Commissariat de police du 11ème arrondissement : L’énigme des braquages récurrents au niveau du chantier de l’échangeur de Missabougou enfin résolue

    1

    Le Commissaire divisionnaire de police Mamoudou Diabaté en charge du Commissariat de police du 11ème arrondissement et ses hommes ont réussi à résoudre l’énigme des braquages récurrents au niveau du chantier de l’échangeur de Missabougou en mettant le grappin sur les membres de la bande. 

    Nous pouvons dire sans risque de nous tromper que cette prouesse du Commissaire Diabaté et ses hommes est un véritable ouf de soulagement pour les usagers de la route de Missabougou qui empruntent l’axe du chantier de l’échangeur en commune VI du district de Bamako. Pour cause, une bande de malfrats semait la terreur chez les motocyclistes qui étaient constamment victimes de braquages à mains armées, pour les déposséder de leurs engins.

    Selon nos indiscrétions, le lundi 26 avril 2021, sur la base d’une dénonciation anonyme relative à la présence d’individus suspects dans les environs de Yirimadio, une équipe de la Brigade de recherches du 11ème arrondissement conduite par le Capitaine de police Issa Y Coulibaly s’est rendue sur les lieux indiqués.  Au cours de cette descente, les enquêteurs ont procédé à l’interpellation de trois délinquants répondant aux initiales D.M alias Derby, O.D dit Champi et B.C dit Bad. Ceux-ci étaient en possession de deux motos Djakarta de provenance douteuse.  Conduits au commissariat et soumis au feu des questions, ils ont dénoncé un complice avec lequel ils opèrent au cours de leurs différentes opérations de braquage au niveau du chantier de l’échangeur de Missabougou. Ce dernier, désigné sous les initiales M.D alias Tonton, a été alpagué à son tour en possession d’une autre moto Djakarta.  Ainsi, une perquisition effectuée au domicile du nommé D.M dit Derby, le chef de la bande, a permis de retrouver un Pistolet automatique (PA) de fabrication artisanale améliorée. Interrogé sur la provenance de l’arme, il a déclaré que c’est un certain B.C alias Bad qui le lui a remis, dans le seul dessein de braquer les usagers de leur zone de prédilection qu’est la route de Missabougou, surtout en cette veille de fête du Ramadan.

    Aussi, il a été établi au cours de l’enquête que ce gang se livrait également à la vente d’armes à feu à plusieurs autres bandes évoluant dans le secteur de Yirimadio.

    Déférés devant le Tribunal de grande instance de la commune V du district de Bamako, le vendredi 30 avril 2021, ces quatre brigands ont été placés sous mandat de dépôt pour la sécurité des paisibles citoyens.

     Boubacar PAÏTAO

    Commentaires via Facebook :

    1 commentaire

    Répondre à midole Annuler

    Please enter your comment!
    Please enter your name here