Cambriolage de la boutique Golfa bazin : Les malfrats aux arrêts !

    2

    Les hommes du Commissaire Divisionnaire Hamadou Ag ELMEHDI, en charge du commissariat de police du 6ème arrondissement en commune I du district de Bamako mettent hors d’état de nuire une bande internationale de voleurs qualifiés, tous de nationalités sénégalaises.

    Dans la nuit du vendredi au samedi 03 juillet 2019, aux environs de 05 heures, la salle de commandement de la Police Nationale a alerté le Commissariat de Police du 12ème Arrondissement d’un cas de cambriolage de la boutique (Golfa bazin), située au marché de Djélibougou, par des individus, apparemment armés de Pistolets Automatiques (PA).

    Sans désemparer, les éléments de la Brigade des Recherches, appuyés par l’équipe de patrouille, conduite par le Capitaine Danséni KONÉ, sous la coordonnation du Commissaire Adjoint, Commissaire de Police Yaya NIAMBÉLÉ, se sont promptement rendus au lieu indiqué.

    A leur arrivée, deux (O2) présumés auteurs de nationalité sénégalaise, dont les nommés Mor DIOP, âgé de 32 ans, agent commercial, domicilié à Sotuba ACI et Mohamed HAÏDARA, âgé de 32 ans, agent commercial, domicilié à Sotuba ACI, ont été épinglés et les autres ont réussi à prendre la clé des champs. Interrogés sommairement, ils sont passés sans ambages à l’aveu, ayant déjà été interpellés en possession d’un arrache-clou, tout en citant les noms de leurs acolytes qui avaient montré leurs talons.

    Suite à l’ouverture d’une enquête, de fil à aiguille, ces trois (03) autres aussi ont alpagués le lendemain, dont les nommés: Cheick SYLLA, âgé de 27 ans, employé de commerce, domicilié à Sotuba ACI, Djibril N’DIAYE, âgé de 28 ans, ébéniste, domicilié à Sotuba ACI et Bassirou CISSÉ, âgé de 27 ans, sans profession domicilié à Sotuba ACI.Eux-aussi interrogés n’ont pu nier les faits, tout en avouant être également les auteurs d’un autre cas de cambriolage d’une boutique de vente de bazin, appartenant au sieur Oumar GOLFA, commis dans la nuit du Iundi 29 juillet 2019 à Moribabougou, où ils ont troué une partie de la boutique, pour s’y introduire et emporter plus d’une vingtaine de pièces de bazin, d’une valeur vénale s’élevant à environ 10 millions Francs CFA (10.000.000) FCFA. Les cinq (05) mis en cause partageant le même appartement à Sotuba ACI, une perquisition domiciliaire effectuée, a permis de dénicher plusieurs pièces de bazins, appartenant au sieur Oumar GOLFA.

    L’enquête continue toujours pour démasquer les éventuels complices liés à cette affaire…

    MBG

    Commentaires via Facebook :

    2 COMMENTAIRES

    1. Le banditisme est devenu un métier facile et lucratif, où tout le monde veut en profiter au Mali. Tant que les pénalités ne seront pas durcies par nos autorités il n y aura aucune raison que cette filière criminelle recède. Bamako va continuer a être de plus en plus dangereux pour ses paisibles habitants et leurs biens et donc finalement une ville invivable aussi longtemps qu’il n’y aura pas un système de neutralisation définitive de bandits. Il faut que les braqueurs et les cambrioleurs armée soient soumis a la peine de mort…il faut qu’ils soient détruits.

    REPONDRE

    Please enter your comment!
    Please enter your name here