Synergie des syndicats de l’Education-Gouvernement de Transition : Le désamour !

0

Pourtant le Comité national du salut publique-CNSP, tout premier organe de la Transition, avait pris le taureau par les cornes en instruisant au gouvernement  l’application de l’art 39 de la loi 007 du 18 janvier 2018. C’était en septembre 2020. Mais aujourd’hui, sous la pression d’une Centrale syndicale, le gouvernement  de Transition vient de mettre en cause les acquis d’une lutte syndicale qui avait paralysé l’école malienne pendant une année. Ce qui n’est du goût des principaux secrétaires généraux des sept syndicats signataires du 15 octobre 2016 et de leurs militants dans son ensemble.

 AlerteDes actions dites fortes sont annoncées par le porte parole de la Synergie des syndicats signataires du 15 octobre 2016, entre autre la rétention des notes de la deuxième période des évaluations dans le secondaire et normal ainsi que des évaluations en cours ou à venir dans les enseignements préscolaire et fondamental. Une réunion d’urgence a été convoquée à la maison des enseignants, au Lycée Ba Aminata Diallo, le mercredi 7 juillet avec les faîtières de la presse pour les informer de la situation.

Le nouveau porte parole de la Synergie des syndicats de l’éducation, Almoudou, n’a pas manqué de dire que malgré la non satisfaction de certaines doléances importantes, l’esprit d’apaisement était de mise dans les rangs des syndicats pour le déroulement normal de cette année scolaire et celui des examens de fin d’année. ‘’Suite à la rencontre avec le Premier ministre de la Transition, Choguel K. Maïga, l’annonce leur a été faite que le gouvernement a accepté la revendication de l’Untm qui consiste à harmoniser les salaires de fonctionnaires Maliens, a ramené tous les fonctionnaires dans le statut général de la fonction publique, la synergie a souhaité rendre compte à sa base afin de prendre leur avis. En attendant, l’action de rétention des notes est en vigueur dans les tous les établissements scolaires du pays.

Nous avons évoqués, dans une de nos précédentes parutions, les menaces potentielles sur le déroulement normal de l’année scolaire 2020-2021. Elle s’achemine vers sa fin mais les examens qui constituent le clou de l’année n’ont pas échappé à cette menace. S’il y avait une entité socioprofessionnelle pouvant soutenir la Transition ce sera bien la synergie des syndicats de l’éducation. Mais cette nouvelle donne, que les enseignants du préscolaire, du fondamental et du secondaire ont tant redouté vient attacher la bonne tenue des examens si des compromis justes et profitables n’étaient pas trouvés entre le gouvernement de Transition et les syndicats signataires du 15 octobre 2016.

Drissa Tiémoko SANGRE

 

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here