Pandémie Coronavirus/ Covid19 : Réouverture partielle des classes d’examens, le Gouvernement critiqué pour la non tenue de ses engagements

0

Après trois mois de fermeture des écoles fondamentale, secondaire et supérieure au Mali pour raison de la pandémie du Covid19, le Gouvernement  a décidé que seuls les candidats aux différents examens du Diplôme d’Etudes fondamentales (DEF), du Baccalauréat malien et ceux du CAP et BT des écoles professionnelles et techniques ont été appelés à reprendre les cours hier mardi 2 juin 2020 sur toute l’entendue du territoire national. De ce fait,  nous avions sillonné une dizaine établissements scolaires de la rive droite pour constater à la reprise effective  des cours et des dispositifs de prévention contre la Covid19 annoncés par le Ministre de l’éducation nationale, de l’enseignement supérieur et la recherche scientifique, Pr. Mahamoudou Famanta.

Auparavant, le Ministre avait annoncé des mesures envisagées par son département pour garantir aux enfants et aux enseignants une rentrée scolaire apaisée. Compte tenu du contexte de la crise sanitaire, liée au Covid-19, en respectant les mesures barrières au niveau des établissements scolaires, où les enseignants et les élèves bénéficieront des masques de protection et de kits de lavage des mains. Et autres mesures préconisées: le réaménagement des programmes scolaires, les cours de soutien, la désinfection des classes, la prolongation de l’année scolaire.

Des établissements scolaires que nous avons visité au cours de cette journée de rentrée  partielle, nous avions pu constater que la reprise a été effective partout sauf dans les établissements publiques où il y’a eu une perturbation : l’absence des enseignants car le Gouvernement n’est pas parvenu à un accord avec la Synergie des Syndicats signataires du 15 octobre 2016 dont les membres sont en grève quasi illimitée depuis la rentrée des classes en octobre 2019. En effet, les négociations achoppent toujours sur l’application de l’Article 39 du Statut particulier des enseignants malgré, semble-t-il, les assouplissements consentis par les syndicats des grévistes. Et en fin de compte, les élèves étaient obligés de retourner à nouveau à la maison en espérant retrouver le lundi prochain. Par contre dans les écoles privées, des élèves étaient tous en classes suivre des cours certains ont eu la chance d’avoir une première leçon sur le coronavirus.

Pour les mesures barrières, tous les élèves du public ont chacun reçu un masque de protection à l’entrée et des kits de lavage des mains offerts par les mairies non pas par le gouvernement  étaient visibles par là et ici.  Mais le ras de bol était au niveau des privées car à notre passage ils n’avaient pas reçu  d’aucuns masques ni des kits de lavage de la part du Ministère de l’Education. Dans les salles de classes du public ou  privée, un élève par table-banc et pas plus de 25 élèves par classe, cette consigne était respectée à la lettre.  Quand nous avons cherché à savoir si les classes ont été désinfectées, nos interlocuteurs étaient restés dans un dilemme de pouvoir nous répondre pour nous dire que leurs classes n’ont jamais été désinfectées à leur présence…

A entendre, les membres des comités de gestion des écoles et parents d’élèves que nous avons trouvé sur place, osent espérer que le Gouvernement puisse tenir les engagements vis-à-vis des enseignants et aussi de faire en sorte que tous les établissements publics ou privés aient leurs kits sanitaires et les masques…

Bokoum Abdoul Momini/Maliweb.net    

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here