Région de Kayes : De nombreuses écoles publiques fermées depuis octobre

5

On en parle moins, mais c’est une réalité  dans la région  de Kayes. Presque Toutes les écoles publiques  sont actuellement fermées.  L’ensemble des  écoles en partie ont fermé les portes en octobre dernier.

A l’origine de cette  situation le non-paiement depuis janvier du salaire de  11 enseignants.  Ils étaient au départ 19 dans cette situation, mais 8 ont été intégrés dans la fonction publiques.  L’Etat doit une somme de20 millions Fcfa aux enseignants concernés.  Et le payement est bloqué entre les mairies et le conseil de cercle de Kayes.

Le conseil de cercle, nous indique-t-on, qui en sa charge le cas  de ces enseignants sur son fonds propre transféré  leur  payement en charge des mairies.  Ce, dit-on, en se référant à une loi. La décision est rejetée par la mairie  qui refuse de signer jusque-là de le contrant actant  le transfèrement du payement des enseignants.  Elle dit n’avoir pas assez de moyens financiers  pour supporter la charge à condition  que ces payements soient faits à travers le budget alloué au conseil de cercle.  Autrement dit, la mairie souhaite que le budget mis à la disposition du conseil du cercle par l’Etat  pour se faire soit d’abord mis à sa disposition. Pas de réponse favorable  du coté du conseil du cercle. Alors le contrat de transfert des payements entre la mairie et le conseil de cercle reste bloqué dans les tiroirs  et les 11 enseignants sont sans salaire depuis janvier.

C’est en guise de solidarité à ces enseignants que les écoles sont fermées dans la région de Kayes. Au départ ce n’était que le fondamental, mais à la date c’est l’ensemble des publiques.  Les syndicats de l’éducation projettent une conférence de presse pour encore alerter sur la situation qui traine vers une année blanche dans la région de Kayes.

Et, de toute évidence, il convient de dire que c’est l’Etat qui est le seul responsable de cette situation puisque tout résulte du manque de respect d’une loi de la République par les représentants de l’Etat : Le conseil du cercle et la mairie.

La Rédaction

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

5 COMMENTAIRES

  1. Erratum ;

    Pour répondre à ” MANINKATIÈ ” ;

    Kinguiranké a déjà bien répondu…

    C’est juste pour ajouter que les Soninkés, les Peulhs et les Khassonkés ( donc aussi des Maninkas ), ne se contentent pas de sortir de l’Argent pour aller à ” FARANSSI “… Car une fois arrivés à FARANSSI, non seulement ils envoient de l’argent pour nourrir leurs familles restées au pays… Mais ils participent aussi au développement économique de leur pays d’origine…
    Ce que le Gouvernement Malien ne comprend pas ou fait semblant de pas comprendre… C’est que l’apport, même massif des migrants ne peut pas à lui seul suffire pour développer cette Région. Cette Région a besoin d’infrastructures économiques d’envergure pour que le développement puisse être une réalité dans cette Région et dans tout le Mali. Des infrastructures de développement, j’entends : la constructions de ponts, de routes bitumés praticables en toutes saisons et même des Autoroutes, des réseaux de Chemins de Fer ( bien entretenus )… Des Universités à Kayes, Kita et à Nioro. Des Lycées dans tous les Chefs-lieu de Cercles et d’Arrondissements. Et pour ça, l’apport des seuls migrants ne suffira pas.

    Vivement le Mali pour nous tous.

  2. Pour répondre à ” MANINKATIÈ ” ;

    Kinguiranké a déjà bien répondu…

    C’est juste pour ajouter que les Soninkés, les Peulhs et les Khassonkés ( donc aussi des Maninkas ), ne se contentent pas de sortir de l’Argent pour aller à ” FARANSSI “… Car une fois arrivés à FARANSSI, non seulement ils envoient de l’argent pour nourrir leurs familles restées au pays… Mais ils participent aussi au développement économique de leur pays d’origine…
    Ce que le Gouvernement Malien ne comprend pas ou fait semblant de pas comprendre… C’est que l’apport, même massif des migrants ne peut pas à lui seul développer cette Région. Cette Région a besoin d’infrastructures économiques d’envergure pour que le développement puissent être une réalité dans cette Région et dans tout le Mali. Des infrastructures de développement, j’entends : la constructions de ponts, de routes bitumés praticables en toutes saisons et même des Autoroutes, des réseaux de Chemins de Fer ( bien entretenus )… Des Universités à Kayes, Kita et à Nioro. Des Lycées dans tous les Chefs-lieu de Cercles et d’Arrondissements. Et pour ça, l’apport des seuls migrants ne suffira pas.

    Vivement le Mali pour nous tous.

  3. ” … Le conseil de cercle, nous indique-t-on, qui en sa charge le cas de ces enseignants sur son fonds propre transféré leur payement en charge des mairies. Ce, dit-on, en se référant à une loi. La décision est rejetée par la mairie qui refuse de signer jusque-là de le contrant actant le transfèrement du payement des enseignants… ” … /// …
    :
    Quelqu’un a compris… ?
    De toute façon, c’est scandaleux de travailler et de pas recevoir son salaire. Non seulement on doit recevoir son salaire, mais aussi à temps quand on en a besoin.
    Nos Gouvernant ne font pas du bénévolat… Pourquoi les Enseignants travailleraient sans salaires… ?

  4. LA FAUTE À QUI ? QUAND IL S’AGIT DE SORTIR L’ARGENT POUR ALLER À FARANSSI, LES CONS DE SONINKÉS SONT PRÊTS.

    • C’est vrai qu’un vrai Maninka tiga degue doumouna pense avec ses orteils, pas de surprise du tout dans son cas car il ne sait pas que ce sont les Soninke de Haransi qui font vivre la region de Kayes depuis des decennies maintenant. IBK l’autre sale Maninka a vole tout l’argent pour acheter son whiskey et donner une belle part a son frère Tomi l’autre Maninkake de Corse

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here