Pour l’application complète et entière de l’article 39 : Le bureau de la synergie sonne la mobilisation générale des enseignants du Mali

1

La synergie des syndicats de l’éducation signataires du 15 Octobre 2016 a animé, au Pavillon des sports du Stade Modibo Kéita, hier, jeudi 29 juillet 2021, un meeting de protestation contre l’uniformisation de la grille des salaires.

La salle à été pleine par les militants qui ont pris d’assaut les lieux pour répondre à l’appel des responsables de la synergie. D’entrée, le porte parole de la synergie, Almoudou Mahmoud, a fait savoir qu’ils sont de nouveau sur la ligne de front par la faute des autorités de la transition, qui ne se soucient pas de l’école malienne, pour redresser le système éducatif malien. « Fini le temps des hésitations, fini le temps des contradictions internes ; fini le temps de l’autoflagellation. C’est le moment de la résistance face à ce qui nous a été imposé et que nous allons, par la grâce d’Allah, relever », déclare le porte-parole de la synergie de l’éducation. C’est pour cette raison, ajoute Almoudou Mahmoud, que nous avons souhaité nous réunir ici pour partager ensemble les dernières informations, les analyses de la question et envisager ensemble les voies les plus appropriées pour obtenir l’application stricte de toutes les dispositions de notre statut.

Pour ce statut, indique Almoudou, nous avons mis tout notre cœur, toute notre âme, toute notre détermination. C’est pourquoi, dit-il, nous n’allons laisser personne, et sous aucun prétexte, nous retirer le résultat de ce combat qui devient, à partir de cet instant, un droit acquis. La notion de droit acquis, rappelle Almoudou, correspond à une prérogative juridique attribuée à une personne, prérogative dont elle peut se prévaloir pour prétendre à une disposition qui lui est favorable lors d’une modification de la règle de droit. Le droit acquis, insiste Almoudou, permet de régler une situation de fait. En tout état de cause, étale le porte-parole, les syndicats de l’éducation signataires du 15 Octobre 2016, convaincus que le métier d’enseignant n’est pas une sinécure, persuadés qu’il ne doit pas être négligé; soucieux du bien-être de l’enseignant malien, lancent à partir de cette tribune, un appel pressant à toutes les enseignantes, à tous les enseignants du Mali pour une mobilisation générale afin d’obtenir l’application complète et entière de l’article 39.

Hadama B. Fofana

 

Commentaires via Facebook :

1 commentaire

  1. DES ENSEIGNANTS APATRIDES, DES FAUX ENSEIGNANTS QUI NE SOUCIENT QUE DE VOS POCHES ;
    VOUS NE DEMANDEZ JAMAIS L’AMÉLIORATION DES CONDITIONS DE TRAVAIL (SALLE DE CLASSE, LIVRE) MAIS LE SALAIRE.
    LES VRAIS ENSEIGNANTS, LES DIGNES ENSEIGNANTS NE FONT PAS COMME VOUS
    SI VOUS VOULEZ TRAVAILLER AUX IMPÔTS, A LA DOUANE, FAITES LE CONCOURS POUR ACCÉDER A CES POSTES.
    VOUS ÊTES DES NULLARDS, NE TRAVAILLEZ JAMAIS ENCORE.
    LE GOUVERNEMENT DOIT ÊTRE JUSTE ET HONNÊTE EN COUPANT VOS SALAIRES SANS TRAVAILLER.
    GREVER JUSQU’À LA FIN DE VOS VIES ET VOUS NE DEVRIEZ RIEN PERCEVOIR.
    SI VOUS ÉTIEZ DIGNES ET PATRIOTES, VOUS DEVRIEZ REFUSER LES 6 MOIS DE SALAIRES NON TRAVAILLES L’AN PASSE A CAUSE DES GRÈVES.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here