Insécurité généralisée dans les 3 /4 du territoire national : Et si on reportait les législatives prévues pour le 29 mars ?

4

Le Gouvernement du Mali, lors d’un conseil des ministres, a convoqué le collège électoral en vue de l’élection des députés à l’Assemblée Nationale. Si cette nouvelle a été applaudie par des associations de la société civile et certains partis politiques qui se battaient pour cela depuis près de deux ans, elle a plutôt suscité des inquiétudes chez une grande majorité des maliens à cause de l’insécurité qui touche aujourd’hui les 3 /4 du territoire national. La question que beaucoup d’observateurs et mêmes d’acteurs politiques se posent est celle de savoir s’il faut aller dans ce contexte sécuritaire difficile, au risque de provoquer une crise post-électorale ? Ou s’il faut reporter ces législatives, afin de convenir de façon consensuelle à un véritable schéma accepté par tous les acteurs politiques. Voici quelques propositions.

Le gouvernement, sachant bien qu’il serait difficile de faire avaler aux acteurs politiques une troisième couleuvre d’une prolongation du mandat des députés, tient coute que coute à organiser les élections législatives avant la date butoir du 2 mai 2020.  Un chronogramme du processus électoral est même sorti et les acteurs politiques se sont prononcés. Si pour certains, il faudrait y aller pour éviter une autre prolongation du mandat des députés, d’autres au contraire, pensent qu’il faut encore reporter pour ne pas connaitre après les élections une autre crise postélectorale, à l’image de celle de 2018.  L’idéal aurait voulu que ces élections soient reportées pour donner toutes les chances au processus de pacification en cours, ce qui ne serait pas sans conséquences.

Première conséquence d’un autre report 

La dissolution de l’Assemblée Nationale après le 2 mai 2020 avec l’accord de tous les acteurs politiques. Si dans quarante jours, conformément à la Constitution, le gouvernement n’est pas en mesure d’organiser des élections, il pourra mettre en place un collège transitoire composé de toutes les forces représentatives du pays. Ce collège transitoire jouera le même rôle que l’Assemblée Nationale, en légiférant et en contrôlant l’action de l’exécutif. Les mécanismes de choix des hommes et des femmes qui doivent figurer dans cette chambre peuvent faire l’objet d’une large concertation entre les acteurs de la classe politique et de la société civile.

Deuxième conséquence du report 

La mise en place d’un gouvernement d’union nationale pour exécuter les affaires courantes en attendant la mise en place d’une Assemblée Nationale légitime. Ce gouvernement d’union nationale sera composé par les forces politiques au prorata du nombre de députés qu’elles avaient à l’hémicycle sortant. Les principales missions de ce gouvernement seraient la pacification du pays et la réunion des conditions optimales pour la tenue des élections législatives inclusives sur toute l’étendue du territoire national.

Troisième conséquence du report 

Le rétablissement d’un dialogue entre tous les acteurs pour une décrispation de la tension politique. Si tous les acteurs sociopolitiques se reconnaissaient dans le gouvernement d’union nationale, il y a de fortes chances que les positions, hier antagoniques, puissent se rapprocher aujourd’hui afin  d’aboutir à des résultats  les plus consensuel possibles.  Ce cadre de dialogue brisera le mur de méfiance et de suspicion qui ont caractérisé les rencontres des deux pôles politiques, à savoir la Majorité et l’Opposition.

En somme, face à la recrudescence des attaques au centre et au sud,  au regard du nombre croissant des déplacés et compte tenu du fait que l’Etat malien n’exerce pas son autorité sur les ¾ du territoire national, il serait utopique de s’engager dans un processus électoral dont l’issue est incertaine.

