Attaque d’un bureau de change et de transfert d’argent à Sébénicoro en 2020 : Les auteurs condamnés à la peine de mort !

    0

    Ousmane Sissoko dit ‘’Titi’’, Adama Traoré et Yaya Dougoune sont les auteurs du braquage d’un bureau de change et de transfert d’argent à Sébénicoro le 28 janvier 2020. Le mardi 27 septembre dernier, ces individus étaient à la barre des Assises pour vol qualifié, association de malfaiteurs et détention illégale d’armes à feu. Ils furent par la suite condamnés à la peine de mort et le remboursement d’un peu plus de 8 millions de FCFA.

    Cette information de cambriolage d’un bureau de change et de transfert à Sébénicoro a  défrayé la chronique à l’époque.

    Les faits

    Dans la nuit du 28 janvier 2020, 3 individus armés et encagoulés ont fait irruption dans le bureau de change et de transfert d’argent dans l’ex quartier présidentiel (Sébénicoro) où ils ont dévalisé la caisse qui contenait la somme de 2 millions de FCFA, cela, à l’aide de pistolet automatiques tout en menaçant les occupants qui y étaient présents. Ils avaient aussi emporté l’ordinateur opérationnel du service, qu’ils finissaient par laisser choir dans leur fuite. A préciser qu’au cours de l’opération, un des braqueurs a, par mégarde appelé son  collègue par son prénom, mécontent, celui-ci a immédiatement répliqué en lui tirant dessus, lui occasionnant ainsi des blessures au niveau de l’abdomen. Après leur forfait, les bandits armés ont réussi à s’éclipser dans la nature. Mais pas pour longtemps.

    Les éléments de la Police du 9ème Arrondissement du District de Bamako, alertés, ont dépêché sur le lieu du crime une équipe d’enquête qui fera le constat qu’un des malfrats était touché par balles. Sans attendre,  elle  a lancé un S.O.S à l’endroit des centres de santé de la ville. C’est ainsi que le service des urgences du CHU Gabriel Touré signalait la présence d’un individu portant des blessures par balles, qui se révéla plus tard être Amadou Traoré, l’un des malfaiteurs. Interpellé, il n’a pu que reconnaitre les faits, avant de dénoncer les autres membres de la bande.  Par la nouvelle de l’interpellation de Amadou Traoré qui se relayait dans la ville, les propriétaires d’un autre endroit attaqué se transportèrent au CHU Gabriel Touré où ils découvraient que le malfrat blessé par balles faisait partie du gang qui venait de mener une attaque similaire dans leur bureau de change à Samaya, en apportant  1 million 500 mille FCFA, des téléphones portables et une motocyclette de marque ‘’Djakarta’’, qu’ils ont fini par abandonner dans leur fuite. En effet, à l’enquête préliminaire ainsi que devant le magistrat instructeur, Amadou Traoré, Ousmane Sissoko ‘’Titi’’ et Yaya Dougoune ont, à l’unisson, reconnu l’entièreté des faits qui leur sont respectivement reprochés. Partant, c’est au domicile de Yaya Dougoune que le pistolet automatique de marque Tchèque a été découvert.

    Le 27septembre, les accusés étaient devant la Cour d’Assises pour répondre de leurs chefs d’accusation : vol qualifié, association de malfaiteurs et détention illégale d’armes à feu. Dans cette optique, ils n’ont pas échappé à la peine capitale notamment la peine de mort en plus du paiement de plus de 8 millions de FCFA. Etant absent à l’audience, Yaya Dougoune a été jugé par contumace aux mêmes peines.

    Par Mariam Sissoko      

     

    Commentaires via Facebook :

    REPONDRE

    Please enter your comment!
    Please enter your name here