Municipales de 2016 : Les communes qui n’ont pas voté hier

16

A Kidal, la Coordination des mouvements de l’Azawad a refusé l’organisation du scrutin avant l’installation des autorités intérimaires.

Les régions de Ménaka et de Taoudéni sont exclues des communales. Les autorités disent être dans la logique des autorités intérimaires malgré les récentes contestations des populations locales.

Dans la commune de Gabero, il n’y a pas eu d’élection. Les matériels électoraux de la Ceni ont été brûlés. A Ansongo, les 255 bureaux dans les communes sédentaires du cercle ont tous ouvert ce matin. Par contre, selon notre correspondant, dans la commune de Tessit et de Talataye il n’y a pas eu d’élections.

En 5ème région, les communales n’ont pas lieu dans une vingtaine de communes. Dans le cercle de Mopti, les opérations de vote ne se tiennent que dans 9 communes sur les 15. Les raisons avancées par les autorités sont l’inondation de certains villages ou l’insécurité. C’est le cas dans la commune de Dialloubé où des bandits armés non identifiés ont incendié successivement la marie, les locaux de la sous-préfecture ainsi que la résidence du sous-préfet et le matériel électoral “est parti en fumée “.

Dans le cercle de Djéné, sur les 11 communes, les votes n’ont pas eu lieu dans 4 Communes, notamment dans les communes de Togué, Mourari, Koikourou et de Kewa

Dans le cercle de Ténénkou seulement 2 communes sur 10 ont voté.

Sur les 16 communes du cercle de Koro, le scrutin n’a pas pu se tenir dans la Commune de Dinagourou. A Douentza, 2 bureaux de votes ont été brûlés à Nôkôra dans la commune de Haïré.

Près 260 éléments de la police et de la protection civile ont été déployés pour la sécurisation du scrutin dans toute la région.

A Tombouctou malgré la destruction des matériels électoraux, certains bureaux de vote ont été ouverts à l’heure. A Goundam sur les 16 communes, les élections se sont tenues seulement dans deux communes. Le même scénario dans le cercle de Gourma Rharous où des matériels ont été brûlés.

Dans la région de Ségou près de 1.140.000 électeurs répartis dans 3000 bureaux de votes étaient aux urnes.

Des incidents ont été signalés dans plusieurs localités. Dans la commune de Nampala, à Toladji, le scrutin n’a pas pu se tenir. Des matériels électoraux ont été dérobés hier soir par des individus armés. Après l’attaque, les mesures sécuritaires ont été renforcées dans la zone afin de veiller à la bonne tenue des scrutins.

A Diabaly, deux localités ont été attaquées, ce matin vers 10 heures, à savoir Boukiwéré et Mabouk. Selon un élu de Diabaly, il n y a pas eu de victimes mais les opérations électorales n’ont pas pu se dérouler dans la localité.

Avec Studio Tamani

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

16 COMMENTAIRES

  1. LES DIRIGEANTS NE SAVENT PAS QUE LE PAYS EST QUASI OCCUPE. ILS CROIENT QUE C’EST KIDAL, TENENKOU, ET DOUENTZA. JE VOUS LE DIS EN VERITE, ILS SAVENT PAS CE QUI SE PASSE A L’INTERIEUR. TOUJOURS LE MEDECIN APRES LA MORT!

  2. Juste préciser qu’à Gabero personne n’a brûler quoi que se soit il n’y a même eu de matériel électoral. Tous les présidents de bureaux ont attendu les matériels toute la journée sans succès.

  3. Qu’est ce que c’est cette connerie d’election? Vous avez reproche a ATT son “bebi ba bolo”, vous avez maintenant le “bebi yere ye” de IBK.
    Faut annuler cette mascarade. C’est une honte.

  4. Il faut revoir votre passage concernant Djenné en notant que Togué- Mourari est une seule et unique commune. A ma connaissance il n’existe pas de commune dénommée Koikourou. Vous n’avez donc citez que deux communes qui sont Togué- Mourari et Kewa sur les 4 que vous avez évoquez. La commune de Kewa peuplée majoritairement par mes petits cousins Bozo est située du coté de Ouromodi (cercle de Mopti) frontière avec le cercle de Tenenkou aujourd’hui administré par Amadou Koufa. Quant à la commune de Togué Mourari elle fait frontière avec la région de Ségou. Si dans cette commune il n’ya pas eu d’élections à cause des islamistes, ça veut dire que l’insécurité est généralisée dans le pays. Le gouvernement doit se réveiller ; il doit se rendre compte que l’accord d’Alger n’est pas la solution à la crise sécuritaire que connait le pays. La seule solution est de neutraliser les énergumènes qui causent tant de tords à la population malienne.