Youssouf Sissoko

Commentaires via Facebook :

4 COMMENTAIRES

  1. let us be on point about this condition. Insecurity exist as result of incompetence. We will not solve security matter unto we solve incompetence matter. Many many past warriors of Mali have evaluated terrorists condition with their supposed plans proving inadequate likely for various causes including wrong people knowing their plans, foreigners plans have proven to benefit only foreigners by allowing them to rob Mali of more of its riches as they prepare to take all if we continue to act out of stupidity but, there still exist General Sanogo. I suggest we have General Sanogo draft steps plus stages plan to deal with each region then master plan to simultaneously implement all plans. General Sanogo a warrior as quiet as it is kept battlefield improvising is envied by generals throughout this world. He thinks about total circumstance as he is actively involved in war. A true field general.
    Henry Author Price Jr aka Kankan

  2. Youssouf, même en temps normal de paix au Mali, on n’aime pas avoir à voter. A chaque élection…, plus l’élection approche, plus il y a de Gens qui réclament son report… !
    Quant on n’invoque pas un fichier électoral qui ne serait pas à jour…, c’est des difficultés économiques qui sont invoquées.
    Tout est bon pour dire que c’est pas le moment de voter.
    Sans un Premier Ministre à poigne en 2018. L’élection présidentielle ne se serait pas tenue. Ce qui nous aurait conduit à coup sûr à un Putsch.

    Vivement le Mali pour nous tous.

  3. Les legislatives ne doivent en aucun cas etre reporte’es!!!!!! IL FAUT IMPERATIVEMENT CESSER DE SABOTER LE MALI!!!!!! L’Assemble’e Nationale actuelle est illegitime et illegale car elle existe en violation flagrante de la constitution du Mali!!!!!!! IL FAUT CESSER DE FAIRE DU MALI LA FARCE DU MONDE!!!!!!!

  4. IL SERAIT BON QUE TOUT LE MONDE APPRENNE SI LE MINISTRE DU BUDGET , MME SYLLA BARY A AVERTI LE PREMIER MINISTRE , OU A AVERTI LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE DE LA SIGNATURE D UN PROCES VERBAL DE CARENCE ETABLI PAR LE JUGE DRAMANE COULIBALY …LE 13 JUILLET 2006 ….CONTRE BHM SA …
    PARCE QUE DAME SYLLA BARRY DEVRAIT AVOIR AVERTI DE CE A QUOI SON FRERE ET SON EPOUX ONT ASSISTE …EN 2006 ….ETANT AVOCATS DE BHM SA ..ET COMMIS TOUS DEUX A LA TACHE DE DEFENDRE LA BANQUE ….

    CELA FAIT 14 ANS …ET LA DETTE DE BHM SA A AUGMENTE DE FACON EXPONENTIELLE …

    ET ELLE A ETE AUGMENTE PAR UNE FAUSSE SAISIE DES HALLES DE BAMAKO …IL FAUT SE RENSEIGNER ..CAR LES HALLES ONT ETE SAISIES A UN FAUX PROPRIETAIRE ! ! ! !

    ET L AVOCAT MAITRE BASSALIFOU SYLLA EST PARFAITEMENT AU COURANT DE LA CHOSE CAR JE LUI AI FAIT SERVIR LE 22-08-2007 AINSI QU A LA BANQUE LE LENDEMAIN PAR ME SYLVAIN MAKAN KEITA LE CERTIFICAT DE PROPRIETE DES HALLES ETABLI PAR ME SOGOBA …NOTAIRE A BAMAKO LE 7 JUIN 2007 …

    JE RAPELLE QUE LE TITRE DE PROPRIETE A ETE ETABLI SUR PRESENTATION D UN DOCUMENT D EXONERATION ETABLI LUI LE 13 MAI 2002 ….DOCUMENT QUI A EGALEMENT SERVI A TOUS LES CLIENTS DU MARCHE DES HALLES …

    ET ….ET …ET …
    ET ……..IL Y A AUSSI LE VERIFICATEUR SIDI SOSSO DIARRA …MELE PARALELLEMENT A CETTE SAISIE …A CE QUE L ON DEVRA APPELER LE DETOURNEMENT DE TOUS NOS TERRAINS …

    ET LA …LES CONSEQUENCES EN SONT TERRIBLES …! ! ! !

    JE PENSE QU IL EST URGENT …SI PERSONNE NE S EST OCCUPE DE CETTE AFFAIRE …QUE QUELQU UN LE FASSE …CAR L ETAT N A RIEN EN COMMUN ,COMME A ESSAYE DE LE FAIRE CROIRE LA MINISTRE DU BUDGET , AVEC UNE BANQUE QUI ELLE AGIT DANS LE DOMAINE DU COMMERCE … …

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here