Salon de l’enseignement supĂ©rieur et de la recherche scientifique : l’Agence Universitaire de la Francophone prouve ses savoirs et savoir-faire en recherche

0

Lors d’un salon sur l’enseignement supĂ©rieur et de la recherche scientifique ”Salon de l’ESRS” organisĂ© par le ministère de l’Enseignement supĂ©rieur et de la recherche scientifique du 28 au 29 dĂ©cembre 2015, au Centre international de confĂ©rence de Bamako (Cicb), l’Agence universitaire de la francophonie (AUF) a prouvĂ© ses expĂ©riences sur la recherche.  Elle a offert 80 formations ouvertes et Ă  distance pour permettre Ă  des Ă©tudiants et Ă  des salariĂ©s en formation continue de suivre, en restant dans leur pays et en continuant de travailler, un diplĂ´me de niveau licence ou master.

En effet, le Campus numĂ©rique francophone est une infrastructure, hĂ©bergĂ©e par un Ă©tablissement d’enseignement supĂ©rieur et de recherche membre de l’Agence universitaire francophone (Auf). Elle s’est dotĂ©e des moyens humains et technologiques utiles Ă  la rĂ©alisation de projets francophones nationaux ou internationaux. Avec ces espaces, l’Auf propose un puissant outil d’appui aux Ă©tablissements constituĂ©s en rĂ©seau portĂ© sur des implantations (Ă©quipes de proximitĂ©, relais des besoins et des services); des acteurs du dĂ©veloppement (Conseil, expertise, formation); des technologiques (Internet, sĂ©curitĂ©, environnement); des innovations (Nouveaux usages de l’information et de la communication).

Le dévolu sur sa formation ouverte et à distance diplômante.

Alors, l’Agence universitaire de la francophone (Auf) via le campus numĂ©rique francophone a mis Ă  la disposition plus de 80 diplĂ´mes proposĂ©s dans les disciplines dont entre autres : l’Ă©ducation et formation ; sciences humaines ; mĂ©decine et santĂ© publique ; sciences de l’ingĂ©nieur ; droit, Ă©conomie et gestion ; environnement et dĂ©veloppement durable. Et les diplĂ´mes de ces diffĂ©rentes disciplines dĂ©livrĂ©s dans les universitĂ©s membres de l’AUF. Parmi lesquelles nous citons celle du Burkina Faso ; du Cameroun ; du Canada ; d’Égypte ; de France ; du Maroc ; du Liban ; de Madagascar ; du SĂ©nĂ©gal et de Tunisie. Il est Ă  prĂ©ciser que les diplĂ´mes proposĂ©s Ă  distance ont la mĂŞme valeur acadĂ©mique que les diplĂ´mes classiques.

L’Agence Universitaire de la Francophone met gratuitement Ă  la disposition des candidats sĂ©lectionnĂ©s ses campus numĂ©riques francophones. Ils y trouvent les infrastructures techniques et l’accès Ă  internet permettant de suivre ces formations dans de bonnes conditions. Les personnels des campus sont disponibles pour apporter des conseils, des aides et des mĂ©diations destinĂ©s Ă  favoriser les apprentissages.

Force est de connaître que ces formations sont dispensées pour la plupart entièrement à distance, via les technologies numériques ; les examens se déroulent toutefois de façon classique en salle surveillée.

Au demeurant, dans le cadre de ”Transfer” c’est Ă  dire transfĂ©rer le savoir francophone en Ă©ducation et recherche par les Tic et Tice, depuis 1996, l’Agence universitaire de la francophonie (Auf) propose un ensemble d’ateliers de formations aux usages du numĂ©rique intitulĂ© ”Transfer”. Ce programme est destinĂ© aux enseignants et aux cadres administratifs des universitĂ©s des pays Ă©mergents. Eu Ă©gard, d’un rĂ©fĂ©rentiel de capacitĂ© Tic/E vers un rĂ©fĂ©rentiel de compĂ©tences en 2015, le dispositif de formation ”Tranfer” a Ă©voluĂ© en prenant le meilleur des standards internationaux. DotĂ© d’un outil collaboratif en ligne permettant de crĂ©er des parcours de formations et des scĂ©narios pĂ©dagogiques, ”Transfer” est une solution Ă  l’e-gouvernance des universitĂ©s francophones des pays Ă©mergents.

Autres particularitĂ© de nouveau rĂ©fĂ©rentiel de compĂ©tences pour les nouveaux mĂ©tiers du numĂ©rique s’articule autours des ateliers de formation de formateurs sur les usages du numĂ©rique ; des parcours de formation courts et adaptĂ©s aux besoins des universitĂ©s ; un programme complet de renfoncement des capacitĂ©s pour l’e-gouvernance des universitĂ©s et un dispositif de conception interactif des parcours de formation.

Retenons que depuis 2004 il ya eu lieu 2000 sessions de formation avec 25 000 participants encadrés par 200 encadrants. Donc 30% des participants et encadrants sont des femmes.

Plusieurs centaines d’allocations d’Ă©tudes Ă  distance couvrant une importante partie des frais pĂ©dagogiques et d’inscription Ă  ces diplĂ´mes seront offertes. « Une prioritĂ© est accordĂ©e, Ă  qualitĂ© scientifique Ă©gale, aux candidatures fĂ©minines » a-t-il  soulignĂ©.

A signaler que le Campus numérique francophone de Bamako est sous la responsabilité d’Amadou Mahamane et son équipe très dynamique.

Seydou Karamoko KONÉ

PARTAGER