Téléréalité « Case Saramaya » de Fanaday Entertainment : Les candidates et les organisateurs au même quotient intellectuel

27

Case saramayaS’il ya une émission qui fait débat aujourd’hui, c’est la téléréalité « Case Saramaya ». Cette production de la maison de production « Tom production » et diffusée par « Africable, la chaine du continent » fait aujourd’hui débat. Partout, on en parle, et les images de la dernière sortie fait le tour de la capitale dans les téléphones. En effet, elle a mis à nu les tares du système éducatif malien.

 

Avec des candidates  qui ne savent pas conjuguer un verbe, prononcer une phrase correcte, des candidates qui ne connaissent pas le nom de leur président de la République. Pire, des filles dont la beauté enivre mais qui ne savent pas dire une phrase correcte en français.

Cette émission de téléréalité a relancé une fois de plus, le débat sur le système éducatif malien où le niveau est au rabais. Car, les spectateurs et téléspectateurs n’en revenaient pas lorsque les membres du jury posaient des questions, même les plus simples à ces candidates. Et dont certaines d’entre elles n’hésitaient pas à dire qu’elles ne savent pas, ou qu’elles ne comprennent pas ou répondaient dans une traduction littérale du bambara.

 

 

Cependant, une chose taraude l’esprit des uns et des autres : comment ces filles qui ne savent pas conjuguer un verbe, dire une phrase correcte ont pu être retenues lors de l’épreuve fatidique des castings ? Sur quelle base ont-elles été sélectionnées par le jury ? Avant qu’elles ne viennent foutre la honte à toute une nation avec leur manque de niveau au détriment  d’autres candidates qui, selon des sources proches de  « Fanaday » étaient meilleures. Et dont le niveau était meilleur. Cela n’étonne point, si l’on sait que cette agence événementielle est gérée par deux anciens aventuriers qui ont déjà défrayé la chronique dès leur première émission de télé réalité au Mali, ‘’Case Sanga’’, où le principal lauréat, Dabara a tapé de nombreuses portes, notamment des médias pour entrer en possession de la valeur de son prix de 1ère place. Pour s’en rendre compte du vrai quotient intellectuel des organisateurs, il faudra faire leur casting.

La Rédaction

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

27 COMMENTAIRES

  1. Quel article pitoyable. Il n’est même pas signé. C’est dire si le journaliste assume ses propos!
    Cette émission est une émission de divertissement, dont le but premier est de divertir. Il y a suffisamment d’émission pour s’instruire sur le réseau pour zapper si on n’a pas envie de se divertir…
    J’ajouterais qu’avant de critiquer la locution des candidat(e)s, il faut être soi-même irréprochable (cf “foutre”).
    En bref, il s’agit simplement d’un article écrit par une personne jalouse de la réussite de cette émission, et surtout de la réussite de ceux qui y ont participé!

  2. Monsieur le journaliste, je comprends que tu sois pressé d’écrire, mais Case saramaya est de Fanaday Ent. non TOM PRODUCTION, faut aller te renseigner. Sur le reste vous n’avez pas quand même tord sur leur niveau d’éducation. LAMENTABLE QUOII

  3. Wow…. drole de voir comment cette video genere autant de debats. 1- depuis quand on se base sur des emissions pareilles pour determiner le niveau intellectuel de tout une nation? 2- A ce que je sache c’est un concours de beauté, et non de conaissances. 3- Qui honnetement ne sait pas que le niveau d’éducation du Mali n’est pas bas? Please!!! 4- C’est comme si les émissions de télérealités en france ou aux etats devrait faire honte a leurs populations. Faisons la part des choses! la vraie connaissance est le fait de savoir qu’ont ne peut pas tout connaitre, c’est pour cela que ca s’appelle DONI (un peu) en Bambara.

  4. La question est:Comment es ce qu’elles ont fait pour atteindre l’université ?
    Avoir le bac sans savoir comment conjuguer un verbe à un temps aussi simple que le présent… ❓ ❓ ❓ 😯 😯 😯

  5. En réalité, j’ai peine à croire qu’il s’agisse vraiment d’étudiantes, vu le niveau intellectuel des postulantes. Ce n’est pas possible, ou alors le niveau de notre école est décidément tombé bien bas. Elles se disent étudiantes, parce que cela fait “chic”.

  6. C’est lamentable!!
    Beauté ne rime pas avec intelligence!
    Il faudrait que les organisateurs sachent que la beauté est innée ( même si elle peut s’améliorer), mais la communication surtout devant la foule, s’acquiert au fur et à mesure!!!

