Apej : proposition de nomination d’Aissata Diakité comme DG, un mauvais casting

0

Le  ministre de l’Emploi et de la Formation professionnelle, Mohamed Salia Touré, selon nos informations, s’apprête à nommer la CEO de la startup Zabban Holding, Aïssata Diakité, comme Directeur général de l’Agence pour la promotion de l’emploi des jeunes (APEJ). Un mauvais casting et un pari hautement risqué pour l’avenir de la structure.

La décision de nomination de Dame Aissata Diakité à la tête de l’Agence pour la promotion de l’emploi des jeunes (APEJ) est très imminente. Puisque, selon des sources dignes de foi, la décision est presque actée. Une erreur monumentale et un grand saut dans l’inconnu qui scellera définitivement le sort de l’APEJ.

Une structure déjà en difficulté pour payer ne serait-ce que le salaire du personnel, à cause de la suppression de ses principales ressources notamment la taxe emploi jeune (TEJ), estimée à environ 9 milliards FCFA par an.

Selon nos informations, Dame Aissata Diakité -que le ministre Touré s’apprête à nommer- n’a aucune expérience dans la gestion administrative et financière. Mieux, elle n’a aucune connaissance du fonctionnement de l’administration publique malienne encore moins un contact avec les structures d’emploi de jeunes ou des partenaires techniques et financiers du secteur. Sa seule expérience professionnelle se résume à son unité de conditionnement de jus (Zabban holding).

Cette proposition de nomination par Mohamed Salia Touré n’est point une surprise. Puisque lui-même, avant sa nomination à la tête du département stratégique de l’Emploi, était au chômage et avait du reste très peu travaillé dans la vie. Son jeune âge ne saurait tout expliquer.

Alors que voulez-vous, s’il tente de nommer une personne dépourvue de toute connaissance administrative et financière ? Quoiqu’il en soit,  si cette décision se confirmait, elle entraînerait l’APEJ dans l’abîme à l’initiative de Mohamed Salia Touré. Lequel en portera la responsabilité morale durant tout le reste de sa vie.

Anne Marie Soumouthéra

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here