Résultats provisoires du scrutin du 29 mars : Les bons points de Bill

0

De l’organisation du scrutin à la proclamation des résultats provisoires, le ministre Boubacar Alpha Bah alias Bill de l’Administration territoriale et de la Décentralisation n’a exclu aucun journaliste sous prétexte des mesures préventives de Covid-19.

Le ministre Bah s’est brillamment illustré en cette période électorale en accueillant à bras ouvert la presse dans toute sa globalité pour lui permettre de relayer les résultats provisoires des législatives du 29 mars 2020. Sans être une Cour, la salle de réunion du département lui a suffi pour rassembler les gens pour lire les résultats pendant deux heures d’horloge. Ce, en présence des journalistes.

De l’alpha à l’oméga de cet exercice du ministre humain, aucun journaliste du Mali n’a fait l’objet de discrimination. Pourtant, il a fait ce travail dans le contexte de Coronavirus. Pour le faire, toutes les mesures de prévention étaient observées pour éviter de mettre la vie des gens en danger. La vidéo du journaliste de Maliweb, Seydou Diamouténé sur sa page facebook est tout à fait édifiante en la matière. De la sortie du ministère de l’Administration territoriale à aujourd’hui, aucune mauvaise nouvelle n’a filtré pour signaler un cas de contamination au Covid-19.

Le ministre avait en son pouvoir d’exclure la presse privée comme certaines personnalités de la République en ont l’habitude. Mais son penchant pour le respect des valeurs démocratique l’oblige à accorder le minimum de respect aux soldats de l’information. Il sait aussi que ces journalistes de la presse privée ont le devoir d’accompagner le gouvernement  comme l’Ortm et l’Amap pour relever les différents défis auxquels le Mali fait face.

L’acte du ministre est à saluer à plus d’un titre. Non seulement il fédère la presse malienne en supprimant la discrimination, mais aussi il donne aux journalistes leur valeur. C’est cela le point fort de cet abeille qui accueille les journalistes sans avoir un espace de la dimension de la Cour constitutionnelle.

Bazoumana KANE

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here