Commissariat du 4ème arrondissement :Un réseau de voleurs parmi lesquels un étudiant démantelés à la FAST

    0

    Le commissariat du 4ème arrondissement vient de mettre hors d’état de nuire un groupe de 4 personnes spécialisées dans le vol d’engins à deux roues dans le milieu universitaire. Le hic est que le réseau, qui vient d’être démantelé, était dirigé par un étudiant. Les prévenus ont été placés entre les mains de la justice depuis lundi dernier tôt dans la matinée.

    Le gang comprend quatre personnes : Bouramadian dit Béma, Inza Diarassouba, l’apprenti-chauffeur Yacouba Diarra, un étudiant de la Faculté des sciences et techniques. C’est, d’ailleurs, lui qui servait de relais à la bande en milieu universitaire.  Une autre personne, dont le nom ne nous a pas été communiqué, a été également  arrêtée. Son seul tort est d’avoir accompagné le nommé Béma à la FAST. A la police, on nous a indiqué qu’il s’est trouvé au mauvais moment et en de mauvaise compagnie.

     La bande opérait quotidiennement sans  attirer l’attention sur elle. Mais pas pour longtemps, puisque dans la journée du jeudi 21 janvier, le pot-aux-roses est éventré.

    Bouramadian dit Béma se présente au parking de la Faculté profitant d’un remue-ménage s’empare d’une moto Djakarta qu’il dit lui appartenir. Joignant l’acte à la parole, il sort de sa poche un ticket et le tendant gaillardement au responsable du parking. Béma ne réalise pas que le ticket qu’il vient de sortir de sa poche est non seulement  dépassé  mais ne correspond pas à celui que détient le responsable du parking. On lui demande davantage de précisions. Il ne peut en donner aucune. Il se replie sur lui-même sentant la partie perdue. Mais tel n’est pas le cas du gestionnaire du parking qui réalise, aussitôt, toute la supercherie dont il a failli être victime. Lui et ses amis font pleuvoir une kyrielle de coups sur le voleur.

    Il crie de toutes ses forces, se lamente.  Sans succès. Personne ne vient à son secours. Après quelques instants de sévères corrections à lui infligées, certains interviennent et décident qu’il soit placé entre les mains de la police.  Cette option est  bien accueillie au grand bonheur du voleur.  Informés de cette arrestation, les limiers du 4ème arrondissement débarquent sur les lieux et se saisissent du voleur. A son arrivée au commissariat et sous la pression, Béma fait ses aveux. Il se met à table. Des noms circulent : Inza Diarassouba, Yacouba Diarra et l’étudiant dont on n’a pas voulu donner  le nom pour, dit-on, "des raisons de sécurité". 

    Une descente de la police chez ces individus permet de les appréhender avant de pouvoir les confronter à Béma. De fil en aiguille, leur culpabilité ne fera l’ombre d’aucun doute. Ils appartiennent tous au même réseau. Ils agissent en solo et lorsque le terrain est suffisamment préparé et qu’ils sont sûrs de ne courir aucun  risque, ils coordonnent leurs actions.

    Après chaque opération, ils s’arrangeait toujours pour acheminer les engins volés sur différents marchés de la capitale où ils disposent d’autres complices chargés de trouver des clients pour  " la marchandise".

                Abdoulaye Diarra, Korotoumou DOUMBIA   *Stagiaire

     

    Commentaires via Facebook :