Orpaillage clandestin dans le fleuve Falémé : Les pratiques peu orthodoxes du directeur régional des Eaux et Forêts de Kayes.

0

Des sources proches du cantonnement de Kéniéba rapportent que les plaintes se multiplient au sujet du nouveau directeur régional des Eaux et Forêts de Kayes, le colonel-major Bocar Abdoulaye Cissé, puisque c’est de lui qu’il s’agit. Le nouveau Directeur régional est décrié depuis un certain moment par bon nombre des agents, comme étant un fervent partisan du deux poids deux mesures.

Créé depuis 1935, la mission principale du Service des Eaux et Forêts, est la conservation de la nature, et la mise en œuvre de la politique nationale de gestion durable, des ressources naturelles de notre pays. Malgré cette présence, les pratiques illégales et dangereuses de ses ressources, constituent de plus en plus, une véritable menace pour notre environnement.

C’est conscient de cette réalité que dès la prise de fonction,  les autorités de la Transition multiplient des actions de nature, à arrêter toute forme d’activités pouvant nuire à notre écosystème environnemental. En témoigne la visite à Kayes, le jeudi 7 janvier dernier, de trois membres du gouvernement,  dans le cadre du lancement officiel de l’opération « Falémé ni sanoukôdambé».

En effet, composée du ministre en charge des Mines, de l’Énergie et de l’Eau, celui de l’Environnement, de l’Assainissement et du Développement et leur collègue de la Sécurité et de la Protection civile, cette délégation s’était rendu à Kayes, afin de constater d’elle-même la situation sur le terrain.

Les membres du gouvernement en ont profité pour réaffirmer l’engagement du gouvernement dans sa politique de renforcement de la lutte contre l’orpaillage clandestin à travers les dragages illégaux sur le lit du fleuve Falemé,  mais aussi de contribuer à la protection de l’environnement dans la Région de Kayes.

Mais hélas, c’est peine perdue, car, selon des sources locales, le nouveau directeur régional des Eaux et forêts de Kayes, le colonel-major Bocar Abdoulaye Cissé ferait fi de toutes ses recommandations, mieux , il procéderait à des pots de vin, afin de fermer les yeux sur ces pratiques qui sont jugés de nuisibles contre notre environnement.

Toujours selon nos sources,  un commandant et un capitaine,  très proches de lui auraient reçuinstruction en ce début d’année, de menerune série de missions, à Sadiolaet Dialafara. Au cours de cette mission plusieurs cas de rançons d’importantes sommes, auraient été opéré au profit de certains exploitants forestiers qui exerçaient des pratiques illégaux et dégradantes vis-à-vis de l’environnement.

L’appétit venant en mangeant, les hommes de main, du colonel vont continuer dans leur salle besogne, mais cette fois-ci, dans la zone de Kéniéba, ou ils auraient  perçu la somme de 10 millions de Fcfa, des mains d’exploitants miniers clandestins chinois, dans le fleuve Falémé, sans le moindre trace de revivification, ni  de quittance. Il a fallu la vigilance de d’autres  agents des eaux et forêten service pour s’en rendre compte après qu’une fois appréhendés, les indélicats exploitants miniers Chinois vont  dévoiler leur forfaiture.

Ce qui est le plus intriguant dans cette affaire, est que le comportement du directeur ne facilite guerre la tâche aux agents qui veulent correctement faire leur travail sur le terrain, afin de mettre hors d’état de nuire ses exploitants illégaux. En effet, mal à eux, s’ils s’hasardent à vouloir empêcher l’un de ses personnes,dans le cadre de leur mission de protection de l’environnement, ils n’ont souvent que leurs jambes pour les sauver des menacent de mort venant des hors la loi protégés par l’homme de loi qui est le directeur régional.

Face à cette situation qui perdure, désabusées les populations de Kéniéba, comptent porter plainte contre x pour abus de pouvoir, injustice, corruption et l’impunité.Joint au téléphone par nos soins, le concerné BocarAbdoulaye Cissé,  clame son innocence et dit ne rien savoir de tout ce qui se dit et se fait.

Il convient de rappeler que le Colonel-major AlfousseïnySéméga ,prédécesseur ce poste, avait été cité dans une affaire d’insubordination et de mutation illégale d’agents contre rançons. Toute chose qui avait contribué au départ prématuré.

À suivre….

DramaneKonta

Source :  Le Credo

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here