    Il n’est pas sur que les organisateurs, eux mêmes quand ils avaient l’age de ces filles là, que le quotients intellectuel dépassaient les leurs!!!!

  7. La communication aussi s’apprend sinon on n’allait pas creer des ecoles ou des programes pour cela. Les filles ont deja un atout considerable, elles sont toutes jeunes, belles, fraiches et tres elegantes. Dans n’importe quel pays du monde, ce serait ce qu’on demande et le reste, on s’en occupe. Cette presentatrice mal elevee ne sait meme pas ce qu’est ce qu’un casting de beaute. Son role etait d’aider ces enfants au lieu de chercher a les demonter ou a les decourager. Si l’emission a mis a nu les tares de l’education nationale, elle ne peut que s’arreter la, parce que ce n’est pas sur un podium de defile qu’on trouvera une solution aux problemes de l’educations.

    • Slt yuko ne t en prend ré pas a la presententris elle na rien fais de mal toi tu ne vois. que leur beauté les à tout reince toi bien les yeux madame va te trouvé a la maison et sa ça chofe 😆 😆 😆 😆

  8. Le problème des enseignants est certainement l’un des plus complexes des problèmes de l’enseignement au Mali.

    Il y a eu d’abord un problème d’image de la profession qui est aller jusqu’au sacrifice au niveau de la planification.

    Je m’explique.

    Les enseignants malgré le fait que ce sont eux qui sont au cœur du système éducatif car ce sont eux qui véhiculent le savoir dans le pays, ont été d’abord laissés pour compte (salaires de misères, profession mal vue, avancement très lent, mutations fréquentes, bref ils vivent dans une grande précarité).

    Les 6 mois sans salaires, ils les ont connus sous Moussa.

    La fermeture des structures de formation des maîtres, a été même décidée sous ce même Moussa.

    Avec Alpha, ils n’ont pas eu beaucoup d’améliorations en termes de conditions de travail.

    Aujourd’hui un jeune malien rêve d’être policier ou douanier plutôt que d’être instituteur ou professeur.

    C’est le contraire dans tous les pays normaux.

    Pour vous dire que le Mali est hors séries et hors norme en matière d’éducation dans le monde.

    Donc les régimes successifs ont volontairement saboté une profession stratégique et par ricochet ils ont vendu tout le système éducatif du pays.

    Sinon au départ les enseignants maliens étaient demandés au Gabon et en Côte d’Ivoire.

    En méprisant cette profession jusqu’à la fermeture des écoles de formation des maîtres sans oublier l’asphyxie financière des différentes académies et des CAP (centre d’animation pédagogique) nos inconscients de dirigeants ont tué nos écoles.

    Pour couronner le tout, Alpha expérimente la NEF ( nouvelle école fondamentale j’allais dire de faillite).

    L’éducation de base est alors devenu du commerce auprès des bailleurs de fonds canadiens et banque mondiale et on a abandonné la bonne veille méthode syllabique qui a fait ses preuves depuis les temps colons que mêmes les ultra nationalistes des indépendances africaines n’ont pas osé toucher car son efficacité sautait à l’œil.

    Modibo Keita a fait sa réforme de l’école à côté de la méthode syllabique mais en digne instituteur il l’a préservé.

    Alpha en digne historien ignorant de la pédagogie a eu le toupet de le piétiner pour des euros dollars.

    De l’autre côté comme la population malienne augmente très rapidement, la bêtise de Moussa Traoré de fermer les écoles de formation des maîtres pour satisfaire les exigences de réduction de dépenses publiques du FMI alors qu’il entretenait une armée incapable avec des généraux et des colonels inutiles dans le pays, ne va pas tarder à créer la pénurie des maîtres dans l’enseignement fondamental.

    Quand Alpha s’en est rendu compte c’était panique à bord. Il a du recruter n’importe qui et n’importe comment pour les mettre devant les enfants et s’est mis à les appeler maîtres ou professeurs.

    Donc vous comprenez qu’ils ne puissent pas être à la hauteur.

    Et comme ils sont mal payés comme toujours, ils inventent le système D.

    Maigouille de toute sorte, flirte avec des jeunes filles pour soulager leur peine et leur fantasme, cours à domiciles, yeux doux et notes clémentes avec les enfants des nantis, activités politiques, opportunisme en tout genre, etc.

    Dans ce climat, vous comprendrez mieux que la recherche et les publications sont le derniers de leurs soucis.

    Et leur département de tutelle? Eh bien il est occupé à faire du commerce sous les climatiseurs des projets d’éducation de base avec des bailleurs de fonds.

