Enseignement supérieur : Les syndromes d’une grève illimitée

0

Le comité Snesup de la faculté des sciences et techniques (FST) et de l’Institut des Sciences appliquées (ISA) a observé deux grèves successives de 72 heures à partir du 17 juin 2021. Les revendications n’ayant pas été prises en compte, une grève illimitée a commencé hier lundi 28 juin.

Les enseignants-chercheurs de la faculté des sciences et technique ont repris un arrêt de travail pour faute de condition déplorable. Ils informent qu’ils maintiendront leur mot d’ordre jusqu’à la satisfaction totale de leurs attentes.

Selon les explications du porte-parole du syndicat national de l’Enseignement supérieur, Dr. Mamadou Badiaga, les causes principales de cette grève sont le retard chronique dans le payement des heures supplémentaires et des frais des tâches liées aux examens et aux encadrements. Il s’agit également de la mauvaise condition de travail du personnel enseignant de la FST et l’ISA et la non application des conclusions de l’Assemblée générale tenue le 28 mai 2021 à 9 heures, dans la salle B2-15 de la FST-ISA.

Ainsi le comité Snesup de la FST-ISA exige la mise en œuvre de cinq points de revendications. Il s’agit du paiement immédiat et intégral de toutes les arriérées des heures supplémentaires de la FST et de l’ISA et des frais des tâches liées aux examens et aux encadrements ; l’amélioration des conditions de travail du personnel enseignant ; la réhabilitation des salles de cours, de travaux dirigés (TD), de travaux pratiques (TP) et des amphithéâtres 1 et 2.

Aussi d’autres points constituent la résolution définitive des coupures d’électricités et d’eau au sein de l’établissement. Ils souhaitent une amélioration de l’éclairage de la cour.

Il faut rappeler que le comité Snesup de la FST-ISA a observé une première grève de 72 heures allant du jeudi 17 juin au samedi 19 juin 2021 et la seconde du lundi 21 jusqu’au samedi 26 juin 2021.

Le comité a poursuivi son mot d’ordre de grève car il estime que le gouvernement n’a manifesté aucun intérêt pour les grèves de 72 heures.

Fatoumata Kané

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here