Élections législatives : Le collège électoral convoqué…

0

Le collège électoral au compte des élections législatives au Mali est convoqué le 29 mars prochain. Ces scrutins législatifs tant attendus avait été prorogés deux fois cause de la situation sécuritaire du pays.

Selon le communiqué du conseil des ministres, le mercredi 22 mars dernier tenu à Koulouba, sur le rapport du ministre de l’Administration territoriale et de la Décentralisation, le Conseil des Ministres a adopté un projet de décret portant convocation du collège électoral, ouverture et clôture de la campagne électorale à l’occasion de l’élection des députés à l’Assemblée nationale.

Le communiqué précise : « Le collège électoral est convoqué le dimanche 29 mars 2020, sur toute l’étendue du territoire national, à l’effet de procéder à l’élection des députés à l’Assemblée nationale.

La campagne électorale, à l’occasion du premier tour, est ouverte le dimanche 08 mars 2020 à zéro heure. Elle est close le vendredi 27 mars 2020 à minuit.

Un second tour a lieu le dimanche 19 avril 2020 dans les circonscriptions où aucun candidat ou liste de candidats n’obtient la majorité absolue des suffrages exprimés au premier tour.

La campagne électorale à l’occasion du deuxième tour est ouverte le lendemain de la proclamation des résultats définitifs du premier tour. Elle est close le vendredi 17 avril 2020 à minuit ».

Rappel : initialement, les élections législatives devaient avoir lieu en novembre-décembre 2018. A cause notamment de la situation sécuritaire, la Cour constitutionnelle avait accepté de repousser de six mois les élections. Et le 27 juin 2019, l’Assemblée nationale avait voté le projet du gouvernement de proroger à nouveau le mandat des députés jusqu’au 2 mai 2020.

Aujourd’hui, la question qui se pose est : peut-on garantir l’organisation de ces élections et ensuite valider les résultats ? Et pour cause : l’insécurité qui règne sur plus des deux tiers du territoire ; des attaques meurtrières régulières contre les forces militaires ; 138 600 Maliennes et Maliens toujours dans des camps de réfugiés au Burkina, Niger et en Mauritanie (chiffres UNHCR-décembre 2019) ; 199 385 personnes déplacées internes (qui ont fui leur région/ville d’origine) (chiffres OCHA-décembre 2019) ; plus de 1 000 écoles étaient fermées à la rentrée scolaire 2019 (rapport OCHA-décembre 2019) et l’état d’urgence jusqu’au 20 octobre 2020.

Mohamed Sylla

 

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here