  5. Tant que au MALI on n’aura pas intégré le fait que la Démocratie, c’es aussi voter. Les Maliens seront toujours dans une crise politique où le recours reviendrait à une dictature militaire.
    Même si il n’y avait pas d’état de guerre au MALI, organiser des élections aurait de toute façon, été problématique. Tout simplement parce que les Gouvernants n’aiment pas l’idée même de voter. ILs veulent être désignés ou nommés, c’est tout…
    C’est pourquoi chaque fois qu’il est question d’élection fixée à une date…, c’est tout le temps reporté.

  6. Tant que au MALI on n’aura pas intégré le fait que la Démocratie, c’es aussi voter. Les Maliens seront toujours dans une crise politique où le recours reviendrait à une dictature militaire.
    Même si il n’y avait pas d’état de guerre au MALI, organiser des élections aurait de toute façon, été problématique. Tout simplement parce que les Gouvernants n’aiment pas l’idée même de voter. ILs veulent être désignés ou nommés, c’est tout…
    C’est pourquoi chaque fois qu’il est question d’élection fixée à une date…, c’est tout le reporté.

    • CERTAINS maliens y connaissent pas la démocratique et surtout la région de KIDAL il faut d’autre chose 😈 😈 😈

  7. je suis très perturbé par rapport à la décision du ministre qui a annulé la loi électorale.

  8. LE gouvernement a fait tout pour la paix au MALI particulier dans les régions du nord certains groupes ne veulent pas la paix l’étai sait quels groupes et la communauté internationale aussi DIEU merci la région de KAYES toutes les communes sont votés tranquillement et librement .

  9. Au lieu de chercher l unité du pays et oeuvrer pour la paix. Nos autorités divisent le pays et le peuple. A cause d une election personne ne doit perdre la vie.
    La honte ne tue pas nos dirigeants. Donc……

  10. triste non, quand la réalité donne de la voix, les mensonges et les dévoiements n’ont plus les raisons d’être. il fallait s’y attendre.
    l’état malien feint de nous ramener aux années de moussa, mais, il oublie que l’ortm et radio n’ont plus le monopole.
    sur d’autres cieux, on tire les conséquences et en même temps on tire sa révérence, mais au pays des illettrés, ça ne se passe pas comme ça.

    • Dans le cercle de DOUENTZA ,dans la commune de Hairé 21 bureaux de vote sur 50 n’ont pas ouvert, dans la commune de KERENA un militant du PSP a été tué en pleine campagne et 3 bureau de vote incendiés, dans la commune de Dallah un bureau de vote incendié, dans la commune de Mondoro les bureaux de vote des villages peulh n’ont pas ouvert au risque d’être attaqués.
      C’est très triste ce qui s’est passé pendant les élections.
      Que dieu sauve le Mali

  11. … Municipales de 2016 : Les communes qui n’ont pas voté hier… ‘ … /// …
    :
    Pour les communes qui ont voté… ? On a les résultats quand… ?

  12. C’est un échec totale une honte rien de sérieux n’avais été entrepris pour que les élections puissent se tenir partout sauf ki’ecdal qui échappe pour le moment
    Ce ne fut le cas l’échec est total vous venez mentir devant le peuple que les élections serons organiser sur l’emsemble du territoire ce n’est pas le même qu’ils fallait commence à créer les conditions il fallait préparer le terrain je suis déçu

    • A Gabero, il n’y a pas eu d’élection car la liste RPM a été invalidé et le groupuscule du même RPM a pris l’initiative de bruler les matériels électoraux de la CENI sous prétexte que l’insécurité règne dans la commune. Nous appelons les autorités à mettre les intérêts du Mali au dessus de tous car nul ne fera le Mali à notre place. Que la lois soit appliquer à tous.

Comments are closed.