    “Ne dabali bannan”!

    Wa salam!

  9. C’est la faute au faire semblant des gouvernements incapables sans vision ni programmes pour le Mali.

    Sinon tout le monde connaît les problèmes de l’enseignement en général et de l’enseignement supérieur en particulier au Mali sauf ce gouvernement d’incapables.

    Problèmes:

    1. Il y a 15 millions de maliens dont la majorité à moins de 15 ans.

    La tranche d’âge de 18 à 25 ans, c’est à dire les jeunes ayant l’âge d’aller dans les écoles supérieures sont au nombre de 3 millions minimum.

    Alors que c’est seulement 100000 parmi ces 3 millions de jeunes qui vont dans les écoles supérieures.

    Donc c’est seulement 3% des jeunes en âge d’aller dans les écoles supérieures qui y vont réellement.

    Les 97% restant sont soit:

    -dans l’enseignement secondaire technique ou professionnel

    -sortis du système scolaire (échec scolaire)

    -n’ont jamais fréquenté une école.

    2. Les 100 000 qui vont dans les écoles supérieures sont très mal accueillis par le système de l’enseignement supérieur du Mali:

    – Locaux (amphithéâtres et salles de classes, laboratoires, internants, bibliothèques, etc.) insuffisants et inadaptés.

    Donc pléthore pour véhiculer le savoir (cours magistraux, recherches, conférences, collègues, expérimentations diverses, etc).

    – Gestion calamiteuses des facultés des universités par des directions et rectorats d’universités et écoles supérieures ultra corrompus et techniquement limités car souvent n’ayant aucune notion de gestion d’une structure universitaire.

    -Ministère de tutelle complètement déconnecté des problèmes des universités et n’ayant aucune vision ni pour la gestion immédiate des écoles mal gérées ni pour leur devenir pour faire face à l’arrivée de plus en plus élevée de nouveaux étudiants pour très peu de structures d’accueil.

    Aucune planification sérieuse du développement de l’enseignement supérieur en phase avec l’évolution rapide de la population malienne.

    – Corps professoral dépassé techniquement et scientifiquement et très souvent mal formé et n’ayant aucune possibilité de formation continue, de recyclage ou de remise à niveau.

    -Syndicats (étudiants et professeurs) corrompus ou désorganisés qui n’arrivent pas à canaliser les problèmes réels de l’enseignement supérieur et des conditions de vies et d’études des étudiants et des professeurs.

    – Absence de vrais programmes de coopération et d’échange de programmes, d’étudiants, de professeurs et de chercheurs avec les universités occidentales.

    – Absence de coopération sérieuses entre le système d’enseignement supérieur et le milieu du travail (apprentissage, stages en entreprises, implication des entreprises dans les programmes de formation et d’études des écoles supérieures, etc).

    -trafics des diplômes de tout genre, ventes notes et des examens, ventes des cours, ventes des corps des étudiantes, ventes des bourses d’études, etc.

    – enseignement supérieur privé mal contrôlé qui vend n’importe quoi aux étudiants et à leurs parents.

    VOILÀ POURQUOI LE SAVOIR EST UN LUXE ACTUELLEMENT AU MALI ET QUE LA MÉDIOCRITÉ COURT TOUTES LES RUES.

    DONC L’ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR DEVIENT INCAPABLE DE PRODUIRE DES DIPLÔMÉS ADAPTÉS AU MARCHÉ DU TRAVAIL.

    Wa salam.

    • Mon cher Kassin, tu as bien vu et en plein dedans. Tu sais, pour une fois Je suis du même avis avec notre cher journal qui stipule: les organisateurs et les candidates et candidats ont le même QI. 😆 😆 😆 😆 😆 😆 . Ces organisateurs se marrent a des participantes, même si leur niveau reste à désirer, mais eux ne sont pas mieux et tellement nuls. Leur manque de respect est dégoutant et se prennent comme des connaiseurs de tous. 😆 :mrgreen: . On apprend chaque et essaye de connaitre d’avantages sans jamais sa or et connaitre tout, sinon Nous serions tous et toutes “DIEU” 😉 .

  10. c’est plutôt les organisateurs, moi j’accuserai plutôt les organisateurs ce sont eux qui ne connaissent rien.
    Bande d’ignorants

  11. Je vois que les cancres s’en prennent déjà à Africable.

    Le casting d’africable est public et l’événement est préparé et diffusé sur une télévision à vocation internationale sur satellite pour rechercher des talents et des beautés africaines.

