Sadou Harouna Diallo: “Je ne peux pas comprendre que j’étais gagnant à 2h du matin et être perdant à 7h”

Le maire sortant de la commune urbaine de Gao, Sadou Harouna Diallo, a affirmé, samedi en conférence de presse, que le Rassemblement pour le Mali (RPM) veut lui "voler sa victoire" à l'issue des élections communales.

5

Le maire sortant de la commune urbaine de Gao, Sadou Harouna Diallo, a affirmé, samedi en conférence de presse, que le Rassemblement pour le Mali (RPM) veut lui “voler sa victoire” à l’issue des élections communales.

Les résultats provisoires des municipales continuent de susciter des vagues de protestation au Mali. En plus des communes du district de Bamako, c’est maintenant dans la commune urbaine de Gao que le RPM, parti présidentiel, est accusé de “bourrage et de tripatouillage” des urnes.

Samedi, sur un ton paisible ou résigné, Sadou H. Diallo a exprimé son étonnement : “je suis resté à mon siège jusqu’à 2h du matin où nous avons centralisé tous nos résultats. Et j’étais vainqueur avec douze conseillers contre dix pour le RPM”. Cela s’est passé  quelques heures avant la proclamation des résultats provisoires par la préfecture qui donnent onze conseillers aux deux candidats avec un léger avantage au niveau des voix pour celui du parti au pouvoir.

“On ne peut pas imposer un maire à une commune. Celui qui essaie d’aller contre le choix du peuple ne l’aime pas”, indique M. Diallo, persuadé de sa victoire dans la commune urbaine de Gao qu’il avait remportée lors des municipales de 2009  en tant que candidat indépendant.

Après l’annonce des résultats provisoires le 21 novembre dernier,  des milliers de jeunes s’étaient réunis au siège du PDES, parti du maire sortant, Sadou H. Diallo pour contester. “J’ai dissuadé les jeunes de faire quoi que ce soit. Nous allons faire valoir nos droits de manière légale et devant les juridictions compétentes auxquelles j’ai entièrement confiance”, explique M. Diallo.

Selon des informations recueillies auprès des différents acteurs électoraux à Gao, il y a eu tripatouillage notamment au bureau 16 du quartier château où les résultats de la Commission électorale nationale indépendante (CENI) donnent 106 voix à Sadou Diallo contre 50 pour le RPM. Cependant, les résultat proclamés par la préfecture mettent le RPM devant le maire sortant avec 136 voix contre 48.
Des responsables du parti au pouvoir à Bamako se sont abstenus de tout commentaire.

À noter que la victoire du parti présidentiel a été contestée dans plusieurs localités du pays dont des communes du district de Bamako. La semaine dernière,  en commune II,  des jeunes en colère ont même organisé une manifestation spontanée et voulaient s’en prendre à la famille de la première dame. Avant l’intervention des forces de l’ordre qui ont arrêté plusieurs d’entre eux.

Aboubacar DICKO / maliweb.net

Commentaires via Facebook :

5 COMMENTAIRES

  1. Ce maudit ex-Maire DIALLO devrait se savoir éjecté à partir du moment où il faisait ses déclarations apatrides, voire renégates et collabos sur rfi depuis le Niger contre notre gouvernement de transition. L’Ange du Mali ne somnole guère, à plus forte raison dormir ou oublier … (V.)

  2. Sadou n’a pas gagné il l’a su avant 22h il ne peut même pas s’approcher c’est à dire les 11-11 n’y était la dissidence de quels membres du RPM qui l’ont suivi par achat de conscience

  3. Ce qui se passe à Gao est dangereux. Il est- impossible que Sadou Diallo soit battu à Gao. Même dans leurs rêves les plus fous, cette idée de victoire ne caressera les adversaires de Sadou Diallo. Le M.P.R a beau ramer à contre courant s’il le veut, mais battre Sadou est un objectif impossible à atteindre pour qui voudra ravir la Mairie de Gao à cet homme. Gao c’est nous, Sadou c’est Gao, Gao est Sadou et Sadou c’est nous. Donc, les pédés qui ont organisé cette mascarade doivent se raviser pendant qu’il est temps et laisser les résultats tels qu’ils étaient à 2 heures du matin, s’ils ne veulent pas rendre cette ville ingouvernable. Malgré son exil forcé à bamako par les fils de putes de djihadistes, Sadou a continué à lutter pour les intérêts de Gao. Il a été de tous les combats politiques pour sa localité. Dire aujourd’hui qu’un vulgaire adversaire a battu cet homme à Gao relève tout simplement de la provocation. Vous avez vu que l’homme veut rester légaliste, malgré le hold-up dont il est victime. Alors, ça ne passera pas. Aucun pédé du M.P.R ne viendra poser ses sales fesses sur le fauteuil de Maire à Gao. Des gens qui n’étaient même pas intéressés par les affaires de la ville, du fait que leurs parents sont maintenant aux affaires auprès de l’incapable Président que vous savez, croient leur heure arrivée, et se lancent dans la conquête de la Mairie de Gao. On se connait tous, on sait qui est qui, alors faut pas déconner. Si ces hommes veulent vraiment croiser le fer avec la jeunesse loyale, ils doivent s’assurer d’une chose, et c’est important. C’est d’avoir un bon médecin, un chirurgien-prothésiste, pour une greffe des testicules. Sinon, leur candidat risque de passer son mandat de maire sans ses couilles. A bon entendeur, salut.

  4. Mr le maire c eSt sage il faut rester derrière la loi se battre legalement je suis pas politique ce qui m étonné rpm a été battu dans beacoup de commune j ai pas entendu leur contestation ce que j ai vu tout les partis au mali ontu tente de tripatouiller achat de conscience a chacun a vol a sa manière on a besoin de stabilité paix vraiment cette violence post electorale on veut pas chez nous a chacun a son tour préparer vous pour les autres batailles electorales

  5. Tu doi attendre les resultat finales avan de compte sur les HOHA HOHA des Maliens.
    Merci

Comments are closed.