Assises de la Cour d’Appel de Bamako : Mohamed Ouattara et Amara Sylla condamnés à 5 ans fermes pour attentat

    0

    La Cour d’Assises de Bamako, dans son audience du mercredi 4 Mai 2016, a condamné Mohamed Ouattara et Amara Sylla à 5 ans de prison fermes pour tentative d’attentat contre le Gouvernement. Dramane Traoré, qui était accusé lui aussi, a été acquitté pour faute de preuves.

    Rappelons que le Lieutenant Mohamed Ouattara est né en 1986 à Bamako. C’est un militaire domicilié au Camp Para, tandis qu’Amara Sylla, né vers 1971 à Sikasso et militaire lui aussi, est domicilié à la Base A de Bamako.

    Courant juin 2014, le lieutenant Mohamed Outtara a sollicité le concours du Sergent Chef Amara Sylla, détaché à Kati, pour un entretien sur un coup d’Etat projeté par certains officiers de l’armée malienne contre le régime du Président Ibrahim Boubacar Keita.

    Le Lieutenant Ouattara demanda au Sergent Chef Sylla de prendre attache avec des sous-officiers influents. C’est ainsi que, la même nuit, le Sergent Chef Sylla se rendit au domicile de l’Adjudant Chef Issa Donsé Togola, sis à la Base A, pour faire passer le message du lieutenant Outtara à ses compagnons, qui l’ont compris comme étant un projet d’attentat à commettre contre le régime d’IBK.

    A la fin de leur rencontre, ils se sont mis d’accord pour organiser une rencontre avec le Lieutenant Ouattara. Mohamed Outtara, Amara Sylla, Souleymane Sangaré et Dramane Traoré seront tous inculpés pour tentative d’attentat contre le régime d’IBK.

    A la barre, les accusés Mohamed Ouattara, Amara Sylla et Dramane Traoré ont tous nié les faits qui leur étaient reprochés.

    Selon le premier témoin, du nom de Cheick Oumar Sissoko, Adjudant Chef de la Garde nationale, «aucune parenté ne me lie à ces trois accusés. Dans la nuit du 3 juin 2014, l’Adjudant Chef Issa Dossé Togola m’a appelé en disant qu’il avait besoin de moi. J’ai d’abord refusé. Mon père, âgé de 86 ans, m’a dit d’aller écouter celui qui m’appelait. J’ai eu le courage de partir au rond-point dit Samaba.

    Issa et Amara sont venus à bord d’une Toyota bâchée. Lors de notre rencontre, Issa me dira qu’il y avait une situation urgente et qu’ils voulaient aller attaquer le domicile d’IBK.

    Après avoir écouté leur projet d’une oreille attentive, j’ai appelé mon chef pour lui narrer les faits. C’est ainsi que les accusés ont été arrêtés», a martelé Cheick Oumar Sissoko. Le second témoin, du nom de Gaoussou Togola, a partagé quasiment le bien fondé des propos de son prédécesseur.

    Quant au troisième témoin, du nom de Drabo, Chef de garage, il dira « Mohamed Ouattara m’a appelé dans la nuit du 3 juin pour me dire qu’il aurait besoin d’un véhicule. Je lui ai dit de le demander à mes chefs en passant par la voie normale».

    Selon le quatrième témoin, «le Lieutenant Ouattara était venu me voir pour des armements,   je lui ai dit de passer par mes chefs».

    Le ministère public, représenté par Mme Berthé Rokia Dembelé, dans son réquisitoire introductif, affirmera qu’à la lumière de tout ce qui venait d’être prononcé, les accusés faisaient tout pour échapper à la justice et que Mohamed Ouattara était au cœur de toutes les actions, donc le principal auteur.

    Elle demandera à la Cour de retenir Mohamed Ouattara et Amara Sylla dans les liens de l’accusation et d’acquitter Dramane Traoré, dont le nom n’a été prononcé par aucun témoin.

    Pour l’Avocat de la défense, Maitre Magatte Hassan Sèye, les éléments constitutifs de la tentative punissable ne sont pas réunis pour retenir la culpabilité des accusés. «Donc, sans commencement d’exécution, on ne pourrait alors parler de tentative punissable». Il demandera alors à la Cour d’acquitter les trois éléments.

    La Cour, présidée par Amadoun Souleymane Sidibé, a retenu coupables de tentative d’attentat Ouattara et Sylla, en se référant aux dispositions des articles 3 et 45 du Code pénal, mais en leur accordant le bénéfice des circonstances atténuantes.

    Grace à la pugnacité de Maitre Magatte Sèye, la Cour a condamné le Lieutenant Mohamed Ouattara et Amara Sylla à 5 ans de prison fermes, en acquittant Dramane Traoré et a condamné à la peine de mort le fuyard Souleymane Sangaré.

    Adama Bamba

     

     

    Commentaires via Facebook :

    PARTAGER