Dégradation des sols et des ressources en eau douce

0

Une menace sur la sécurité alimentaire mondiale

La FAO a rendu publique  son rapport de synthèse actualisé sur l’état mondial des sols et des ressources en eau sur les dix dernières années, en lien avec l’avenir de la sécurité alimentaire. Les systèmes ont atteint un point de rupture, souligne le rapport.

L’état des sols et des ressources disponibles en eau douce sont sous pression parce que nous sommes tous de plus en plus nombreux sur la planète, indique la FAO dans un rapport. « Il y a eu, souligne Patricia Mejias Moreno, cheffe de la division terre et eau de la FAO, dans ces dernières années une accélération du processus de dégradation de la terre et de l’eau qui constitue un péril pour le futur, pour la sécurité alimentaire des populations. Ces dégradations sont surtout le résultat de pratiques agricoles qui ne sont pas durables. Le rapport alerte sur la situation de la dégradation des terres en Afrique. »

Pour s’adapter au changement climatique et assurer la sécurité alimentaire, le rapport de la FAO souligne qu’il faut partager les ressources en eau, les semences, les savoir-faire pour que les plus petits agriculteurs puissent en vivre. Pour Patricia Mejias Moreno, «c’est important de ne pas oublier le secteur agricole, au niveau des politiques et des ressources naturelles, des politiques de changement climatique et il faut que ça soit des solutions intégrées.»

Il est essentiel d’accroître la productivité des terres et de l’eau

La FAO estime qu’à l’horizon 2050, l’agriculture va devoir accroître de près de 50% le niveau de production d’aliments, de fibres et d’agro carburants par rapport à 2012, pour satisfaire la demande mondiale, en restant «sur la voie » de l’objectif «zéro faim » que s’est fixé l’ONU pour 2030. Le nombre de personnes sous-alimentées a recommencé à augmenter, passant de 604 millions de personnes en 2014 à 768 millions en 2020.

Pour garantir l’avenir de la sécurité alimentaire, les choix d’infrastructures et d’agriculture devront intégrer l’aspect social pour offrir aux pays les plus pauvres un accès équitable aux ressources naturelles, indique encore ce rapport.

Avec rfi

Source : La Plume

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here