Les jeunes et les femmes au rendez-vous des élections communales du 20 novembre : La Transition générationnelle en marche

Nombreux sont les partis politiques et d’associations qui ont accordé une place de choix aux femmes et aux jeunes sur les listes à candidature.

0

Nombreux sont les partis politiques et d’associations qui ont accordé une place de choix  aux femmes et aux jeunes sur les listes à candidature. Cette offre politique aux deux couches les plus nombreuses que sont les femmes et les jeunes, est une innovation à saluer. Au sein de la plupart des partis politiques, les femmes ont bénéficié de l’application du quota genre de la nouvelle loi électorale, même si elle n’est pas encore en vigueur. Quant aux jeunes, ils semblent bénéficier de la large propension des partis politiques  à penser à la relève et à l’avenir. Seront-ils à la hauteur du choix porté en eux ? Les meilleurs ont-ils été choisis pour honorer les jeunes et les femmes ? Tous les partis ont-ils respecté le quota genre au moment de la constitution des listes ?

Ils sont nombreux les jeunes et les femmes sur les listes à candidatures pour les élections communales du 20 novembre. Loin d’être des compléments d’effectifs comme il nous avait été donné de constater dans les précédentes élections de la même catégorie, ils sont cette fois-ci à des places éligibles. Si les élections ont lieu à la date fixée, il est fort à espérer que les conseillers communaux seront dans leur grande majorité composés de jeunes et de femmes. Toute chose qui présage d’un lendemain prometteur pour notre pays. Ainsi, le renouvellement de la classe politique tant annoncé semble amorcer un virage très important. La seule question que l’on est en droit de se poser est celle de savoir si ces jeunes et ces femmes auxquels les partis et autres associations ont porté leur confiance sont à  hauteur de mission ? Ont-ils été choisis sur la base de leur compétence, de leur engagement militant, de leur vision du développement ou sur leurs relations avec tel ou tel hauts placés ? Dans tous les cas de figure, le seul fait d’avoir pensé aux femmes et aux jeunes pour une place de choix sur les listes voudrait dire que certains partis misent sur l’avenir. Par contre, d’autres partis ont fait fi de la nouvelle loi sous le prétexte fallacieux qu’elle n’est pas en vigueur et que ces élections sont organisées conformément à l’ancienne loi électorale. Le parti majorité, le RPM serait en tête de peloton des partis réfractaires à la nouvelle loi qui octroie un quota de 30 %  pour le genre.

En définitive, ces élections communales ouvriront grandes les portes de la transition générationnelle. Elles permettront non seulement de renouveler les conseils communaux, mais aussi et surtout de rajeunir la classe politique qui tend vers son vieillissement. Vivement plus de femmes et de jeunes dans les mairies, non pas pour aller mettre à genoux le peu de ressources, mais pour bâtir nos collectivités afin qu’elles soient les cités de nos rêves.

Youssouf Sissoko

[email protected]

Commentaires via Facebook :

PARTAGER