre convention collective en vigueur ainsi que les articles C 87 et C 98 de l’OIT est bafoué : l’article 6 de la version actuelle de nos contrats d’adhésions menace de licenciement nos militants engagés ; les enseignants de l’EPC ne comprennent pas la fermeture de leurs droits à l’AMO. Qu’est-il donc arrivé aux retenues sur leurs salaires au titre de l’AMO ?». A la fin de la rencontre, le Secrétaire général a invité ses collègues à reprendre les cours dans l’après-midi.

Boubacar Idriss Diarra, stagiaire 

Commentaires via Facebook :

1 commentaire

  1. LE SYSTÈME ABRAHAMIQUE DU ” VIT EN PRIANT, IGNORE CE MONDE, DONNE NOUS (FILS D ABRAHAM) CE QUE TU AS OU GAGNÉ, DIEU (NOTRE PERE/MAITRE) TE RECOMPENSERA APRES TA MORT! HAHAHAHA!”

    😊C’EST CRUEL NON? ET BEAUCOUP NE COMPRENDRONT JAMAIS!😊

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here