Commission Électorale Nationale Indépendante du Mali (CENI) : Le questeur Beffon Cissé encore serait pris en fragrant délit de détournement pendant que son Président était en soin intensif du Covid19.

0

Nous sommes très loin de voir l’accalmie revenir à la  Commission Électorale Nationale Indépendante du Mali (CENI)  encore pour détournement de fonds comme l’a écrit notre confrère du journal  Mali Horizon publié ce 1er  Juillet  2020 : « Les commissaires menacent de démettre le président : Après sa phase de traitement de la covid-19, le président de la CENI, Amadou Ba est sur la sellette, menacé d’être démis par les autres commissaires. En effet, selon nos sources, lors du traitement de la maladie ; l’intérim de la CENI était assurée par le 1er vice-président de l’institution de supervision des élections. Cet intérim a permis au successeur temporel de découvrir que la gestion du président était tout sauf orthodoxe. Résultat, c’est la grogne générale par rapport aux détournements présumés. Conséquence ; une assemblée générale s’est tenue hier, mardi 30 juin vers un congédiement du président Amadou Ba, qui avait été déjà contesté pour sa gestion. »

Nous avions pu obtenir des informations au niveau de la CENI et certains commissaires se posent la question comment cela peut-il se reproduire et pourtant en octobre 2018, le Président Amadou Bah et son premier questeur Beffon Cissé ont été accusés de fraudes et de détournement de fonds, sous le couvert d’indiscipline budgétaire et cela confirmé par la mission d’audit mené par le ministère de l’économie et des finances à l’époque. Et puis destitués les autres commissaires ensuite rétablis par la justice…

Au cours de l’intérim par le 1er Vive Président, des détournements auraient été découverts impliquant directement le questeur Beffon Cissé de l’URD. En effet, pendant que le Président Amadou Bah était en soigne intensif du covid19 à l’hôpital du Point G, l’intérimaire a découvert des chèques qui seraient signés pendant cette période par Amadou Bah et Beffon Cissé.  D’autre part des chèques qui seraient annulés aux dires du questeur Cissé ont été tirés sur les comptes de la CENI pendant la même période (traitement d’Amadou Bah).

Les questions qui se posent maintenant à la CENI sont de savoir :

Amadou Bah aurait-il signé des chèques en blanc, laissés à la disposition de son questeur Beffon Cissé?  Dr Beffon Cissé aurait-il imité la signature de son président ?

La suite des évènements nous donnerons des réponses…

Bokoum Abdoul Momini/Maliweb.net

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here