    Les filles ayant participé au casting ne pouvaient ne pas savoir les caractéristiques de l’émission et de son caractère public et télévisé en direct car Africable émet depuis maintenant plus de 10 ans.

    Elles n’ignorent pas non plus leur propre carence, je suppose.

    Enfin qui les ont obligées à participer au casting?

    La réponse c’est personne.

    Alors dites moi chers apprentis avocats du diable, une étudiante en droit qui ne peut pas définir le droit, c’est la faute à qui?

    Au système scolaire?

    À l’étudiante?

    Ou à Africable Télévision qui l’a révélée?

    Mes chers une chose est sûre, le thermomètre ne saurait être la cause de la maladie de quelqu’un qui connaît une fièvre.

    Wa salam!

  12. Franchement il ne faut pas voir cela en mal, il faut plutot regarder la realite en face!!! on peut tromper mais on peut pas tromper tout le monde tout le temps. moi je pense qu’il faut montrer cette video a IBK, qu’il nous propose un plan marecahle qui pourra faire mais on sortira reguayardi!! nous sommes tous les victimes de ce systeme!! il faut qu’on accepte la verite pour son bonheure!!

  13. D’accord Boubrus……. quand vous dites que ce problème c’est nous tous.Je me demande pourquoi en vouloir aux deux jeunes aventuriers, pourquoi le gouvernement malien est ce que le système éducatif a t-il chuté, seulement dans nos écoles? Je dis non!!! et nous les parents quel est notre rôle dans tout ça? Inscrire les enfants à l’école, les déposer et les récupérer? Qui est ce papa ou cette maman qui se donne la peine de vérifier les cahiers de son enfant, de l’encadrer et d’aller voir son enseignant s’il fait des constats? Qui? il y a tellement d’élève dans nos établissements, dans nos classes, comment faire ❓ Analysons encore la situation, ne croisons pas les bras à attendre le gouvernement. 💡

  14. cette video de la honte a fait le tour du monde .Les maliens de la diaspora sont touchés ds leur chair.Il faut revoir notre systeme educatif et ne plus vendre les diplomes .

    • Bonne idée ma chère mais nous oublions une chose, Ces filles qui participent à cette émission est ce qu’elles aiment vraiment étudier? Moi je me permets de dire qu’aucune fille cultivée ou qui aime les études ne participe guère à ce genre démonstration. En plus on ne parle que de niveau d’étude et les tenues, les coiffures, les teints, leurs maquillages qu’est ce qu’on en fait? c’est trop!

  15. je pense que les organisateurs sont allés très loin en diffusant ce casting en direct. je l’ai suivi personnellement, mais c’est une honte pour nous tous. Les organisateurs ont voulais tout simplement humilier tout le Mali et non ces Candidates. Je suis déçu de leur comportement et également du système éducatif malien.

  16. 🙄 Alors ce débat revient ?

    Héhéhé 😀 …je suis un partisan du NKO (aussi dans nos écoles)…bah je relance les hostilités :

    L’école malienne (et même africaine), 50 ans de médiocrité…

    et c’est parti… :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen:

  17. AHAHAHAHAH BIEN DIT FRANC-TIREUR C EST PLUTOT C EST MOI LA PLUS BETE ILS DEVRAIENT SONGER A CHANGER DE NOM

  18. Deux jeunes aventuriers uni traînent des casseroles partout au Mali arrivent encore à trouver des partenaires .ne vous inquiétez point cette émission n ira nul part mais aura eu le privilège de montrer au monde que le Mali est à reconstruire . Le niveau d incurie des postulantes démontré à suffisance au monde que le danger imminent n est pas les jihadistes mais le système éducatif . Si nous voulons que cette spirale infernale s arrête nous devrions nous y atteler tous et en quoi faisant :
    – chacun en prenant ses responsabilités en tant que citoyen : éducation des enfants, respect des lois, paiement des impôts, soucis de l avenir du pays
    – les autorités doivent mettre en place des institutions fortes, crédibles, inviolables avec à leur tête des hommes modèles
    – une justice exemplaire et impartiale .
    Des que ces conditions seront remplies tout les reste se mettra en place : école, armée, administration, santé, etc….
    Réfléchissez y car le problème c est nous tous .

  19. Ce n’est pas Tom Production mais Fanaday Entertainment qui assure la production de CASE SARAMAYA,C’EST MOI LA PLUS BETE.Donc cette année qui sera courronnée LA PLUS BETE?Vous êtes belle et bête:Case Saramaya est faite pour vous.Soyez la plus bête en rejoignant la case des filles belles et bêtes.

Comments are closed.