Salon de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique : l’Agence Universitaire de la Francophone prouve ses savoirs et savoir-faire en recherche

0

Lors d’un salon sur l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique ”Salon de l’ESRS” organisé par le ministère de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique du 28 au 29 décembre 2015, au Centre international de conférence de Bamako (Cicb), l’Agence universitaire de la francophonie (AUF) a prouvé ses expériences sur la recherche.  Elle a offert 80 formations ouvertes et à distance pour permettre à des étudiants et à des salariés en formation continue de suivre, en restant dans leur pays et en continuant de travailler, un diplôme de niveau licence ou master.

En effet, le Campus numérique francophone est une infrastructure, hébergée par un établissement d’enseignement supérieur et de recherche membre de l’Agence universitaire francophone (Auf). Elle s’est dotée des moyens humains et technologiques utiles à la réalisation de projets francophones nationaux ou internationaux. Avec ces espaces, l’Auf propose un puissant outil d’appui aux établissements constitués en réseau porté sur des implantations (équipes de proximité, relais des besoins et des services); des acteurs du développement (Conseil, expertise, formation); des technologiques (Internet, sécurité, environnement); des innovations (Nouveaux usages de l’information et de la communication).

Le dévolu sur sa formation ouverte et à distance diplômante.

Alors, l’Agence universitaire de la francophone (Auf) via le campus numérique francophone a mis à la disposition plus de 80 diplômes proposés dans les disciplines dont entre autres : l’éducation et formation ; sciences humaines ; médecine et santé publique ; sciences de l’ingénieur ; droit, économie et gestion ; environnement et développement durable. Et les diplômes de ces différentes disciplines délivrés dans les universités membres de l’AUF. Parmi lesquelles nous citons celle du Burkina Faso ; du Cameroun ; du Canada ; d’Égypte ; de France ; du Maroc ; du Liban ; de Madagascar ; du Sénégal et de Tunisie. Il est à préciser que les diplômes proposés à distance ont la même valeur académique que les diplômes classiques.

L’Agence Universitaire de la Francophone met gratuitement à la disposition des candidats sélectionnés ses campus numériques francophones. Ils y trouvent les infrastructures techniques et l’accès à internet permettant de suivre ces formations dans de bonnes conditions. Les personnels des campus sont disponibles pour apporter des conseils, des aides et des médiations destinés à favoriser les apprentissages.

Force est de connaître que ces formations sont dispensées pour la plupart entièrement à distance, via les technologies numériques ; les examens se déroulent toutefois de façon classique en salle surveillée.

Au demeurant, dans le cadre de ”Transfer” c’est à dire transférer le savoir francophone en éducation et recherche par les Tic et Tice, depuis 1996, l’Agence universitaire de la francophonie (Auf) propose un ensemble d’ateliers de formations aux usages du numérique intitulé ”Transfer”. Ce programme est destiné aux enseignants et aux cadres administratifs des universités des pays émergents. Eu égard, d’un référentiel de capacité Tic/E vers un référentiel de compétences en 2015, le dispositif de formation ”Tranfer” a évolué en prenant le meilleur des standards internationaux. Doté d’un outil collaboratif en ligne permettant de créer des parcours de formations et des scénarios pédagogiques, ”Transfer” est une solution à l’e-gouvernance des universités francophones des pays émergents.

Autres particularité de nouveau référentiel de compétences pour les nouveaux métiers du numérique s’articule autours des ateliers de formation de formateurs sur les usages du numérique ; des parcours de formation courts et adaptés aux besoins des universités ; un programme complet de renfoncement des capacités pour l’e-gouvernance des universités et un dispositif de conception interactif des parcours de formation.

Retenons que depuis 2004 il ya eu lieu 2000 sessions de formation avec 25 000 participants encadrés par 200 encadrants. Donc 30% des participants et encadrants sont des femmes.

Plusieurs centaines d’allocations d’études à distance couvrant une importante partie des frais pédagogiques et d’inscription à ces diplômes seront offertes. « Une priorité est accordée, à qualité scientifique égale, aux candidatures féminines » a-t-il  souligné.

A signaler que le Campus numérique francophone de Bamako est sous la responsabilité d’Amadou Mahamane et son équipe très dynamique.

Seydou Karamoko KONÉ

PARTAGER