Institut Universitaire de Gestion : La grève illimitée des enseignants invalide l’année

2
Les étudiants
Les étudiants

Le Comité syndical du Syndicat national de l’enseignement Supérieur (Snesup) de l’Institut Universitaire de Gestion (IUG), a animé le 6 Novembre 2014, au Jardin du centre Djoliba à Torokorobougou, une conférence de presse. Animée par le secrétaire général par intérim du comité, Waly Badji Sissoko, le secrétaire aux revendications, Boubou Doucouré, le secrétaire à l’organisation, Tiéauni Sacko, le trésorier Adjoint, Mahamoudou Bah, et le secrétaire aux relations extérieurs Alassane Sidibé, l’objectif était d’une part, d’éclairer les lanternes de l’opinion nationale sur la grève illimitée que le comité Snesup IUG a entamé depuis le 16 octobre dernier. D’autre part, apporter des démentis à certaines allégations du Recteur de l’Université des Sciences Sociales et de Gestion de Bamako (USSGB), dans les colonnes de notre confrère de l’Essor dans sa parution du 23 octobre dernier.

La pomme de discorde entre le Rectorat de l’USSGB et le comité syndical Snesup de l’IUG, est partie selon Waly Badji Sissoko, de la mauvaise foi du Recteur de n’avoir pas accordé de l’importance à leur cri de cœur de payer leurs arriérés d’encadrements et d’heures supplémentaires. Suite à cette sourde oreille, le comité Snesup IUG, dit le secrétaire général par intérim, a déposé un préavis de grève en cas de non paiement intégral des frais des heures supplémentaires d’encadrement de rapports de stage au titre des années 2011-2012 et 2012-2013, et le paiement intégral des frais des heures supplémentaires de cours au titre de l’année 2013-2014. C’est ainsi, a ajouté le secrétaire aux revendications, nous avons observé une cessation de travail pendant 48h (le 1er et 2 octobre), une grève de 72h (les 13, 14, et 15 Octobre), avant d’aller en grève illimitée le 16 Octobre qui se poursuit toujours.

 

C’est ce 16 octobre qu’on nous a conviés, a-t-il dit, pour la mise en place d’une commission de conciliation. Et depuis, rien n’y ne bouge. La grève illimitée continuera, martèle le secrétaire aux relations extérieures, Alassane Sidibé, jusqu’au paiement intégral de nos dus. Selon lui, au lieu que le recteur de l’Ussgb cherche à trouver la solution au blocage, il s’évertue à compliquer davantage la situation, en avançant des allégations dans l’Essor du 23 Octobre 2014. Le Recteur prétend que le syndicat n’a jamais négocié avec le Rectorat et qu’il aurait appris la grève quand le Ministre de la Fonction publique a saisi son collègue de l’enseignement supérieur. «C’est parce qu’il n’a pas rencontré le syndicat pour faire des propositions avant la mise en place de la commission de conciliation», répond le syndicat. Il dit aussi avoir échangé plusieurs correspondances avec la DFM pour avoir le financement. «Ce qui est faux. Une seule correspondance a été envoyée à la DFM par lui et la réponse de cette structure a été négative», rétorque le syndicat. Il affirme également que les enseignants non ni bouclé, ni publié les résultats de l’année 2013-2014. Sur ce point, le syndicat souligne que ce n’est pas dans les prérogatives des enseignants de publier les résultats. Le gros mensonge du Recteur, martèle le secrétaire général par intérim, Waly Badji Sissoko, réside dans le fait qu’il met en doute le travail effectué par les enseignants. Il affirme, poursuit t il, qu’un arrêté du ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique en date de février 2012 avait supprimé les encadrements des mémoires avant qu’un autre arrêté du même département en date du 11 juillet ne rétablisse l’encadrement des mémoires. «Nous assurons avoir encadré durant le laps de temps compris entre la suppression et le rétablissement de l’encadrement », précise Waly Badji. Cependant, le comité Snesup de l’IUG se demande pourquoi le Recteur refuse d’exécuter les arrêtés signés par le Ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique sur les paiements des arriérés d’encadrement et d’heures supplémentaires. Il s’agit de l’arrêté N° 1741 du 30 juin 2014 (portant sur régularisation des agents à effectuer des heures supplémentaires d’encadrement de rapports de stage professionnel obligatoire à l’IUG de l’USSGB au titre de l’année 2011-2012), et de l’arrêté N°1743 du 30 juin 2014, portant régularisation des agents à effectuer des heures supplémentaires d’encadrements de rapports de stage professionnel obligatoire à l’IUG de l’USSGB au titre de l’année 2012-2013. Le moins que l’on puisse dire, si cette question suspendue au niveau de l’IUG n’est pas réglée, c’est le spectre de l’année blanche qui plane sur les cieux de cet institut. Et de dire qu’au moment qu’on sonne la cloche de la rentrée uniformisée dans les facultés, grandes écoles, et instituts au titre de l’année académique 2014-2015, l’année n’est pas validée à l’IUG car les examens du second semestre ne se sont pas déroulés. Rappelons que les résultats du premier semestre ne sont toujours pas proclamés aussi. En Somme l’IUG n’a pas terminé son année 2013-2014 et il se trouve aujourd’hui en grève illimitée.

Hadama B. Fofana

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

2 COMMENTAIRES

  1. Since8res fe9licitations aux organisateurs, Jeremy et Sylvain! c7a s’est vamirent passe9 sans heurts, l’atmosphe8re e9tait tre8s de9tendue et on a bien e9te9 traite9s.Un beau sujet pour WordCamp Montre9al 2010: mode8les d’affaire dans le domaine du logiciel libre. Interventions de plusieurs personnes e0 ce sujet pendant la fin de semaine, mais e7a serait utile d’avoir un genre de panel le0-dessus, avec des avis diffe9rents.

Comments are closed.