Alou Coulibaly, tête de liste de l’URD en commune VI : Un jeune candidat très ambitieux à l’assaut de la mairie

0

Le jeune Alou Coulibaly alias ‘’Bamanan Matigui’’ est un jeune très ambitieux qui a décidé d’être candidat pour la Mairie de la commune VI. Tête de liste au niveau de l’URD, ses ambitions pour sa commune font de lui l’un des jeunes candidats les plus en vue chez les populations. Nous l’avons rencontré. 

Alou Coulibaly est enseignant de son état et promoteur d’école. Ses ambitions pour sa commune l’ont poussé à être candidat aux élections communales du 20 novembre prochain.

Selon Alou Coulibaly, la commune VI est située à l’entrée de Bamako sur  la route de Ségou et compte 10 quartiers à savoir, Missabougou,  Yirimadio, Diandjiguila, Sokorodji, Magnambougou, Sogoniko, Faladié, Banankabougou, Niamakoro, Senou. En plus de Attbougou et de Yorodianbougou  qui sont sur le point d’être de nouveaux quartiers.  Pour lui, cette commune couvre une superficie de 94 km2, faisant d’elle, la commune la plus vaste de Bamako. Mais aussi, la commune la plus peuplée de la capitale.

A en croire Alou Coulibaly, sa  première motivation vient de la confiance que ses camarades politiques lui ont portée.

«  La commune VI est la commune la plus vaste, la plus peuplée et éventuellement la plus riche de Bamako. Mais il se trouve malheureusement  que cette commune est la moins développée, la plus  sale, dans laquelle, il y a de l’insécurité, le manque d’eau potable et d’électricité, le manque de routes. », déplore Alou Coulibaly. Selon qui, il ne pourrait rester  indifférent à cette situation. Et ce sont autant de raisons qui l’ont poussé  à être candidat  pour  la mairie de la commune VI,  non sans un ambitieux projet de développement.

«  On ne peut pas se présenter  à un poste aussi important sans avoir de projet de développement »,  a laissé entendre  M. Coulibaly.  Selon lui, son projet de société s’articule essentiellement  autour de l’assainissement et des préoccupations des populations.

«  Il faut que nous vivions dans un environnement  assaini pour être à l’abri de beaucoup de maladies, car les ordures sont vecteurs de nombres maux. Dès que nous serons élus, on fera face à l’insalubrité pour que la commune VI soit l’une des communes les plus saines de Bamako. Nous allons également faire face à l’éducation  parce que l’éducation de base est confiée au maire avec le transfert des compétences. Donc, il est impensable aujourd’hui qu’au 21ème  siècle dans une capitale comme Bamako, qu’il  y ait des écoles qui ne sont pas équipées, des salles où il n y a pas de bancs, les effectifs pléthoriques. Il faut construire beaucoup de salles classes, chercher à les équiper afin que tout le monde puisse aller à l’école,  riches comme pauvres puisque l’éducation est un droit », a-t-il souligné Alou Coulibaly.  Qui promet aussi de lutter contre l’insécurité une fois élu maire de la commune VI.

« Dans un cadre de concertation avec la Police et la Gendarmerie, nous ferons en sorte que les agents fassent des patrouilles tous les jours. Toute chose qui pourrait aussi contribuer à réduire l’insécurité dans la commune.  », a-t-il expliqué. Avant d’ajouter que dans son projet de société, il tient beaucoup compte du genre et des préoccupations de la jeunesse.

Alou Coulibaly s’est réjoui du fait que la loi ait été respectée sur la liste dont il est à la tête. Selon lui, sur  les 45 candidats, il y’a  17 femmes. Il se reconnait comme candidat de la jeunesse.

« Parmi les grands partis de la commune VI, je suis le plus jeune candidat en tête de liste avec 40 ans. La question du genre et de la jeunesse a été  beaucoup prise en compte et mise en relief au niveau de l’URD en commune VI. Notre slogan de campagne est, ‘’la jeunesse au cœur du changement’’, ‘’Bamanan Matigui, une chance pour la commune VI’’ », a-t-il laissé souligné. Il s’est dit convaincu  que c’est la jeunesse qui est à la base de tous les grands changements dans le monde. Et il en sera de même pour la commune VI du District de Bamako. Car, pour lui, il n’y a pas de raison qu’en commune VI, la jeunesse reste indifférente, insouciante à la mauvaise gestion de leur commune. Et c’est pour changer la donne qu’il est devenu candidat afin que la jeunesse puisse prendre le destin de la commune VI en main. Pour ce faire, il a invité les populations de la commune VI à voter  pour sa liste le 20 novembre prochain. Et une fois élu, promet-il, le changement auquel elles aspirent va suivre pour donner  à la commune VI, toute la place qu’il lui faut dans le District de Bamako.

 Aoua Traoré

Commentaires via Facebook :

PARTAGER